Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travailleurs de Cevital protestent contre le blocage des projets
Béjaïa
Publié dans El Watan le 29 - 04 - 2017

Les travailleurs du groupe Cevital s'impliquent pour soutenir leur patron dans les conflits l'opposant à l'administration, à l'appel du comité de participation de l'entreprise.
Des centaines de travailleurs de l'unité d'huile du géant de l'agroalimentaire, soutenus par leurs collègues des autres filiales du groupe (Brandt, Baticompos, Oxxo…), ont observé jeudi, de midi à 13h, un sit-in devant leur usine, sise à l'arrière-port de Béjaïa.
Ils ont protesté pour exiger le dégel de plusieurs projets industriels bloqués par l'administration dans la wilaya, dénonçant notamment les entraves administratives à l'investissement dressées sur le chemin de l'homme d'affaires Issad Rebrab, l'empêchant de créer de la richesse et de l'emploi à Béjaïa.
Sur plusieurs banderoles brandies par les travailleurs, on pouvait lire : «Non au blocage de nos investissements, libérer notre projet de trituration», «Pour le respect des décisions de l'Agence nationale de développement des investissements (ANDI)», «Oui au développement économique de la région de Béjaïa». On pouvait également entendre ces slogans : «Nous avons besoin d'hommes, on en a assez des voleurs», «Assa azekka, Cevital yella yella».
Parmi les projets bloqués, en effet, figure l'unité de trituration des graines oléagineuses qui va générer pas moins de 500 emplois directs. Le bateau transportant l'outil de travail nécessaire à l'ouverture de cette usine est bloqué depuis le 26 mars dernier au port de Béjaïa par le PDG, Djelloul Achour, indique Kaci Sayad, cadre à Cevital et un des encadreurs du mouvement.
Le comité de participation de Cevital a indiqué dans une déclaration que «des travailleurs manifesteront jeudi 27 avril 2017 à 12h sur la route du port, soutenus par les salariés de plusieurs autres sites, pour alerter les pouvoirs publics sur les décisions arbitraires des autorités du port de Béjaïa, qui ont décidé d'ignorer et de bafouer la loi en vigueur, entravant le développement économique de la région de Béjaïa, mais aussi son avenir». Il ajoute : «Empêcher la région de Béjaïa de se développer, c'est refuser la création de milliers d'emplois et l'avenir offert à la jeunesse ; c'est refuser d'encourager le dynamisme économique de Béjaïa ; c'est refuser de participer à la sécurité alimentaire du pays. Les travailleurs de Béjaïa veulent être entendus par le gouvernement.»
Selon Tounes Mourad, cadre financier à Cevital, celui-ci n'a pas créé de nouveau postes d'emploi à Béjaïa depuis 2011, à cause du blocage par l'administration de tous ses projets prévus dans la wilaya, dont une nouvelle ZAC à El Kseur, une autre à Beni Mansour, une plateforme de plasturgie et, dernièrement, un complexe touristique à Maghra (Tichy).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.