AS Roma : Mourinho a pris une première décision    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Les textes d'application enfin ficelés    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    L'impératif de l'investissement pour le G7    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Les Verts entrent dans l'histoire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie abritera la compétition le 13 janvier 2017
Escrime - Championnat du monde
Publié dans Horizons le 20 - 12 - 2016

La salle Harcha abritera le 13 janvier 2017 le championnat du monde d'escrime, a-t-on appris hier du président de la Fédération algérienne Salim Raouf Bernaoui. « Ce sera l'occasion pour nos jeunes athlètes de 13-14 ans de se frotter à des médaillés olympiques et des champions du monde. L'acquis de ce mandat est d'avoir lancé depuis 2012 un groupe de jeunes escrimeurs et escrimeuses en regroupement permanent au centre Ghermoul. Sous la coupe d'experts algériens et étrangers de haut niveau, nos athlètes, qui avaient à l'époque entre 12 et 13 ans, ont beaucoup progressé. D'ailleurs, les résultats obtenus en jeunes catégories aux niveaux arabe et africain sont satisfaisants. « En juniors, nous sommes champions d'Afrique pour la 3e année consécutive en fleuret et en sabre », a-t-il signalé. Le fait de s'illustrer avec la pâte de formation algérienne, a amené le responsable de la FAE à renouveler sa confiance aux entraîneurs nationaux. « Il ne faut pas chercher les boucs émissaires et oublier les efforts des compétences nationales. Nos entraîneurs ont travaillé sans répit durant le cycle olympique écoulé. Il faut donc être reconnaissant envers cette élite qui, je le rappelle, a commencé le travail depuis la base. Ce qui a donné à la discipline un réservoir riche en talents. Le volume d'entraînement très élevé des athlètes des différentes catégories a porté ses fruits », souligne-t-il. Interrogé sur l'avenir de cette vague de jeunes, Bernaoui a souhaité que tous les athlètes aient l'occasion de prendre part à des compétitions entrant dans le cadre des circuits internationaux. « C'est l'un de nos soucis. Pour côtoyer le niveau mondial et olympique, il faut engager les athlètes dans plusieurs challenges de très haut niveau. Cela demande hélas beaucoup de moyens financiers. Donc, il faut dès maintenant préparer le terrain pour assurer l'intégration de cette jeunesse aux côtés des stars de l'escrime mondiale. Je pense que nous avons des pépites capables de rivaliser d'ici quelques années avec les meilleurs. Je cite la vice-championne méditerranéenne Mériem Mebarki, ainsi que la championne méditerranéenne Zeboudj Sonia. La liste est encore longue, puisque nous avons vu des jeunes s'illustrer face aux Tunisiens et Egyptiens habitués au très haut niveau », se félicite-t-il.
Anissa Khelfaoui, la grosse déception des JO 2016
Appelé à commenter avec un peu de recul les résultats de la discipline durant les Olympiades de Rio de Janeiro, Bernaoui n'a pas hésité à exprimer sa grosse déception par rapport à la contre-performance de Anissa Khelfaoui. « Je n'ai toujours pas digéré la manière avec laquelle Khelfaoui a été éliminée. Pourtant, elle en était à ses troisièmes jeux Olympiques. Nous n'avons pas demandé de médailles à l'athlète. Mais elle pouvait à mon avis améliorer son classement. Pour l'avenir, il a été décidé, en concertation avec son staff technique, à sa tête le Cubain Oscar, d'alléger son programme de compétitions. De ce fait, elle prendra part à moins de championnats du monde », a-t-il fait savoir. Pour ce qui est de Victor Hamid Sintès, notre interlocuteur a rappelé qu'il a trouvé sur son chemin un adversaire nettement plus fort. « Cet athlète a eu deux stages de préparation payés par la fédération. Les deux regroupements ont coûté 5.000 euros. A 36 ans, je pense qu'il pouvait faire mieux qu'un combat. Je rappele qu'il a été un des meilleurs athlètes de l'équipe de France. Suite à sa suspension, il a choisi de représenter l'Algérie. C'est tout à son honneur. Et, avec son vécu, je pense qu'il peut encore beaucoup apporter à l'escrime algérienne ». Le prochain cycle olympique pourrait être, selon Bernaoui, meilleur en matière de résultats. « Si nous parvenons à donner un volume de compétitivité plus élevé à nos athlètes, j'estime que nous pourrions faire nettement mieux que l'exercice 2012-2016. Question environnement, je pense que nous avons fait de notre mieux pour qu'il y ait un climat sain », a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.