Le spectre de la sécheresse s'éloigne    Rahabi s'attend à une relance du processus politique    Le président Ahmad Ahmad suspendu 5 ans par la FIFA    Les laboratoires privés pointés du doigt    Le "ministère de la Santé n'a pas le pouvoir de prendre cette décision"    1.005 nouveaux cas et 19 décès    Le Conseil de la nation entame le débat du PLF 2021    AADL: Lancement à la fin du mois en cours des travaux de réalisation de 140.000 logements    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    Le président mauritanien reçoit le MAE sahraoui, émissaire de Brahim Ghali    FLN: l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental, seule solution pour le règlement du conflit    USMA: Benaraïbi Bouziane nouvel entraîneur    Mandat d'arrêt international émis contre Abdou Semmar    Merkel soutient l'autodétermination des Sahraouis    Algérie-Turquie: 5 milliards de dollars d'échanges commerciaux    Covid-19: Krikou inspecte l'application du protocole sanitaire à l'Ecole des jeunes sourds-muets de Rouiba    SEISME DE SKIKDA : Mise en place d'une cellule de crise    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Accident de la circulation : plus de 2.400 morts au cours des 10 premiers mois de 2020    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, suspendu cinq ans par la FIFA    Cinq joueurs ménagés    Youcef Belaïli compte s'«illustrer davantage»    Les opérateurs fixés sur les taux d'intégration    L'armée menace la capitale du Tigré d'un assaut    Plus de 400 enfants arrêtés par les forces d'occupation en 2020    L'ancien député Khaled Tazaghart acquitté    La justice otage du virus    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    106 kg de viande et abats saisis    Colère après la mort d'un jeune dans un commissariat    Milan AC : Nouveau match solide de Bennacer lors du succès face à Naples    Les clubs de la Ligue 2 dans l'expectative    Versailles : le street art fait son apparition dans cette ville historique    L'Opéra de Paris va lancer une plateforme numérique de spectacles et masterclass    «Une société qui méprise la femme est une société morte»    El Guerguerat : La Mauritanie émet des réserves sur le 2e mur érigé par le Maroc    Grippe aviaire : les Pays-Bas abattent 190 000 poulets    Le MCO dans la ligne de mire    Les marcheurs du 5 octobre devant la cour d'appel    Le silence assourdissant des partis du pouvoir    Les précisions de Linde Gas Algérie    Coupure d'internet : La longue souffrance à Aïn taya    Le verdict attendu le 30 novembre    Les travaux de réhabilitation encore retardés    Décès de la journaliste britannique Jan Morris    Pour "une société et une économie plus durables"    El Tarf: Des pluies salvatrices pour l'agriculture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un relogement qui a fait des mécontents
Immeubles menaçant ruine à la cité Benboulaïd
Publié dans El Watan le 17 - 02 - 2018

L'attribution d'un seul appartement de type F3 pour chaque logement recensé a provoqué la colère de plusieurs familles habitant ensemble.
L'opération de relogement des habitants de la cité Benboulaïd a été enfin entamée, à partir de la journée de jeudi dernier. Cette attribution concerne 86 familles, habitant des appartements situés dans les bâtiments n° 7, 9 et 12. En dépit de la satisfaction et de la joie exprimées par plusieurs bénéficiaires, certaines familles n'ont pas hésité à afficher leur colère envers les autorités locales, en estimant que cette attribution était beaucoup plus «arbitraire», vu le nombre important des exclus.
«La cité compte plus de 200 familles, habitant ces immeubles dégradés et qui ont subi des effondrements importants à plusieurs reprises. Malheureusement les autorités locales n'ont pris en charge que 40% des concernés», a déclaré l'un des habitants rencontrés sur les lieux. Et d'expliquer : «Par exemple, dans un seul appartement de type F5, vivent trois familles, soit les parents avec leurs enfants mariés.
Mais ce qui est inadmissible, c'est que seuls les parents, dont le logement est à leur nom, ont bénéficié d'un appartement F3. Qu'en est-il des autres familles? Un appartement de type F3 pourra-t-il abriter trois familles ?» Certains mécontents ont estimé que les responsables locaux n'ont fait que compliquer la situation encore plus, en croyant résoudre le problème par cette attribution jugée «irréfléchie» et «illégale», selon leurs propos.
Ces derniers soutiennent que les propriétaires des logements évacués sont appelés à signer un engagement sur l'honneur pour se désister de ces appartements. De nombreux jeunes mariés ont refusé de quitter les lieux et appellent les autorités, à leur tête le wali de Constantine, à trouver une solution à ce qu'ils ont qualifié de «magouilles» du logement social. Pour ce qui est des locataires, ils ont avoué que la situation est plus critique, car seul le propriétaire de l'appartement qui a pu obtenir un logement, et en cas de désistement, ils se retrouveront à la rue du jour au lendemain.
Notons que les bâtiments de la cité Benboulaïd et ceux de Kouhil Lakhdar ont subi d'importantes dégradations, où on a observé épisodiquement sur les immeubles, des effondrements des pans entiers de balcons. Les craintes ont été exprimées avec insistance suite à l'effondrement des escaliers de l'un des immeubles en question.
À cause de cet état de fait, les services du Contrôle technique de la construction (CTC) ont établi une expertise sur l'état des immeubles, dont une copie à la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.