L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saïd Sadi à Tizi Ouzou : «Il faut faire revivre le débat dans les universités»
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 13 - 04 - 2017

L'ancien leader du RCD a parlé de la genèse de la revendication identitaire et le rôle joué par la communauté estudiantine durant le Printemps berbère d'avril 1980.
Même s'il y a une volonté de réparer les dégâts, l'Etat n'est pas en mesure d'améliorer la situation du pays», a martelé, hier, l'ancien président du RCD, Saïd Sadi, lors d'une conférence sous le thème «Printemps berbère, origines et perspectives», animée à l'auditorium du campus de Hasnaoua de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, et initiée par le Comité de la cité universitaire Oued Aïssi (CCOA) dans le cadre des activités du 37e anniversaire du 20 avril 1980.
Le conférencier a appuyé ses propos par les multiples marasmes économiques que traverse le pays, tout comme la situation de l'école algérienne. «L'islamisme a été introduit à l'intérieur de l'école algérienne alors que les enfants des décideurs sont scolarisés au lycée français Alexandre Dumas», a-t-il précisé. «Il y a une véritable volonté d'utiliser et d'instrumentaliser l'extrémisme religieux», a-t-il laissé entendre.
Le détenu d'avril 1980 est également revenu, dans son intervention, sur la genèse de la revendication identitaire, notamment le Printemps berbère et le rôle joué par la communauté estudiantine. «Il faut faire revivre le débat dans les universités pour faire barrage à la politique du mensonge. Le 20 avril 1980 est porteur d'espoirs, mais les activités culturelles et politiques ne doivent pas se limiter seulement à cette date», a-t-il ajouté.
Lors de la même conférence, Arav Aknine, un autre animateur du MCB (Mouvement culturel berbère) a rappelé aussi l'importance de l'université dans toutes les luttes démocratiques. Il a aussi souligné que Mouloud Mammeri est «lié à la revendication amazighe car, a-t-il précisé, cet illustre anthropologue était porteur d'un projet.
Ces travaux sont d'une valeur inestimable dans la mesure où ils contribuent de manière très efficace à la promotion de notre langue». «Un sentiment de dépossession était à l'origine des événements d'avril 1980. L'interdiction de la conférence de Dda Lmulud sur les poèmes kabyles anciens, à l'université de Tizi Ouzou, n'était qu'une étincelle qui a provoqué les événements du Printemps berbère», a-t-il déclaré devant une assistance composée, notamment, d'étudiants et d'enseignants de l'université de Tizi Ouzou. Par ailleurs, Saïd Doumène, ancien détenu d'avril 1980, a estimé que tamazight n'a de caractère officiel que le nom puisqu'il n'est pas la langue d'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.