Sahara occidental: l'Algérie déplore l'incapacité de la Minurso à remplir sa mission    France-Allemagne : Les compositions probables    Football: la sélection du Liberia à pied d'oeuvre à Oran    Le Real prêt à chiper une cible du FC Barcelone ?    BEM à Alger: les épreuves débutent dans de bonnes conditions    La feuille de route du nouveau gouvernement    FLN, MSP et RND sur le podium    Les premiers résultats donnent le MSP en tête, suivi du Front El Moustakbal    Bonnes nouvelles du front pétrolier !    Les Canaris se compliquent la tâche en Ligue 1    Quatorze joueurs boudent la reprise des entraînements    À cause de l'Algérie, le sélectionneur sur la sellette    «L'APN doit veiller à l'indépendance de la justice»    Saisie de 4,1 kg de kif et arrestation de 13 personnes    Un espace public pour la vaccination contre la Covid-19    Mini-donuts    Youcef Lahrèche, un artiste impliqué dans la promotion de l'image touristique du Sud    Comédie, psychodrame et Histoire    Les gérants des salles des fêtes reviennent à la charge    L'Anade sensibilise les jeunes bénéficiaires de terre agricole    "La fin d'une des pires périodes du conflit", selon les Palestiniens    VERNISSAGE DE LA 3e EXPOSITION "INTRAMUROS" À DAR ABDELTIF    Azouz Begag ou la recherche de soi    "Tourisme et Voyages" met l'Algérie en haut de l'affiche    Le 21e Festival culturel européen à partir du 24 juin à Alger    Sit-in des souscripteurs du Q23 devant le siège de l'AADL    Bouira : Le programme PASA à la rescousse de l'oléiculture    Brésil : Tite loue les qualités de l'extraordinaire Neymar    52 personnes mortes noyées depuis le 1er mai    Deux entreprises installées: Relance prochaine du projet de 600 logements sociaux d'Es-Sénia    El Tarf: Des opérations pour améliorer l'alimentation en eau potable    ANIE et probité des élections: Des partis recadrés    Vainqueur avant l'heure ?    SADEG : des milliards de créances impayées    G7 et confrontation d'intérêts    Retrait d'accréditation à France 24: Paris «regrette» la décision d'Alger    À quand une «police de l'eau»?    L'euro et le dollar flambent    Moscou souligne la détérioration des relations    Les annonces de l'ambassadeur russe    101 migrants partis de Libye secourus par la Tunisie    La JSK piégée par l'USB    Le clou des forces étrangères    La faillite de l'islamisme officiel    Des candidats malheureux crient à l'arnaque    Les 11 députés connus    Des femmes latinas qui s'imposent à Hollywood    Décès du poète et traducteur irakien Saâdi Youssef    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chronologie des événements depuis le 25 janvier
Publié dans Horizons le 11 - 02 - 2011

Rappel des événements en Egypte, théâtre depuis le 25 janvier d'une révolte contre le régime du président Hosni Moubarak, qui a quitté ses fonctions hier et remis le pouvoir à l'armée. Les violences ont fait environ 300 morts depuis le début du mouvement (ONU et Human Rights Watch).
Janvier 2011
-25 : Début des manifestations qui mobilisent des milliers de personnes. Elles ont été précédées de plusieurs cas d'immolation.
-26 : Des milliers de manifestants dans les rues malgré l'interdiction des autorités. La police fait usage de gaz lacrymogènes, de matraques et même de pierres. Les protestataires jettent des pierres sur les forces anti-émeutes.
-27 : Au moins un millier de personnes arrêtées (officiel). L'opposant Mohamed El Baradei revient au Caire et se dit prêt à mener la transition.
-28 : Des manifestations massives dégénèrent en émeutes faisant au moins 62 morts dans des heurts manifestants-policiers. M. Moubarak demande à l'armée de faire respecter la sécurité et d'appliquer le couvre-feu au Caire, Alexandrie et Suez. Incendies au siège du parti au pouvoir et dans de nombreux commissariats.
-29 : Au moins 33 morts dans des heurts. A Rafah et Ismaïliya, les sièges de la Sûreté de l'Etat attaqués, émeutes dans des prisons. M. Moubarak nomme un nouveau Premier ministre, le général Ahmad Chafic, et crée un poste de vice-président, octroyé au chef des renseignements, le général Omar Souleïmane.
-30 : Des milliers de manifestants au Caire. L'armée boucle le centre-ville avec des chars d'assaut, des avions de chasse survolent la capitale à basse altitude.
- 31 : M. Moubarak forme un nouveau gouvernement. Au ministère de l'Intérieur, Habib el-Adli est remplacé par Mahmoud Wagdi. L'armée s'engage à ne pas faire usage de la force, jugeant les revendications du peuple «légitimes».
Février
-1er : Plus d'un million de manifestants dans le pays. Marée humaine place Tahrir, dans le centre du Caire, occupée par les contestataires. M. Moubarak annonce qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle. Les manifestants exigent son départ immédiat.
-2-3 : Des heurts sanglants éclatent place Tahrir, lorsque des partisans de M. Moubarak font irruption. Les manifestants antigouvernementaux repoussent leurs assaillants. Onze morts et 915 blessés.
-4 : Des centaines de milliers d'Egyptiens dans les rues, à l'occasion d'une mobilisation baptisée «vendredi du départ».
-5 : Démission du bureau exécutif du Parti national démocrate (PND), dont fait partie le fils de Moubarak, Gamal.
-6 : Les Frères musulmans se joignent à un dialogue politique national, avec d'autres groupes d'opposition, mais dénoncent l'insuffisance des réformes proposées.
-7 : M. Moubarak promet une hausse des salaires et décide d'une commission d'enquête sur les violences.
-8 : Des centaines de milliers de personnes défilent au Caire et en province, manifestations les plus importantes depuis le début du mouvement. M. Moubarak forme une commission pour amender la Constitution.
-9 : Des violences sanglantes touchent le Sud. Des centaines de manifestants encerclent le Parlement et le siège du gouvernement au Caire. Le pouvoir avertit que l'armée interviendra «en cas de chaos pour reprendre les choses en main».
-10 : M. Moubarak annonce qu'il délègue ses prérogatives au vice-président tout en restant au pouvoir, déclenchant la fureur des manifestants. Le président américain Barack Obama juge que ce transfert de pouvoirs n'est pas «suffisant».
-11 : Plus d'un million de manifestants dans toute l'Egypte. Le président Moubarak quitte ses fonctions et remet le pouvoir à l'armée, provoquant une explosion de joie dans le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.