Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Le maillon faible de la chaîne touristique    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Le CSC en quête de confirmation, la JSS en danger face au Ahly    Présidentielle de 1999, on ne s'ennuyait pas…    Baisse du taux de criminalité en 2018    280 000 places pédagogiques offertes selon Mebarki    715 opérations pour 627 localités et mechtas à Jijel    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Le réseau électrique renforcé    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Ligue 2: Plusieurs débats captivants    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Commémoration du 67e anniversaire de la mort du moudjahid Belouizdad    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    Les députés britanniques le rejettent massivement    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cheikh Abderrahmane Al Thaâlibi
Un théologien hors pair
Publié dans El Watan le 17 - 04 - 2007

Le cheikh Abderrahmane Al Thaâlibi, ce théologien hors pair natif des Issers, a été rappelé au souvenir des siens, dimanche dernier, lors d'une journée d'études sur sa vie et son œuvre qu'a abritée la zaouïa qui porte son nom, érigée en plein centre de sa ville natale, plus de 5 siècles après sa disparition, à l'initiative de la direction de la culture de la wilaya de Boumerdès.
La rencontre, à laquelle ont assisté de hauts responsables dont le ministre de la Communication, El Hachemi Djiar, le wali de Boumerdès, et d'autres responsables locaux ainsi que des hommes de religion, a vu la participation de plus de 500 disciples de la tariqa Kadiria, venus de différentes régions du pays. La manifestation s'est voulue un hommage fort au cheikh Abderrahmane Ben Mohamed Ben Makhlouf Al Thaâlibi, dit Abi Zaïd Soufi, né en 1384. Dans son allocution d'ouverture des travaux, le président de la zaouia, Mohamed Nour, a rappelé brièvement l'itinéraire du grand cheikh avant de revenir au travail de son institution soufie, ouverte en 2000 et spécialisée dans l'apprentissage du Coran et du hadith. « Depuis 2001, la zaouia a formé des dizaines de fidèles qui enseignent, à leur tour, les préceptes d'Al Thaâlibi, l'un des fondateurs de la tariqa Kadiria, ou sont carrément imams ou bien, ils remplacent les imams dans les mosquées pendant leur absence », a-t-il dit. M. Nour n'a pas omis de dénoncer les derniers attentats qui ont secoué Alger et endeuillé des dizaines de familles en soutenant que « la violence est bannie de fait dans notre respectable religion ». Sous le thème générique « Réflexion, Soufisme et Impact », les travaux de la rencontre ont consisté en une série de conférences dédiées à l'apport du penseur Al Thaâlibi à la réflexion religieuse musulmane depuis le début du XVe siècle. La séance matinale a été réservée à trois conférences : « L'histoire et l'esprit du soufisme chez Abderrahmane Al Thaâlibi » par le professeur Abderrahmane Al Djilali, « Les interprètes algériens du Coran et du hadith », animée par Mohamed Mokhtar Alskander et une lecture du Kitab al Anouar fi Ayat al Nabi al Mokhtar (d'Al Thaâlibi) donnée par le Dr Mohamed Cherif Kahar. Dans l'après-midi, c'est le Dr Ammar Talbi qui a animé une conférence sur la lecture d'une autre œuvre d'Al Thaâlibi. Tous les intervenants se sont accordé à voir dans ce grand penseur « un homme d'un immense savoir ». Il ressort des interventions précitées que le cheikh a commencé ses études aux Issers avant de se rendre à Béjaïa, très jeune, pour y poursuivre sa quête du savoir. Béjaïa, qui était au début du quinzième siècle un centre religieux et un lieu de rayonnement du soufisme, ont-ils fait savoir. De là, l'enfant prodige des Issers s'est rendu à Tunis avant de rallier l'Egypte dans sa recherche effrénée du savoir. Il est même allé en Turquie et en Syrie et accompli son pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, soutiennent les conférenciers. Fort du savoir acquis dans les plus importants établissements de son époque, le cheikh sera reconnu pour être l'un des plus grands spécialistes du hadith, et qu'il a versé dans l'enseignement et la transmission de son savoir. Les conférenciers ont révélé qu'Al Thaâlibi a écrit plus de 90 ouvrages. Sidi Abedrrahmane Al Thaâlibi est décédé en 1470 à Alger où il a choisi de s'établir au retour de ses voyages en Orient. La manifestation de dimanche dernier a été clôturée par la remise des prix aux conférenciers ainsi qu'aux talebs de la zaouia qui se sont distingués dans l'apprentissage du Coran.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.