LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un patrimoine forestier à revaloriser
Massif de Baïnem
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2007

Certains édiles et promoteurs immobiliers convoitent des lopins de terre pour édifier des constructions, mais les responsables de la conservation forestière ne tolèrent aucun empiètement sur un milieu forestier, considéré comme l'un des poumons de la capitale.
L'ensemble de la superficie des sites forestiers répartis entre bois et forêts, dans la wilaya d'Alger, est de 5500 ha répartis sur une centaine de sites dont 590 uniquement pour la forêt de Baïnem. Une pépinière expérimentale de plants forestiers est d'ailleurs installée dans cette belle enceinte pour étudier, suivre et améliorer le comportement des espèces (feuillus et résineux), d'une part, et répondre à la demande des organismes, associations écologiques et autres institutions publiques ou privées en matière d'assistance scientifique, d'autre part, nous dit Abdellah Nedjahi, directeur de l'INRF (Institut national de la recherche forestière), établissement installé au beau milieu d'un couvert forestier qui commence à reprendre ses droits. Lors de la dernière décennie, des coupes, faut-il souligner, ont été commises abusivement dans cet espace forestier. Depuis trois ou quatre années, un programme de reboisement de plus de 12 ha de différentes essences de bois ont été reconstituées dans cette aire forestière. « Outre l'arboretum qui sert d'appoint pour les pédagogues, il existe un herbier de 2000 variétés florales, soit une collection qui nous permet de répertorier et identifier les espèces qui existent chez nous », souligne le 1er responsable de l'institut. Aménagé en banquettes antiérosives servant de drainage des eaux pluviales, le massif cristallin de Baïnem renferme une riche végétation dont les strates arbustives forment le maquis. « S'il n'y avait pas cette forêt, des catastrophes pourraient subvenir », soutient-il. La forêt de Baïnem comportait, en 1958, deux espèces, à savoir le chêne-liège et le pin d'Alep. Depuis, l'entité écologique s'est vu enrichir avec l'introduction de près d'une dizaine d'espèces dont le pin des Canaries, le pin pignon, deux variétés d'acacia et le cyprès de Tassili, souligne Abdelkader Harfouche, chercheur à l'INRF. Circonscrite par les communes de Bouzaréah, Beni Messous, Aïn Benian et Raïs Hamidou, la forêt de Baïnem constitue un véritable poumon de la wilaya d'Alger. Certains édiles et promoteurs immobiliers convoitent ce massif forestier dans le but d'ériger dans ses abords des constructions. « Ils tentent de gruger des assiettes de terrain, mais nous ne tolérerons aucun empiètement sur une concession qui, en plus de l'aspect récréatif qu'elle revêt, assure l'équilibre écologique », rappellent les responsables de l'INRF et de la Conservation forestière. Si elle venait à disparaître, toute la côte sera exposée à la menace hydrique, soutiennent-ils. Le plan d'action de la circonscription de Baïnem porte, depuis deux années, sur l'aménagement des pistes carrossables, des aires et parcours sportifs, l'équipement de la forêt en points d'eau, la régénération de certaines espèces sylvicoles. Soulignons qu'une trentaine de sites (bois et forêts) de 2000 ha relèvent de la circonscription de Baïnem dont Bordj Poloniac, le parc zoologique, la forêt Bouaârioua, le Paradou, le Ravin de la femme sauvage, etc. Quant à la superficie des sites forestiers répartis entre bois et forêts, dans la wilaya d'Alger qui regroupe une centaine de sites, elle est de 5500 ha. Une couverture végétale dont il faudra prendre soin, insiste le directeur. Autrement dit, la nécessité de développer le réflexe écologique chez le citoyen, notamment l'enfant.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.