Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Manchester United: Cavani officiellement prolongé    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Supercopa de España
Barça - Real : Acte 1
Publié dans Info Soir le 23 - 08 - 2012

Le FC Barcelone et le Real Madrid se retrouvent pour un premier Clasico de la saison, ce soir à 21h 30 (heure algérienne), dans le but de remporter la Supercoupe d'Espagne. Si la Liga a déjà repris ses droits sur la péninsule ibérique, elle n'en reste pas moins précaire devant la suprématie de la Supercoupe d'Espagne, en ce début de saison. Non pas que la traditionnelle opposition estivale entre le champion d'Espagne et le vainqueur de la Coupe du Roi soit un plus grand rendez-vous en soi, mais cette double confrontation tire sa souveraineté – comme l'année précédente par ailleurs – de l'affiche qu'elle propose. Car vous n'êtes pas sans savoir que la Supercopa sera le théâtre, jeudi, du premier Clásico de l'exercice 2012/2013. Souverain, ce trophée l'est d'abord parce qu'il offre les prémices d'une Liga assurément promise au Real Madrid ou au FC Barcelone. Il serait toutefois fortuit d'en dresser une tendance analogue pour les échéances à venir. D'ailleurs historiquement, l'issue d'un Clásico en Supercoupe d'Espagne tend à prophétiser un tout autre scénario pour la Liga. Un scénario statistiquement favorable au perdant, alias le futur champion d'Espagne. Plus précisément, sur les cinq oppositions madrilèno-barcelonaises qu'aura offertes la Supercopa, la Maison Blanche sera sortie victorieuse quatre fois (1988, 1990, 1993, 1997), contre une défaite (2011). Et sur ses quatre fois, les Galactiques auront vu les Catalans triompher par trois fois (1990, 1993, 1997) en Liga, neuf mois plus tard. La saison 1988/1989, la première qui a donné lieu à un Clásico en Supercoupe espagnole, et la seule qui a vu l'une des deux équipes - en l'occurrence le Real Madrid - s'adjuger les deux trophées, sera finalement l'exception qui confirme la règle. Alors certes, cette donnée comptable accorde un certain avantage aux Blancos avec quatre victoires contre une seule pour les Blaugrana, mais elle énonce aussi une tendance plus ou moins avérée : Bonheur aux vaincus !
Equipes probables
Barcelone : Valdes, Alves, Puyol, Mascherano, Alba, Xavi, Busquets, Fabregas, Pedro, Messi, Iniesta
Real Madrid : Casillas, Arbeloa, Albiol, Ramos, Marcelo, Khedira, Alonso, Di Maria, Ozil, Ronaldo, Higuain
L'avis
Mourinho : «Barcelone c'est toujours Barcelone»
Le coach madrilène, José Morinho, a assuré à As que la Supercoupe d'Espagne était l'objectif le moins important de la saison. «Je ne pense pas que cette partie soit décisive. Je préfère perdre la Supercoupe et gagner la Liga en fin de saison. Si s'incliner en Supercoupe est une motivation pour aller décrocher le championnat, alors je signe tout de suite. Sur les quatre compétitions que nous allons disputer, il s'agit de la moins importante». Le Special One sait, néanmoins, que les Blaugrana seront redoutables. «Pour moi c'est toujours Barcelone. Peu importe qu'il y ait Guardiola ou Vilanova. C'est une équipe avec pratiquement les mêmes joueurs que la saison dernière. Le style peut changer parce que ces deux personnes ne sont pas exactement identiques et quelques détails peuvent les différencier. Mais pour moi cela reste une formation de qualité avec des grands joueurs», a-t-il indiqué.
L'évaluation
Vilanova : «Personne n'est favori»
Tito Vilanova, le coach Blaugrana, est serein et annonce que son équipe adoptera son style de jeu habituel face aux Merengues. «Aucune équipe n'arrive vraiment en meilleure forme à ce moment de la saison», a expliqué Tito Vilanova, qui pense qu'aucune des deux équipes n'est favorite pour ce match. A propos du jeu madrilène, Vilanova a pointé la force des attaquants adverses en contre-attaque : «Il faudra être attentif car ils sont très forts en contre-attaque», a-t-il dit. Néanmoins, Vilanova a expliqué que le facteur maison pouvait aider l'équipe, qui ne changera pas son style de jeu. «Nous jouons à domicile et tout le monde sait comment nous jouons à la maison», a-t-il lancé. Enfin, le coach barcelonais a affirmé ne pas avoir encore pris de décision concernant Alex Song, la nouvelle recrue du club. «J'ai l'impression que son adaptation sera rapide. Nous déciderons demain s'il joue», a-t-il expliqué. «C'est un joueur de grande qualité. Nous verrons ce que nous ferons».
