Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Soutien indéfectible à Rachid Boudjedra
Syndicat national des éditeurs du livre( SNEL)
Publié dans El Watan le 08 - 06 - 2017

A l'issue du dramatique épisode de la caméra cachée de la chaîne de télévision privée Ennahar TV, où le grand écrivain, Rachid Boudjedra, l'auteur de La Répudiation, L'Escargot entêté, FIS de la haine ou encore Hôtel Saint Georges, a été humilié, séquestré et désigné à la vindicte populaire, le Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL) réagit avec vigueur contre de telles pratiques dans un communiqué adressé à la rédaction d'El Watan.
«Le Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL) déplore ce qu'a subi le grand écrivain Rachid Boudjedra, doyen des écrivains algériens et l'un des piliers de la création non seulement en Algérie mais aussi à travers le monde. Le SNEL considère que cette atteinte à son endroit commise par une chaîne de télévision privée à travers un programme de ‘‘caméra cachée'' est une humiliation affectant aussi la dignité de tous les intellectuels algériens et une insulte méprisant l'intelligence des Algériens, faisant fi des principes et valeurs de la République algérienne.
Alors que les sacrifices des créateurs et intellectuels algériens lors de la décennie noire sont encore tout frais. Le SNEL s'insurge vigoureusement devant de telles pratiques scandaleuses et flagrantes ayant occasionné de profondes blessures au fond du cœur de Rachid Boudjedra et de ceux conscients et ils sont nombreux…Le Syndicat nationale des éditeurs du livre félicite ceux qui ont soutenu Rachid Boudjedra ainsi que les autorités publiques qui ont réagi et assure au grand nom de la littérature, Rachid Boudjedra, de son soutien indéfectible et entier. Le SNEL rappelle sa défense pour les libertés fondamentales des Algériens, la tolérance... ».
«SUS à L'IGNOMINIE »
Pour rappel, en guise de solidarité, un collectif s'est constitué. Il regroupe des avocats, des universitaires, des écrivains, des poètes, des activistes des droits de l'homme, des journalistes. L'on peut citer les pétionnaires : Hamida Layachi, Cherif Rezki, Abdelaziz Boubakir, Achour Fenni, Ismail Yebrir, Lachmout Amar, Nacer Djabi, Adel Boucherguine, Ahmed Cheniki, Rabiaâ Djalti, Dr Yacine Mahi Bahi, Hada Hazem, Mohamed Bouhamidi…
Ainsi que le soutien agissant d'une autre gloire nationale, le journaliste et écrivain, Kamel Daoud. Ce collectif avait organisé un rassemblement le samedi 3 juin à 11h devant le siège de l'ARAV( Autorité de régulation de l'audiovisuel, sis à la rue Didouche Mourad, en face de la station- service du Sacré-Cœur). Et où, Saïd Bouteflika, le frère et conseiller du président de la République, Abdelaziz Boutflika, s'est joint à cette halte de protestation en manifestant et assurant sa solidarité avec Rachid Boudjedra : «C'est une ignominie ce qu'ils vous ont fait.» Une caution inespérée, un acte citoyen contre la face cachée et hideuse de cette caméra invisible.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.