BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les artisans en difficulté
Commune d'Ath Zmenzer
Publié dans El Watan le 02 - 04 - 2007

L'activité commerciale du bois et dérivés dans la commune d'Ath Zmenzer (12 km de Tizi Ouzou) traverse une crise difficile. Les nombreux artisans, menuisiers, ébénistes et commerçants (plus de 70 petites entreprises particulières activant dans ce secteur) souffrent du manque de matière première et de plusieurs autres contraintes.
Le bois importé souvent du Canada, de Malaisie, de Finlande, d'Indonésie, de Suède, de Russie et de Roumanie, n'est pas toujours disponible. « L'impôt étouffe plusieurs vendeurs et artisans de la filière dans notre wilaya. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est la réalité. Ici au chef-lieu de la commune, la location dépasse parfois les 10 000 DA. Heureusement pour moi, je travaille dans mon propre local », dit un responsable de l'établissement Saïdi, revendeur de bois installé au chef-lieu de la commune de Beni Zmenzer. Cette entreprise familiale, créée en 1997, achète sa marchandise de Blida, Alger et de Béjaïa. « On achète souvent les produits d'origine finlandaise, car ils sont de très bonne qualité. Le bois rouge et le blanc sont les plus demandés et les moins chers sur le marché local. Nous ne commercialisons pas le hêtre parce qu'il est trop cher », ajoute-il. Le prix d'achat d'un mètre linéaire de bois est, selon lui de 220 DA. Pour ce qui est du produit contreplaqué (CTP), il existe deux gammes différentes : le multiple, d'une épaisseur de 8 jusqu'à 20mm, coûtant de 1800 DA jusqu'à 2800 DA, et la gamme normale de 2,5mm jusqu'à 5mm, dont le prix d'une feuille varie entre 600 DA et 1000 DA. Même son de cloche chez un artisan de l'entreprise Belaïdi et frères, créée en 1999. « Le prix de la matière première est très volatile. En moins de deux jours, le prix d'un ML du bois du madrier pour faire des cadres aux portes et fenêtres, a augmenté de 20 DA. Il était de 340 DA et il a atteint 360 DA. On ne peut même pas faire des devis pour nos clients. Une situation qui n'arrange personne », nous dit M.Belaïdi, avant d'ajouter : « Le prix d'une feuille de contreplaqué ne cesse d'augmenter, pour atteindre les 780 DA. Depuis cinq mois, il n'a pas connu de baisse. A cela, il faut ajouter les difficultés de recouvrement chez nos clients. Notre fonds de roulement touche le fond. On ne peut pas se développer dans de telles conditions. Seuls ceux qui ont un capital considérable peuvent tenir le coup. » Cet artisan achète la matière première chez un revendeur de la municipalité, propriétaire de deux dépôts, l'un au chef-lieu de la commune et l'autre à Oued Aïssi. Les quatre revendeurs de bois, la soixantaine de menuisiers et artisans ébénistes et les deux fabricants de produits de luxe (fauteuils) de la région, veulent sortir leur activité de son marasme, convaincus des grandes opportunités de développement de leur métier, malgré la concurrence. Pour ne pas mettre la clé sous le paillasson, il leur faut une valorisation des techniques de production et des moyens plus importants, mais sans l'aide de l'Etat, cela ne sera pas facile.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.