Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La CMA a signé l'accord de paix à Bamako
Mali
Publié dans Horizons le 20 - 06 - 2015


La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a signé, hier, à Bamako, après les interventions du ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, et de son homologue algérien Ramtane Lamamra, qui a dirigé la médiation internationale, l'Accord de paix et de réconciliation qu'elle a paraphé à Alger, le 14 mai dernier. « Je suis très heureux que nos frères (de la CMA) aient cru à la paix et à la main tendue », déclare « heureux » Ibrahim Boubacar Keita, le président du Mali et de la cérémonie à laquelle ont été conviés le chef de la Mission onusienne, Mongi Hamdi, des représentants de la médiation internationale et de la Plateforme. Cet accord, qualifié par Ramtane Lamamra d'« évènement historique », permettra-t-il le retour de la sécurité et de la quiétude dans le nord du Mali et un isolement des terroristes et des narcotrafiquants ? Une chose est sûre : tous les Maliens et les médiateurs pensent que la réussite de cet accord dépend de sa mise en œuvre. Le 5 juin dernier, la CMA qui a paraphé cet accord de paix à Alger, la veille de sa signature à Bamako le 15 mai dernier par le gouvernement malien et les mouvements de la Plateforme s'est engagée le 5 juin, toujours à Alger à le signer dans la capitale malienne. « Si tout va bien, nous signerons l'accord de paix le 20 juin à Bamako », a annoncé Bilal Ag Acherif, un des responsables de la Coordination. A l'origine de cette décision que les Maliens et la médiation ont beaucoup attendue ? La signature de deux documents de la CMA avec le gouvernement. Le premier porte sur des garanties d'application prévoyant l'« insertion prioritaire et majoritaire des combattants des mouvements politico-militaires », dans les forces de sécurité dans le Nord. Le deuxième, sur des « arrangements sécuritaires ». Parmi ces arrangements : le retrait des troupes de la Plateforme de Ménaka et le passage du contrôle de cette ville à l'armée (malienne) et à la Minusma. En janvier 2014, Ibrahim Boubacar Keita, le président malien, a demandé au président Bouteflika l'aide de l'Algérie pour un dénouement heureux de la crise malienne qui date de 2012. L'Algérie a engagé des rounds de pourparlers exploratoires pour rapprocher les vues des mouvements du Nord-Mali. Le 15 mai dernier, un Accord de paix et de réconciliation nationale au Mali a été signé par le gouvernement malien et les groupes politico-militaires membres de la Plateforme d'Alger. La Coordination pour le peuple de l'Azawad et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance, deux des cinq mouvements de la CMA, ont également signé cet accord qui prévoit l'installation d'un comité international de suivi pour son application dès que les mouvements signataires de la Plateforme auront signé le « relevé des conclusions » et « le texte portant arrangement sécuritaire » signés à Alger le 5 juin dernier par la CMA. Dans une tribune publiée, vendredi dernier, à la veille de cette signature à Bamako, les ministres français et néerlandais des Affaires étrangères, Laurent Fabius et Bert Koenders, ce dernier ancien chef de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), encouragent la rébellion à franchir le pas. « C'est un texte signé par tous, qui formera une base solide pour travailler à une paix durable », soulignent les deux chefs de la diplomatie, appelant les parties maliennes à veiller à l'application « de bonne foi de cet accord, de sorte que la population malienne puisse percevoir les dividendes de la paix rapidement ».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.