Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Première AGE du Conseil supérieur de la jeunesse    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Zefizef «corrige» Lekjaâ    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    Antony Blinken au Rwanda    On s'organise comme on peut    Un fleuron pour l'excellence technologique    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Quand la BD rencontre le sport...    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie: pétition pour la libération d'un militant des droits de l'homme
Publié dans Ennahar le 01 - 07 - 2012


Un appel à libération d'un militant des droits de l'homme, incarcéré pour purger une peine de prison prononcée à son encontre en 2002, a été lancée en Algérie par une centaine d'universitaires, selon le texte publié dimanche par le quotidien El Watan. Les signataires demandent "la libération sans délai" de Mohamed Smaïn, membre de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), incarcéré pour purger deux mois de prison pour "dénonciation calomnieuse" de civils armés par les autorités pour lutter contre les groupes islamistes. Le militant avait été arrêté le 19 juin par la police à Relizane (340 km à l'ouest d'Alger) puis incarcéré, selon le coordinateur du réseau des avocats de défense des droits de l'Homme (RADDH), Me Amine Sidhoum. Parmi les signataires figurent le président d'honneur la LADDH, Ali Yahia Abdennour, le président de la LADDH Nourredine Benissad, des écrivains et des journalistes. "L'incarcération d'une figure internationalement reconnue pour son combat pour le respect de la personnes humaine est une honte pour l'Algérie", estiment les signataires. M. Smaïn, âgé de 70 ans, avait été condamné à deux mois de prison ferme en janvier 2002 par le tribunal de Relizane à la suite d'une plainte d'un Groupe de légitime défense (GLD), des civils armés par les autorités pour défendre les villages contre les attaques de groupes armés islamistes. Sa peine a été confirmée par la Cour d'appel en octobre 2007 puis par la cour suprême en février 2012 mais l'homme est resté en liberté. Il ne peut être libéré que par le biais d'une grâce présidentielle, selon une source judiciaire. M. Smaïn avait accusé ce groupe, dirigé par l'ancien maire désigné de Rélizane, Hadj Ferguène, d'avoir exécuté des sympathisants islamistes et de les avoir enterrés dans des charniers. Pour sa défense, Hadj Ferguène avait bénéficié du témoignage d'anciens membres de groupes armés repentis attestant que ces charniers contenaient en réalité les corps des victimes de groupes armés islamistes. En 1998, la région de Relizane a été le théâtre de nombreux massacres de civils perpétrés par des groupes armés islamistes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.