Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rencontre avec Mohamed Ali El Okbi, célèbre réalisateur tunisien : «Mon film revit bien»
Publié dans Horizons le 26 - 11 - 2010

Quand on rencontre une personnalité telle que Mohamed Ali El Okbi, on est en droit d'être impressionné. Encensé par la presse et le public, il a collaboré avec nombre d'acteurs et d'actrices. Auteur de plusieurs courts-métrages, il travaille comme assistant réalisateur sur sept films étrangers tournés en Tunisie. Son premier long-métrage est une fiction semi-documentaire sur l'équipe nationale tunisienne de football de 1978. Il est aujourd'hui de retour. Son film «Les zazous de la vague» est redistribué. Il a été projeté hier à la salle « Le colisée », Tunis, dans le cadre de la 16e des journées du cinéma européen, du 23 novembre au 12 décembre. Nous avons eu l'occasion de s'entretenir avec une star au talent unique…
Vous participez cette année avec votre film «Les zazous de la vague». Attendiez-vous cette sélection ?
Sincèrement, non. Je viens de le découvrir en visualisant le programme. C'est une bonne nouvelle pour moi. Je suis ravi. C'est encourageant pour un artiste. Il convient d'informer que j'ai réalisé ce film il y a dix-huit ans. Il a été redistribué. C'est un film qui revit bien. Ce long-métrage qui a enregistré un énorme succès commercial et de critique également, raconte durant 95 minutes une histoire qui nous transporte dans la chaleur suave d'une vie romantique et ardue à la fois, parfois âpre, souvent passionnée et torride.
Certains critiques tunisiens sont aujourd'hui optimistes quant à la situation du cinéma. Et ce grâce à une volonté politique. C'est quoi votre méthode pour faire renouer le public avec les salles de cinémas ?
Nous avons constaté une nette amélioration par rapport aux précédentes années. Particulièrement lors des journées du cinéma de Carthage où les cinéphiles affluaient d'une manière abondante et régulière. Une expérience réussie. L'objectif est de pouvoir fidéliser un public. Certes, ce n'est pas une tâche facile mais nous sommes confiants pour l'avenir.
Vu que vous n'êtes pas un moralisateur, c'est quoi finalement votre métier ?
Certes, je ne suis ni imam ni moralisateur, cependant le métier que je fais n'est pas une finalité mais un moyen, de raconter des histoires, de sensibiliser, de dénoncer des faits, et d'essayer de s'ouvrir aux autres.
On dit que vous n'êtes pas « tendre» concernant la rigueur dans le travail…
C'est vrai, je suis très gentil dans mes rapports avec mon entourage.
J'adore les gens. Seulement, je suis très dur sur le plan professionnel. J'exerce mon métier avec vocation et passion et j'abhorre un travail bâclé.
Selon certaines indiscrétions, vous êtes sur le tournage d'une comédie musicale, n'est-ce pas ?
Ce n'est pas une rumeur, c'est bel et bien vrai. Je prépare en effet une comédie musicale intitulée «Les jeunes loups». J'ai obtenu il y a deux ans une subvention du ministère de la Culture pour réaliser ce projet. La thématique traite du retournement des destins des individus.
Un mot de la fin…
Ces journées nous offrent d'excellentes perspectives. Il est question de renouer avec la tradition du cinéma, avec des films de qualité, des films d'auteur, mais aussi des films grand public, pour la plupart inédits ou récemment primés lors de festivals de renommées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.