Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les structures spécialisées de prise en charge insuffisantes
Les accidents vasculaires cérébraux en nette augmentation
Publié dans El Watan le 22 - 05 - 2016

Troisième urgence neurologique, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent la charge la plus importante des services des urgences dans les différents CHU.
En Algérie, 40 000 nouveaux cas par an sont enregistrés et les structures spécialisées de prise en charge font réellement défaut, alertent les spécialistes. Sur tout le territoire national, seulement quelques établissements publics sont dotés d'unités neuro-vasculaires qui assurent un traitement d'urgence, à savoir la thrombolisation qui doit intervenir avant les quatre heures qui suivent l'événement.
Outre l'hôpital de l'armée à Aïn Naâdja, la capitale, avec ses quatre CHU, ne dispose pas encore de ce type d'unité où la présence d'un neurologue est indispensable. «Seulement Blida, Sétif, Constantine et Oran assurent ce type de traitement et on voit le patient diagnostiqué précocement récupérer de son AVC sur-le-champ», confirme le Pr Arezki, chef de service de neurologie à Blida, en regrettant que peu d'importance soit accordée à cette spécialité en marge des travaux du Congrès maghrébin de neurologie et les 12es Journées nationales de neurologie tenues depuis jeudi à Alger, et ce, durant deux jours. L' enquête réalisée par le service de Blida a révélé que sur les 3000 malades reçus aux urgences durant une période de 3 mois, 40% sont des urgences médicales, dont 30% présentent des AVC. Sur les 40 000 nouveaux cas, 30 000 sont des infarctus cérébraux (obstruction des artères) et 10% sont des AVC hémorragiques.
«Dans la moitié des cas, se présentent des AVC auxquels il faut accorder une importance, d'où l'utilité d'un plan national AVC qui peut se faire assez rapidement», a-t-il encore souligné, tout en précisant que la prévention reste le meilleur traitement, notamment des personnes à risque. Avec les capacités dont dispose le pays, la mise en place d'une stratégie nationale de prise en charge de l'AVC est possible avec l'installation dans les 15 CHU d'une unité neuro-vasculaire avec un neurologue et un scanner.
«Pour ce qui est des régions enclavées, notamment le Sud et les Hauts-Plateaux, il faut assurer des formations d'urgentistes et encourager la télémédecine», a-t-il proposé, en signalant que le nombre de ces accidents vasculaires cérébraux est en nette augmentation dans notre pays, alors qu'il sont en nette diminution ailleurs dans le monde. Le Pr Arezki a également signalé qu'une nouvelle technique thérapeutique validée par 6 études internationales sera prochainement introduite dans l'unité de Blida. «Il s'agit d'un geste neuroradiologique interventionnel, la Thrombectomie qui peut être utilisée avant les huit heures qui suivent l'AVC. Elle consiste schématiquement en l'introduction d'un dispositif et qu'on retire pour ouvrir l'artère. Beaucoup de pays ont adopté cette technique et l'Algérie ne doit pas perdre de temps», a-t-il encore dit.
Le président de la Société algérienne de neurologie et de neurophysiologie clinique et chef du service chirurgie neurologique à l'établissement spécialisé Aït Idir, le Pr Saadi Belouiz, a également appelé à la multiplication de centres de prise en charge de l'AVC. Il a déploré l'absence de services spécialisés alors que les complications sont souvent lourdes et nécessitent une prise en charge difficile et à long terme. A cette occasion, il a exhorté les pouvoirs publics à ouvrir des services spécialisés pour prendre en charge les accidents vasculaires cérébraux appelés à augmenter en raison d'une combinaison de plusieurs facteurs, dont l'âge, le régime alimentaire, la consommation excessive des glucides et lipides, le manque d'exercice physique, le surmenage et le stress.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.