Un journaliste en Algérie n'est pas toujours un flic.    Mali: la Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"    Prise en charge de 200 ressortissants algériens rapatriés du Canada    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Examen de la coopération avec les Emirats arabes unis    COUR D'ALGER : Le nouveau président installé dans ses fonctions    Fin de mission pour l'ambassadeur des USA en Algérie    FINANCE ISLAMIQUE : La BNA lance le service dans deux agences à Alger    INCENDIE DE FORETS : Plus de 16300 hectares partis en fumée    ECOLE SUPERIEURE D'AGRONOMIE DE MOSTAGANEM : Protocole de clôture de l'année universitaire, 2019-2020    TREMBLEMENTS DE TERRE A MILA : Des logements et des aides financières pour les sinistrés    Covid-19: 492 nouveaux cas, 343 guérisons et 10 décès    la FAF autorise les présidents de Ligues nationales à poursuivre leur mission jusqu'à l'AGE    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Un rassemblement de soutien à l'activiste Rabah Ziani réprimé    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    Triste et en colère    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    Reprise à la Pêcherie    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    On vous le dit    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    La composition des deux groupes connue    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Copa america 2016 : Sulfureux centenaire !
Sports : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 06 - 2016

Pour son centième anniversaire, la Copa America s'offre une édition exceptionnelle, organisée aux Etats-Unis à partir de demain matin et jusqu'au 26 juin — un temps compromise par les «affaires» — avec seize équipes et les stars Lionel Messi et Luis Suarez.
Le doyen des tournois continentaux vit avec son temps : pour la première fois de sa longue histoire, il a quitté l'Amérique du Sud pour partir à l'assaut des Etats-Unis, éternelle terre de mission du football. En plus des dix équipes sud-américaines habituellement en lice, la Copa America Centenario a convié six sélections venues de la zone Concacaf : les Etats-Unis, le Mexique, le Costa Rica, Haïti, Panama et la Jamaïque. Pour l'accueillir, les Etats-Unis, 22 ans après le Mondial-1994, ont mis les petits plats dans les grands avec dix stades ultramodernes utilisés en temps normal par les grands noms du football américain.
Malversations
Mais cette Copa 2016 a bien failli être annulée en raison de l'implication de plusieurs dirigeants nord et sud-américains dans le retentissant scandale de la FIFA. Hasard du calendrier, Jeffrey Webb et Eugenio Figueredo, anciens patrons de la Concacaf (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes) et de la Conmebol (Amérique du Sud) et grands ordonnateurs de ce tournoi exceptionnel, comparaîtront devant la justice américaine quelques heures seulement avant le coup d'envoi du match entre les Etats-Unis et la Colombie à Santa Clara (Californie). Ils sont accusés de «malversations», «fraude», «racket» et «enrichissement personnel» entre 2012 et 2014 pour l'attribution de contrats de diffusion et de marketing dans le cadre de cette Copa 2016.
Trophée
Sur les terrains, le tournoi s'annonce palpitant avec un grand favori, l'Argentine de Lionel Messi, qui a pris la fâcheuse habitude de rater ses grands rendez-vous. L'Argentine attend un trophée depuis 23 ans et son sacre dans la Copa America 1993 : l'Albiceleste a atteint la finale du dernier Mondial, en 2014 au Brésil, et de la dernière Copa America, en 2015 au Chili, mais a trébuché sur la dernière marche.
«On est passés très près en 2014 et 2015, je crois que nous méritons un titre», a estimé Messi qui, à 28 ans, a tout gagné avec le FC Barcelone, dont huit titres de champion d'Espagne, quatre éditions de la Ligue des champions et cinq Ballons d'or. L'Argentine croisera la route dès la phase de poules du Chili, qui l'a battue en finale de la Copa 2015 aux tirs au but (0-0 ap, 4 tab à 1).
Le Panama et la Bolivie complètent le groupe D. Autre cador du football sud-américain qui court après un titre depuis longtemps, le Brésil. Deux ans après sa déroute à domicile et le traumatisme infligée par l'Allemagne (7-1 en demi-finales), la Selaçao est toujours en quête de rachat : en l'absence de Neymar qui se réserve pour le tournoi olympique des JO-2016 de Rio et après une cascade de forfaits, dont celui de Kaka, le jeune attaquant de Santos Gabriel est très attendu.
Epouvantail
Le Brésil, éliminé en quarts de finale par le Paraguay de l'édition 2015, a été épargné par le tirage au sort avec l'Equateur, le Pérou et Haïti pour lancer sa campagne américaine. En revanche, les Etats-Unis n'ont pas été gâtés avec une entrée en matière contre la Colombie de James Rodriguez, le Paraguay (demi-finaliste en 2015), et le Costa Rica, (quart de finaliste du Mondial 2014).
Jürgen Klinsmann, le sélectionneur allemand de Team USA, joue gros après avoir dilapidé son crédit lors de la Gold Cup 2015 organisée aux Etats-Unis, le rendez-vous majeur de la zone Concacaf, avec une très décevante 4e place. Enfin, Luis Suarez disputera avec l'Uruguay son premier tournoi depuis le Mondial 2014 qu'il avait quitté prématurément après avoir mordu un adversaire. L'attaquant du FC Barcelone, touché à la cuisse, aura fort à faire face au Mexique, épouvantail de ce tournoi, beaucoup moins face au Venezuela et à la Jamaïque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.