Indispensable neutralité    Vers l'organisation d'élections générales    Marche des étudiants à Alger    Le chantier des 120 logements LSP d'Arzew à l'arrêt depuis 16 ans: Protestation des souscripteurs devant la direction du logement    Renforcement des capacités digitales dans l'enseignement supérieur: Lancement officiel hier du projet européen [email protected]    CR Belouizded: Les limites d'une conception figée    El-Bayadh: Des habitants d'El Bnoud vident leur sac    Personne n'est à l'abri tant que le monde entier ne l'est pas    Ministère de l'Industrie pharmaceutique: Dernières retouches avant la fabrication du vaccin «Spoutnik V»    La brindille que tu méprises t'éborgnera    Alliance Assurances se dote d'un nouveau siège régional à Blida    Le Siol d'Alger revient après plusieurs reports    Déstockage d'importantes quantités    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    La défense réclame la présence des accusés    175 personnes infectées et 4 décès en 24h    Le président sous les verrous    Relaxe pour le maire d'Afir    Le président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contre-révolution    "Les revendications du Hirak populaire authentique atisfaites, pour la plupart"    Les députés jusqu'au bout de leur... immunité    Protesta des fonctionnaires du secteur de la jeunesse    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    Macron reconnait la torture et l'assassinat d'Ali Boumendjel par l'armée coloniale    Une Fédération pour les énergies renouvelables    10.000 logements à la clé    Une femme égorgée à son domicile    Fin de cabale pour les cambrioleurs de la poste de Bouhamza    La 2A devient GIG-Algeria    Tout est sous contrôle    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Les clubs algériens dans la tourmente    Le CRB dos au mur    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    Coronavirus: 175 nouveaux cas, 143 guérisons et 4 décès    Bechar: enregistrement audio de chansons et musiques du patrimoine Korandji    FC Barcelone: Griezmann serait bien sur les tablettes de Man U    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Le principal opposant retire sa candidature    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des jeunes porteurs de projets présentent leurs expériences réussies à Ghardaïa
Soutenus, encadrés et financés dans le cadre des différents dispositifs d'emploi
Publié dans El Watan le 20 - 05 - 2017

Une vingtaine de jeunes porteurs de projets, universitaires de formation, ont été sélectionnés à Ghardaïa pour mettre en exergue leur parcours tout au long de leur cycle, allant du montage, le financement, l'accompagnement et au final la réussite de leur expérience professionnelle.
Déclinée sous forme d'exposition, elle est destinée à créer une émulation au sein de la juvénile population universitaire, appelée irrémédiablement à se prendre en charge professionnellement dès la fin de son cursus universitaire.
Et c'est au niveau de la superbe médiathèque de l'université de Ghardaïa que l'exposition, placée sous le thème «Après l'université ….emploi et investissement», a été organisée conjointement par l'Ansej, la CNAC et l'AWEM de Ghardaïa, et ce, en marge du 61e anniversaire de la journée de l'étudiant. Et ça n'a pas raté du tout, tant l'engouement était là au vu de l'importante affluence constatée in situ.
Parfaitement organisée, notamment au plan de l'agencement, de la présentation et de l'achalandage des tréteaux des porteurs de projets, l'exposition a tenu toutes ses promesses au vu de la batterie de questions que nous avons pu entendre de la part des étudiants avides d'en savoir le maximum sur les opportunités qui leur sont offertes par les différents dispositifs d'emploi pour créer leurs propres start-up. Approché pour donner son avis sur cette journée,
Djamel Eddine Benseghir, le directeur de l'Ansej de la wilaya de Ghardaïa, a d'abord rappelé le rôle de l'Ansej «dont la mission est d'accompagner les étudiants universitaires désireux de créer des microentreprises et de mettre à leur disposition les connaissances et informations nécessaires et le financement ordonné et graduel, à la concrétisation de leurs projets par des enseignants universitaires et des cadres de l'Ansej», avant de mettre en avant le rôle de l'université algérienne, qui est, et ce, à son corps défendant, «appelée à s'ouvrir et à se mettre au diapason de son environnement extérieur, notamment le secteur de l'emploi, qui représente le premier souci de l'étudiant d'aujourd'hui, et ce, en invitant régulièrement les agrégés des différents dispositifs de l'emploi que sont l'ANEM, l'Ansej et la CNAC, ainsi que des opérateurs socio-économiques, notamment ceux créés et réussis dans le cadre de ces dispositifs, à venir présenter leur expérience dans le domaine de l'emploi, ou à participer dans des Salons d'exposition des entreprises créées à travers des dispositifs de l'Etat, ce qui permettrait aux étudiants de mieux connaître les activités extra-universitaires en matière de développement économique et social», ajoutant que «cette ouverture de l'université sur son environnement socio-économique permettra aux étudiants, notamment ceux en fin de cycle, de mieux connaître, apprécier, juger et jauger le marché de l'emploi de la wilaya de Ghardaïa».
Et c'est justement dans ce cadre que l'AWEM de Ghardaïa a organisé et animé par ses cadres trois (3) ateliers. Le 1er portant sur les Techniques de recherche d'emploi, à savoir les rudiments de base du comment présenter un CV, rédiger une lettre de motivation en évitant les «épluchures», réussir un entretien, etc., le 2e sur l'inscription en ligne sur le site «www.anem.dz», dont la mesure est en fait destinée à permettre le rapprochement de l'administration du citoyen, de mettre fin à la bureaucratie, tout en améliorant les prestations de l'ANEM, et éviter les déplacements aux demandeurs d'emploi au niveau de ses agences.
Quant au 3e atelier, dit Contrats de travail CTA et DAIP, en marge duquel deux conventions ont été signées entre, d'une part, l'université de Ghardaïa et l'AWEM de Ghardaïa, portant sur la formation des jeunes universitaires sur les techniques de recherche d'emploi et les nouveaux produits de l'ANEM, et d'autre part, entre l'université de Ghardaïa et l'Ansej de Ghardaïa, portant promotion, développement et encouragement de l'initiative entrepreneuriale au sein du milieu universitaire, il s'est voulu comme une forme de didactique sur le fond et la forme , tant au plan administratif que juridique, du contrat de travail aidé (CTA) que sur le dispositif d'aide à l'insertion professionnel (DAIP). Les organisateurs de cette journée ont, par ailleurs, mis l'accent sur l'entrepreneuriat, où, à partir d'une idée, on établit un business plan, puis un coaching pour faire aboutir le projet : «A partir d'une idée, on établit un business plan, puis un coaching, et surtout il faut accompagner le porteur du projet jusqu'à sa concrétisation. il faut surtout éviter de le laisser en rade, et ce, quelles que soient les embûches.»
Cependant, les spécialistes qui ont eu à disséquer les circonvolutions du montage et de la réalisation d'un projet restent sceptiques, tant la formation reste la condition sine qua non à toute réussite. «On ne devient pas entrepreneur ou manager sans formation ni accompagnement du jeune porteur de projet. L'Ansej se devrait de réserver une partie financière du crédit à la formation et au coaching du jeune porteur de projet jusqu'à la concrétisation. Cette formation permettra, autant que faire se peut, de limiter les faillites et les échecs».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.