OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Man City : Mendy passe devant la justice    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Le Premier ministre reçu par le Président Erdogan à Konya en Turquie    Le Premier ministre assiste à la cérémonie d'ouverture des Jeux de la Solidarité islamique à Konya en Turquie    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    10 morts lors d'une attaque terroriste    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    Un plan d'urgence pour développer ces filières    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Batna: création de deux forêts récréatives    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: 6 ans de prison ferme contre Oussama Rezagui    Invasion militaire sioniste à Naplouse: 3 martyrs et plus de 40 blessés    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Boumerdès à l'heure d'été    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La parole des musulmanes se libère
Elles dénoncent sur les réseaux sociaux des agressions sexuelles
Publié dans El Watan le 12 - 02 - 2018

C'est un torrent qui n'en finit plus de grossir et qui touche toutes les femmes, quels que soient leur statut social et leur religion.
Depuis quelques jours, c'est au tour des musulmanes de dénoncer sur les réseaux sociaux les actes de harcèlement, voire d'agressions sexuelles dont elles auraient été victimes lors de leur pèlerinage à La Mecque, en Arabie Saoudite. Selon la BBC, tout est parti du témoignage de la journaliste et féministe américano-égyptienne Mona Eltahawy, qui a partagé son expérience pendant son pèlerinage en 2013.
Le 6 février, la journaliste relate sur Twitter ce qu'elle a vécu 26 ans après les faits. «J'ai partagé mon expérience d'agression sexuelle pendant le hadj en 1982, alors que j'avais 15 ans, dans l'espoir que cela aiderait les femmes musulmanes à briser le silence et le tabou qui entourent leur expérience de harcèlement ou d'agression sexuels pendant le hadj ou dans des Lieux sacrés», relate la journaliste.
Rapidement, le hashtag #MosquéeMeToo devient populaire sur Twitter et plus de 6000 tweets ont été publiés par des musulmanes témoignant de leurs expériences. «Une de mes amies a subi des attouchements durant le hadj et quand elle a fait des histoires, ses camarades de hadj lui ont demandé de laisser tomber», affirme Farisa Nabila.
«Une des raisons pour lesquelles je ne dis jamais : ‘‘Oui'' quand les gens me demandent : ‘‘Voulez-vous aller à La Mecque une fois de plus ?'' Je n'ai jamais été autant harcelée que dans la ville sainte», poursuit la jeune femme. «J'ai aussi été harcelée à La Mecque et à Médine pendant le hadj, quand j'avais une vingtaine d'années. C'était dégueulasse et ça m'a déroutée. Je l'ai dit à mes parents tout de suite, mais je n'ai pu donner les détails que l'année dernière», confie Bunga Manggiasih.
Cette prise de parole des femmes musulmanes intervient dans la foulée du hashtag # MeToo lancé aux Etats-Unis après les révélations de plus de 33 femmes accusant le célèbre producteur de cinéma Hervé Weinstien d'agression sexuelle. Le hashtag devient une prise de conscience planétaire sur l'omniprésence des violences ou des agressions sexuelles, de l'enfance à l'âge adulte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.