3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des avantages pour l'entreprise et le citoyen
Loi de finances pour 2017
Publié dans Horizons le 03 - 01 - 2017

Les représentants de la Direction générale des impôts (DGI) ont assuré, hier, à l'hôtel El-Aurassi, à Alger, lors d'une journée d'information sur la loi de finances pour 2017, que celle-ci « n'affectera en rien le développement de l'activité économique et le pouvoir d'achat ». Selon le directeur des opérations fiscales et du recouvrement à la DGI, Rezki Ghanem, elle booste l'économie en soutenant la consommation. « Le législateur n'a pas remanié les dispositifs relatifs à la constitution des revenus des entreprises ni les avantages fiscaux ou la promotion des exportations », affirme-t-il. Cette loi permet, selon le directeur de la législation et de la réglementation fiscale, Mustapha Zikara, une pérennité de l'activité économique par la consolidation de secteurs industriels, tels que la mécanique et l'électronique, qui seront soutenus par une sous-traitance locale. « Les nouvelles mesures fiscales permettent à la fiscalité ordinaire de prendre le dessus sur la fiscalité pétrolière », a-t-il expliqué. La TVA, d'après lui, ne causera pas de déséquilibres aux entreprises, surtout que des facilités fiscales leur sont accordées. Par ailleurs, il est prévu, indique Ghanem, un réaménagement de la procédure du remboursement de la TVA. La demande de remboursement ne sera plus considérée comme un délit, mais comme un acte de gestion. « Ce qui implique une décentralisation du traitement de la demande. Les délais de traitement seront raccourcis », dira-t-il. Il a annonce également un renforcement dans les garanties en matière de recouvrement et un rééchelonnement de la dette fiscale. Cette dernière stipule un versement immédiat de 10% de la dette au lieu de 20% et un calendrier de remboursement de 36 mois. Le conférencier explique, en outre, que la LF 2017 fixe la déclaration prévisionnelle des chiffres d'affaires entre le 1er et le 30 juin, avec un paiement de la totalité des impôts. « Le paiement pourrait être fractionné. 50% seront payés au mois de juin, 25% au mois de septembre et 25% en décembre. La déclaration complémentaire des chiffres d'affaires devra s'effectuer avant la fin de l'année », a-t-il précisé. Les nouvelles entreprises ayant entamé leurs activités au mois de mars peuvent faire leurs déclarations prévisionnelles en décembre. Zikara indique, par ailleurs, que la TVA est la seule mesure à finalité financière. « Les autres mesures ne sont que des ajustements financiers. La taxe de la location immobilière par exemple a été ajustée à 7% pour les appartements, à 10% pour les villas et à 15% pour une utilisation professionnelle des habitats. La LF 2017 supprime les exonérations sur la location pour les étudiants et les appartements de moins de 80 m2 pour éviter des cas de fraude », dit-il.
« Le pouvoir d'achat est affecté par la crise financière »
En matière de fiscalité à l'international, la LF 2017 oblige les entreprises, dans les opérations de transferts, à tenir une comptabilité analytique. « L'amende sur la non-publication de documentaire est revue en hausse, à 2 millions de dinars au lieu de 500.000 DA », note-t-il. Evoquant le marché des biens occasionnels, dont les automobiles, il fait savoir que la TVA sera calculée non pas sur le prix global de la cession, mais sur la valeur ajoutée générée après les opérations de réparation. La TPA sera calculée également sur la valeur ajoutée et non pas sur le chiffre d'affaires. S'adressant aux consommateurs, il a assuré que la LF 2017 ne prévoit pas de hausse pour le timbre des passeports et les cartes d'identité. « Il est prévu des timbres entre 25.000 et 60.000 DA pour ceux qui veulent obtenir leurs passeports en moins de 5 jours. Et un timbre de 1.000 DA pour ceux qui perdent leurs cartes d'identités », précise-t-il. Concernant les tarifs d'internet, la hausse ne concernera que la téléphonie mobile. Le taux réduit des fournitures d'accès au Net passera de 7 à un taux normal de 9%. « L'exonération sur la téléphonie fixe est maintenue jusqu'à 2020 », assure-t-il. Il a annoncé, au passage, qu'une liste des produits touchés par la nouvelle TVA sera affichée dans les prochains jours dans la presse. Elle comportera les anciens et nouveaux prix dans le souci de préserver les citoyens de tentatives de tricherie. « Le pouvoir d'achat est affecté par la crise financière et non pas par la LF 2017. Au contraire, dans cette loi, les pouvoirs publics soutiennent ce pouvoir d'achat en maintenant les subventions sur les produits de première nécessité mais aussi par un soutien indirect », estime-t-il. Il a indiqué que dans la LF 2017, les patrons de pêche et les agriculteurs bénéficient du soutien de l'Etat pour le paiement du gazoil. « C'est pour éviter une hausse des prix des produits de pêche et agricoles que celui-ci n'a pas été relevé », précise-t-il. La taxe sur l'efficacité énergétique, passant de 5 à 60%, vise à éviter le gaspillage et à encourager les entreprises à utiliser d'autres sources d'énergie. « Ces taxes seront appliquées sur les appareils énergivores et seront en vigueur à partir du 1er juillet prochain pour les produits importés et du 1er janvier 2018 pour les produits locaux », conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.