Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La culture algérienne
Ahmed Rachedi
Publié dans El Watan le 28 - 02 - 2008


Né en 1938, il fait partie du groupe Farid, le premier organisme cinématographique du FLN qui compte entre autres René Vautier. Entre 1958 et 1962, il participe à des réalisations collectives de films documentaires sur la guerre de Libération nationale. Ahmed Rachedi réalise son premier film de fiction en 1965, L'Aube des damnés qui a obtenu un grand succès auprès du public et plusieurs prix (Prix de l'Académie des arts tchécoslovaques, Prix du congrès mondial de la Paix, Prix du festival de Leipzig). Quelques années après, en 1967, il adapte Thala, roman de Mouloud Mammeri, sous le titre de L'Opium et le Bâton, avec les comédiens Marie-José Nat et Jean-Louis Trintignant. Pour ce film, il reçoit entre autres la Caméra d'or du festival de Ouagadougou et le Prix du festival de Moscou. Cette même année est marquée par la création de l'Office National du Commerce et de l'Industrie Cinématographique (ONCIC), dont il sera directeur jusqu'en 1974. Producteur de Costa-Gavras (Z) et de Youssef Chahine (Le Moineau), Ahmed Rachedi réalise en France Le Doigt dans l'engrenage (1973), un témoignage sur les travailleurs émigrés, sur un scénario de Rachid Boudjedra. Après Le Chant de l'adieu (1976), il réalise Ali au pays des mirages en 1979 qui a obtenu le Tanit d'argent au festival de Carthage, le Prix d'interprétation masculine et le Prix de la critique au festival de Moscou. Durant les années 80, il réalise quelques feuilletons pour la Télévision algérienne. En 1986, il réalise une comédie politique Le Moulin de Mr Fabre, avec l'acteur égyptien Izzat Al-Alaïli, Hassen Mustapha, Sid Ahmed Agoumi et Jacques Dufhilo. Le film sera couronné de plusieurs prix. Il adapte en 1990 pour le cinéma et la télévision le roman d'Amin Maalouf Léon l'Africain et mène une belle aventure avec C'était la guerre, en 1993, une production franco-algérienne qui croise les regards de deux scénaristes (Commandant Azzeddine et Jean-Claude Carrière) et de deux réalisateurs (Ahmed Rachedi et Maurice Failevic) sur la guerre d'Algérie. Coproduit par France 2, C'était la guerre fut couronné du Fipa d'Or, à Biarritz. Il réalise actuellement un film consacré à Benboulaïd, un autre à Krim Belkacem, ainsi qu'une série sur Massinissa qui signera sa première production pour la télévision.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.