L'état-major de l'ANP marque sa présence aux frontières sécuritaires du pays    Nouveau statut pour le Cnes    Otretien, nouvelle application pour les Algériens    La gamme Dacia étoffée    Plein cap sur l'électrique    Hollywood out !    L'ESS, le MCA et l'OM, «voyageurs de luxe» !    Belahouel et Tabti out face au RCR    Véritable moelleux au chocolat    Expo «La Chine vue par Hachemi Ameur 3»    Le producteur Phil Spector, faiseur de tubes et magicien du son    Visant «la promotion de la distribution de l'activité culturelle et artistique» Une convention de coopération entre les ministères de la Culture et de la Défense nationale    La pression est la force appliquée à la surface pressée    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Près de 140 morts en trois jours    L'ONU réclame une aide d'urgence de 76 millions de dollars    Peugeot Algérie et IRIS signent un partenariat    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    LFP : Les sanctions tombent    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    MC Alger : La convention CSA/SSPA entre en vigueur    3 décès et 249 nouveaux cas    Abbas attendu aujourd'hui à Béjaïa    Energies renouvelables : Création d'une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    Retrait de confiance au maire de Belouizdad    Université de Constantine 1 : Des postulants au concours de doctorat en colère    40 décès et 103 blessés sur les routes en 2020    Boumerdès : Quel sort pour l'industrie de la pêche ?    Le marché du travail touché de plein fouet par la crise : Les offres d'emploi ont baissé de 30% en 2020    Des contraintes entravent le parachèvement du dernier tronçon    Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    La future loi, le sexe et l'âge    Un avant-projet en question    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    Le P-dg de Sonelgaz: «Toutes les créances impayées seront récupérées»    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    Handball - Mondial 2021 : Algérie-France, aujourd'hui à 18h00: Les Verts pour un sursaut d'orgueil    Recouvrement des taxes: Les délégations communales sommées de s'impliquer davantage    Tébessa: Sit-in des habitants de «Mizab 2» devant la wilaya    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Achat de billets d'avion, essence, tickets de métro
Bientôt avec la carte interbancaire
Publié dans Info Soir le 28 - 07 - 2011

Dans quelques mois, il sera possible d'effectuer une réservation d'avion, de payer son essence ou d'acheter son ticket de métro avec sa Carte interbancaire (CIB), selon la directrice de la Société algérienne d'intermédiation et de transactions bancaires (SATIM) . D'ici à la fin de l'année 2011, il est prévu l'attribution de pas moins de 200 000 nouvelles CIB, l'installation d'une centaine de Distributeurs automatiques de billets (DAB), ainsi que quelque 2 000 Terminaux de paiement électronique (TPE) supplémentaires.
Dans quelques mois, il sera possible d'effectuer une réservation d'avion, de payer son essence ou d'acheter son ticket de métro avec sa Carte interbancaire (CIB), annonce la directrice de la Société algérienne d'intermédiation et de transactions bancaires (SATIM), Mme Newel Benkritly.
Mais, avant cette échéance attendue par les détenteurs de CIB, les retraits à partir des Distributeurs automatiques de billets (DAB) vont doubler de capacité avec l'introduction en cours de la nouvelle coupure du billet de banque de 2 000 DA, a-t-elle affirmé. Mme Benkritly, qui a indiqué que chaque DAB contient quatre «cassettes» de billets, a souligné qu'on pourrait désormais, en effectuant un seul retrait, avoir jusqu'à 80 000 DA, à savoir 40 billets de 2 000 DA, au lieu d'une limite à 40 000 DA/par retrait (40 billets de 1 000 DA) auparavant, à condition que le plafond de la carte et le solde du porteur le permettent. Seuls 80 DAB sur les 1 500 existants au niveau des agences bancaires et postales en Algérie sont actuellement alimentés en billets de 2 000 DA, en attendant l'élargissement de l'opération qui est en cours, a-t-elle ajouté. Concernant l'octroi de la carte «Gold», qui permet un retrait plus important par rapport à la carte «Classic», ainsi que sur les retards de délivrance déplorés généralement par la clientèle, la même responsable a précisé que «ces questions sont des prérogatives exclusives des agences bancaires», la SATIM n'ayant pour mission que la mise en place et le développement de ces produits. Par ailleurs, Mme Benkritly, qui a reconnu que l'utilisation des Terminaux de paiement électronique (TPE) «peine à démarrer», a précisé par ailleurs qu'un plan de développement est en cours d'élaboration en collaboration avec la place bancaire pour dynamiser le déploiement des TPE et l'utilisation des cartes de paiement par les commerçants. Le développement de la monétique en Algérie, engagé depuis 2004 pour limiter l'utilisation du cash, a permis la délivrance jusqu'à ce jour de 800 000 cartes CIB et l'installation d'un peu plus de 3 000 TPE, notamment chez des pharmacies, bijouteries, grands magasins de vêtements, supermarchés, pizzerias et restaurants, a-t-elle indiqué. D'ici à la fin de l'année 2011, la SATIM table sur 200 000 nouvelles CIB, l'installation d'une centaine de DAB et de quelque 2 000 TPE supplémentaires. «On espère arriver à 5 000 TPE, 1 600 DAB et un million de CIB», a-t-elle dit. Selon la responsable, les commerçants gagneraient énormément en utilisant les TPE : «Ils auront une meilleure traçabilité et sécurité de leur argent, une comptabilité interne automatique et un paiement garanti.» Afin de les inciter à accepter le paiement électronique, les autorités ont réduit, depuis début juillet, la commission payée par les commerçants en contrepartie de ce service de 1,5% de la transaction à 5 DA seulement, quel que soit le montant de la transaction, selon Mme Benkritly.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.