Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Nice : Gouiri fait aussi bien que Benzema    Législature : tardive dissolution et scrutin sans changements perceptibles !    Une obligation, pas un choix    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Boughadou tient son AGO aujourd'hui    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Première mission pour Boughazi    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Bof !    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Le Béninois Jacques Bessan bloque le MOB    "Le MCA a ses points forts et ses points faibles"    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du nouveau chez Barzakh Editions
La maison fait la part belle aux romanciers
Publié dans Horizons le 23 - 09 - 2012


Comme à chaque édition du Salon international du livre d'Alger (SILA), cette dynamique maison d'édition ne déroge pas à la règle. Elle présente, pour cette édition, de nouveaux ouvrages littéraires tous genres confondus pour gratifier les amoureux de belles lettres. Dans la catégorie roman, elle propose le dernier roman de Amine Zaoui, « Le dernier juif de Tamantit », « Le remonteur de l'horloge » de Habib Ayyoub et « Les voies de l'errance » du romancier Abdelwahab Benmansour. Barzakh Editions accorde ainsi au nombreux public la primauté d'acquérir des œuvres dont les auteurs ne sont plus à présenter. L'essai n'est pas en reste. En effet, la maison d'édition en question a publié dans ce genre littéraire un ouvrage collectif qui traite de l'histoire contemporaine nationale sous le titre : « Histoire de l'Algérie à la période coloniale ». Elle a aussi mis sur le marché « L'Algérie, cœur Maghreb classique » de Gilbert Meynier, qui a déjà publié dans la même veine « Algérie des origines ». Pour ce qui est de la publication d'œuvres de romanciers algériens, la représentante de cette maison d'édition, Wassila Ouabadi, souligne que Barzakh Editions édite, entre autres écrivains, Rachid Boudjedra, Salim Bachi, Amine Zaoui, des écrivains qui font l'actualité littéraire nationale. Sur un autre plan, Wassila Ouabadi a salué les organisateurs pour les efforts qu'ils ont fournis pour une bonne organisation de la présente édition, en mettant l'accent sur l'importance des ventes réalisées durant les deux premières journées. « Sur le plan organisationnel, la présente édition est de loin meilleure que la précédente. Elle est irréprochable. Côté ventes, nous avons, jusqu'à aujourd'hui, réalisé une vente significative. Nous avons déjà vendu un nombre important de livres. C'est plutôt bon signe. Le public achète notamment les romans de Amine Zaoui et de Rachid Boudjedra », précise-t-elle. Mme Ouabadi souligne, en ce qui concerne le roman, que ce sont les jeunes qui le demandent, singulièrement les étudiants en langue et littérature françaises. Le livre d'histoire est aussi présent au stand de Barzakh Editions. La représentante desdites éditions a fait remarquer que de nombreux étudiants « nous demandent des livres ciblés dont ils ont besoin pour leurs travaux de recherches ». Côté prix, « nous accordons une petite remise pour toutes les œuvres rééditées. Ainsi, on a décidé, pour les anciens titres, d'appliquer une réduction. En revanche, on applique le même prix que les librairies pour les nouvelles publications », a-t-elle expliqué.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.