Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elle concerne les jeunes démunis âgés entre 18 et 40 ans : Une allocation de 6000 dinars pour les chômeurs
Publié dans Horizons le 06 - 10 - 2009

Photo : Lylia M. Le gouvernement vient d'instaurer une allocation de 6000 dinars au profit des jeunes issus de milieux défavorisé. Elle concerne les jeunes dont l'âge varie entre 18 et 40 ans et répondant à un certain nombre de critère fixés par le décret n° 09-305 du 20 Ramadhan 1430 correspondant au 10 septembre 2009 relatif au dispositif d'activité d'insertion sociale.
Il faut savoir que les concernés par ce dispositif sont les personnes en situation d'instabilité sociale de nationalité algérienne, en situation d'inactivité, sans revenu, La durée d'insertion est fixée à une année renouvelable une fois. Les bénéficiaires percevront une indemnité mensuelle fixée à 6000 DA.
En effet, après approbation du chef de l'Etat, le décret exécutif a été publié dans le Journal officiel pour expliquer les contours et les modalités de mise en œuvre de cette importante décision. Après lecture de ce texte, il est aisé de comprendra que ce nouveau dispositif a pour principal objectif l'insertion sociale des jeunes sans revenus ou en situation de précarité sociale, et notamment ceux issus des déperditions scolaires et la valorisation d'actions pour le développement d'intérêt local, notamment dans les communes et domaines peu couverts ou exploités de manière insuffisante par les dispositifs d'insertion sociale. La décision s'inscrit surtout dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la marginalisation.
Le dispositif concerne les domaines d'activités d'utilité publique et sociale, notamment la protection de l'environnement, les activités relatives au patrimoine matériel, à l'agriculture, l'artisanat, le tourisme, la culture, les services, l'encouragement du savoir-faire et le développement d'activités d'intérêt local ainsi que l'entretien des établissements sociaux et médico-sociaux, l'aide et l'accompagnement des personnes âgées et l'aide à domicile en direction des personnes handicapées.
Les personnes insérées dans le dispositif bénéficieront des prestations d'assurance sociale en matière de maladie, de maternité et d'accidents de travail et de maladies professionnelles conformément à la législation et la réglementation en vigueur.
Les jeunes seront placés auprès des organismes d'accueil, à l'exemple des collectivités locales, les administrations publiques, les entreprises publiques et privées, les établissements et institutions intervenant dans le domaine social et des services comme les artisans, les associations et les coopératives agricoles.
A noter qu'une commission de wilaya est chargée d'étudier et de se prononcer sur l'éligibilité des bénéficiaires au dispositif et de la sélection des organismes d'accueil, dénommée «la commission de sélection».
Les personnes postulant au dispositif sont tenues de s'inscrire auprès des services de la Direction de l'action sociale de wilaya. Les offres et les demandes d'insertion au dispositif sont enregistrées auprès des services de la Direction de l'action sociale de wilaya chargés de les traiter. Le bénéfice du présent dispositif est exclusif de tout autre dispositif similaire mis en place par l'Etat.
Les concernés peuvent bénéficier d'une formation compatible avec les tâches qui leur sont confiées, au sein de l'organisme d'accueil ou dans un établissement de formation professionnelle.
Les relations entre l'organisme d'accueil et la Direction de l'action sociale de wilaya sont régies par convention dont le modèle-type est fixé par arrêté du ministre de la Solidarité nationale. La gestion du dispositif est assurée par l'agence de développement social en relation avec la Direction de l'action sociale de wilaya. L'agence de développement social assure, en relation avec la Direction de l'action sociale de wilaya, le suivi des bénéficiaires ainsi que l'évaluation et le contrôle de la mise en œuvre du dispositif. Le bénéficiaire est tenu d'achever la période d'insertion sociale conformément au contrat, de respecter le règlement intérieur de l'organisme d'accueil, d'informer les services de la Direction de l'action sociale de wilaya au cas où il trouve un emploi.
La rupture non justifiée du contrat par le bénéficiaire entraîne la suspension du versement de l'indemnité et la perte de son éligibilité au dispositif.
Les dépenses inhérentes au financement du dispositif sont inscrites au titre du budget du ministère de la Solidarité nationale. Les dotations financières allouées au dispositif sont gérées par l'agence de développement social.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.