LES CAFES POPULAIRES ALGERIENS : DES MOULINS A PAROLES    Farid le Boucher et les bijoux    Louh plaide pour la révision de la Constitution    Le journaliste Ahmed Ibari est décédé    Industrie textile : La société algéro-turque Tayal réalise sa première exportation    9ème réunion du JMMC : Guitouni y prendra part jeudi à Vienne    PLFC 2018 : Présentation et débat du projet de loi en plénière à l'APN L'Assemblée populaire nationale (APN) qui a repris ses travaux en plénière ...    Djellab doit mettre la main à la pâte    Ces pays de l'UE boudés par les Algériens    L'eau des puits sera payante    USA-Iran: la "machine à remonter le temps" de Donald Trump    Un face-à-face continu    Aphrodisiaque, le sport-roi!    Le "bourreau" arrêté à Oran    Selon Trump : "La Crimée est russe"...    Mondial terminé pour Kvist    Projection de Comme des garçons    Tremblement de terre de bonheur au Mexique    Ramadhan : Kaouane dénonce la violence des programmes TV    Le stress monte d'un cran    Un candidat au bac poignardé par son ami    Des Algériens et des Marocains arrêtés    Projection de Le jeune Karl Marx    Concert avec Orange Blossom    Signature du livre "Quatre nuances de France, quatre passions d'Algérie"    Vers un choc terrible dès les 8es de finale !    Ould Abbès acculé    Messahel en Norvège, les 19 et 20 juin    Arrivée à Parisd'une - marchesolidaire avec les migrants    Nouvel attentatsuicide de BokoHaram à la frontière nigériane    Les filles font mieux que les garçons    Le premier instigateur incarcéré    Explosion d'uneconduite principale d'eau    Houda-Imane Faraoun promet une amélioration avant fin 2018    Pas de politique, pas de grève et pas d'activités syndicales !    Egypte : Salah confirme qu'il est d'attaque pour la Russie    La Russie est prête à stopper Mohamed Salah    La journée des penalties    Soufiane Djilali : "Ce n'est pas une fissure dans le groupe des 14"    Google souligne la dimension mondiale de M'hamed Issiakhem    "La poésie porte les combats"    Mondial-2018 - Groupe G : Tunisie - Angleterre, aujourd'hui à 19h00 - Les Aigles de Carthage au défi des Trois Lions    Trois personnes décédées dans 12 accidents de la circulation en trois jours    BAC 2018 Mobilisation accrue pour le bon déroulement des épreuves    Marquer leur présence par l'acte culturel    La déportation des anarchistes français à la ferme de Tazrout à Ténès    Ahmed Ouyahia occupera la scène politique    Tiken Jah Fakoly en concert à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS exige l'arrêt immédiat des poursuites judiciaires
Comparution demain de cinq de ses militants à Ghardaïa
Publié dans El Watan le 23 - 01 - 2017

Cinq militants du Front des forces socialistes (FFS) de la vallée du M'zab vont comparaître demain devant la chambre d'accusation du tribunal correctionnel de Ghardaïa, suite à l'appel du procureur et des mis en cause.
Placés sous contrôle judiciaire en décembre dernier, ces cinq militants du plus vieux parti de l'opposition encourent de lourdes peines au vu des accusations pour lesquelles ils sont poursuivis, à savoir «tentative de renverser le régime», «incitation à prendre les armes», «incitation à la violence et à la haine». Ces mis en cause sont le secrétaire national du FFS chargé de la solidarité Mosbah Hamou, trois membres de la fédération du parti à Ghardaïa et un membre du comité de coordination et de suivi (CCS).
Le premier secrétaire du FFS, Abdelmalek Bouchafa, a vivement dénoncé ce qu'il qualifie de «énième» provocation contre les militants politiques pacifiques. Dans un communiqué rendu public hier, Abdelmalek Bouchafa a précisé qu'ils ont été mis sous contrôle judiciaire sur ordonnance du juge d'instruction le 19 décembre 2016, «suite à un dossier monté de toutes pièces par les services de sécurité». Pour lui, «les mis en cause ont contribué activement à ramener le calme et à la recherche d'une solution pacifique et durable à la crise qui a ensanglanté cette région du pays».
Ainsi, affirme-t-il, «le FFS dénonce avec la plus grande vigueur cette énième provocation et l'acharnement judiciaire contre ses militants de Ghardaïa et met en garde contre toute dérive autoritaire du pouvoir». Le plus vieux parti de l'opposition «exige l'arrêt immédiat des poursuites judiciaires et la levée de toute mesure visant à astreindre la liberté de ses militants». Le parti du défunt Hocine Aït Ahmed s'interroge sur «les motifs réels de cette cabale judiciaire qui intervient à la veille des échéances électorales».
Pour défendre ses cadres, le FFS annonce une forte délégation de la direction nationale, des parlementaires du parti ainsi qu'un collectif d'avocats, demain à Ghardaïa, pour assister à cette audience.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.