Vente de médicaments sur Instagram    La FAF prend ses précautions    GRI-GRI CONTRE LA DEFAITE ET LA PEUR    Se prendre les pieds dans ses propres décisions !    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Déficiences comblées ?    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    L'Algérie déterminée à dire son mot    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Retour au confinement ?    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abderrahmane Laghouati est décédé hier à l'âge de 84 ans : Un pan de notre histoire s'en va
Publié dans Horizons le 01 - 05 - 2010

Le monde la presse est en deuil. L'ancien directeur général de la Radio télévision algérienne, le moudjahid Abderrahmane Laghouati est décédé hier à l'âge de 84 ans des suites d'une longue maladie. Avec sa disparition, c'est un pan de notre histoire qui s'en va. Le destin a voulu qu'il soit inhumé la veille de la célébration de la journée internationale de la presse. Pour celui qui ne connaît pas le parcours du regretté, il est utile de souligner qu'il fut responsable des transmissions algériennes et militant de la première heure. Connu sous le nom de guerre de Laroussi, il a dirigé d'une main de maître un début de création des services des transmissions par les autorités militaires de la révolution. Par la suite, il fut désigné inspecteur dans l'organigramme des transmissions du premier gouvernement provisoire de la République algérienne. M. Laghouati fut derrière le lancement de la radio clandestine qui fut en quelque sorte la voix de l'Algérie libre et combattante. Il a personnellement veillé à l'unification du réseau de la télévision nationale et portant le choix d'une télévision en couleur.
Feu Laghouati a une carrière professionnelle bien étoffée, puisqu'il a occupé aussi le poste de directeur général de l'office national du cinéma. Cela étant, outre qu'il fut un des premiers dirigeants de la radio-télévision algérienne, le regretté a contribué à l'émergence de publications spécialisées dans la culture et la communication, dont « les deux écrans». Notons que le défunt Laghouati a encouragé une présence accrue des femmes dans l'animation et la production télévisuelles ou radiophoniques, en leur ouvrant notamment les portes des services techniques et du montage.
Après sa retraite, il est toujours resté en contact avec les anciens du ministère de l'Armement et des Liaisons générales. Lamine Bechichi, ancien ministre, dira de lui qu'il fut un homme rigoureux, car façonné par la difficulté. L'enterrement aura lieu aujourd'hui au cimetière d'El Alia.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.