JO-2020: "les athlètes d'élite ont besoin d'un suivi physique et mental individualisé"    Deux employés morts et un autre blessé dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Procès Khaled Drareni au tribunal de Sidi M'hamed : «Je n'ai fait que mon métier de journaliste»    Le général Gouasmia nouveau commandant de la gendarmerie nationale    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    La chambre d'accusation statuera demain    10 000 da d'amende pour les 40 participants à une excursion en mer    Ce qui pousse des citoyens à braver l'interdit !    8 décès et 507 nouveaux cas en 24 heures    Accident de la route : 23 morts et 1311 blessés en une semaine    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma
Un film sur René Vautier
Publié dans Info Soir le 16 - 09 - 2004

Séance La Cinémathèque algérienne a abrité, lundi, deux projections de films documentaires : L?Algérie en flammes et L?Aube des damnés.
Le premier, un moyen métrage, raconte les moudjahidine dans le maquis, leur combat contre l?armée coloniale et leurs patrouilles à travers le maquis. Le second est un long métrage qui retrace le combat des peuples soumis au colonialisme pour leur liberté.
Les deux films sont réalisés par René Vautier, l?un pendant la Révolution, l?autre, au lendemain de l?indépendance. Et comme le reste de son ?uvre cinématographique, ces deux films s?inscrivent dans l?Histoire et dans le devoir de mémoire.
Cette projection entre dans le cadre d?un projet de film avec le cinéaste René Vautier, dont le tournage a commencé le 12 septembre et se poursuivra jusqu?au 10 octobre. Le film a pour titre : René Vautier, contre vents et marées.
Et à cet effet, l?association Playtime, initiatrice du projet, compte organiser plusieurs projections itinérantes à travers l?Algérie.
L?objectif, plutôt l?enjeu de ce film documentaire sur René Vautier, se traduit par cette intention de refaire une dernière tournée de «ciné-pop» avec Vautier, puisqu?il était l?initiateur de ce projet dans les années qui ont précédé l?indépendance, déclare Leïla Morouche, responsable de l?association.
En effet, René Vautier, à l?époque directeur du centre audiovisuel d?Alger de 1962 à 1966 a initié «ciné-pop» ; ce cinéma sillonnait le pays pour projeter des films engagés permettant d?instaurer un dialogue avec la population et faire naître une réflexion grâce aux images, explique la même source.
Les films que l?association Playtime compte projeter lors de ses différentes pérégrinations ont pour thématique la Guerre de libération nationale, ce sont donc les films de René Vautier et des films du patrimoine cinématographique algérien qui seront montrés au public, invitant celui-ci, notamment les jeunes, à interroger l?Histoire, à dialoguer avec la mémoire, à faire parler leur regard sur la guerre, ce passé qui nous semble si lointain mais qui est, en réalité proche, puisque les images de René Vautier restent d?actualité, à partir du moment où l?Algérie, plus de quarante années après l?indépendance, est en révolution.
Enfin, ces projections tentent d?instaurer un dialogue, jeter une passerelle entre la génération de Vautier et les jeunes générations, discuter autour d?une histoire commune, mais que la France et l?Algérie essaient rarement d?écrire. Deux histoires qui diffèrent, s?opposent parfois, mais, en tout cas, se complètent et parfois se ressemblent.
«Ainsi, nous voulons nous plonger dans l?Histoire et travailler sur la mémoire mais aussi parler du présent, et de l?avenir, en fait dresser un état des lieux avec des Algériens», conclut Leïla Morouche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.