Les retro
Vilanova - Mourinho, retour sur les lieux du «crime» uvailles
Le premier Clasico de la saison marquera les retrouvailles entre Mourinho et Tito Vilanova, qui, il y a un an, s'étaient trouvés au cœur d'un accrochage après un doigt dans l'œil devenu fameux. Alors que Mourinho entame sa troisième saison à la tête du Real Madrid et que Vilanova est désormais aussi connu du grand public pour avoir pris la succession de Pep Guardiola, parti à la fin de la saison dernière, les deux entraîneurs reviennent donc sur les lieux du crime. Flash-back, 17 août 2011: le match retour de la Supercoupe d'Espagne se termine sur un score favorable au Barça (3-2). Grâce à un but providentiel de Messi à deux minutes du coup de sifflet final, les Catalans viennent de remporter le 12e titre de l'ère Guardiola (14 au total), aux dépens de leur éternel rival. Au Barça, l'humeur est au beau fixe, peut-être un rien chambreuse. Au Real, en revanche, les esprits sont chagrins. C'est le moment que choisit Mourinho pour s'approcher dans le dos de Vilanova, à l'époque bras droit de Guardiola, et pour lui enfoncer, sans autre sommation, son doigt dans l'œil. Celui-ci répliquera par une poussette dans le dos du «Special One». Un an plus tard, les esprits semblent pourtant s'être apaisés. Dans une interview récente, l'entraîneur du Real Madrid a fini par admettre qu'il s'était «trompé ce jour-là».
Le duel
Messi-Ronaldo, 1re passe d'armes
Ce match aller de Supercoupe d'Espagne a beau posséder d'autres centres d'intérêt - par exemple les «retrouvailles» entre Mourinho et le nouvel entraîneur du Barça Tito Vilanova, un an après le fameux doigt dans l'œil que le premier avait mis au second - il n'empêche : le duel de pistoleros de la Liga attirera une nouvelle fois tous les regards. La saison dernière, le mano a mano au long cours entre le feu follet argentin de 25 ans et la star portugaise de 27 ans avait en quelque sorte débouché sur un match nul, avantage Ronaldo. Alors que l'ailier du Real pouvait se prévaloir d'avoir gagné sur le plan des titres, Ronaldo ravissant à «la Pulga» et aux siens leur titre de champions d'Espagne, Messi s'était toutefois vengé sur un plan individuel. Aiguillonné par Ronaldo, l'attaquant argentin avait en effet établi un nouveau record de buts en Liga : 50, contre 46 pour «CR7». Au-delà de son propre enjeu, cette première manche de la Supercoupe d'Espagne a donc son importance pour continuer à affiner les avis dans le débat sur le Ballon d'Or 2012.
Le remplaçant
Albiol à la place de Pepe
Premier clasico de la saison, le match aller de la Supercoupe d'Espagne oppose ce jeudi soir (coup d'envoi à 22h30) le FC Barcelone au Real Madrid. Privé de Pepe, victime d'un choc violent avec Casillas lors de la 1re journée de Liga face à Valence (1-1), José Mourinho devrait faire confiance à Raul Albiol pour composer sa charnière au côté de Sergio Ramos. Le jeune Français Raphael Varane prendrait place sur le banc de touche. Karim Benzema devrait être titulaire au Camp Nou.
Le prix
Des billets abordables
Real Madrid – FC Barcelone, ce choc en Super Coupe n'a pas la même saveur qu'une rencontre en Liga ou en C1, ce qui se reflète sur le prix des billets. En effet, pour la manche aller dans le stade du FC Barcelone, selon le site officiel du club, les tickets oscillent entre 59 et 179 euros. Pour le match retour à Bernabeu, même s'il sera plus décisif, les prix sont du même acabit – de 40 à 145 euros le billet. Par ailleurs, le prix d'un billet VIP au Camp Nou peut grimper jusqu'à 800 euros pièce contre 525 euros à Bernabeu.
Bon à savoir
Les chiffres du Clasico
* Barcelona rencontre le Real Madrid pour la 220e fois toutes compétitions confondues, avec 86 victoires pour les Catalans et 87 pour les Madrilènes.
* Les Blaugrana n'ont perdu qu'un match - la saison dernière - lors de leurs huit dernières confrontations contre les Merengues.
* Le Barça a gagné les trois dernières éditions de la Supercoupe contre Madrid (2011), Sevilla (2010) et l'Athletic Bilbao (2009), respectivement.
* Lionel Messi a marqué 13 buts en 19 Clasico toutes compétitions confondues. Seul Cesar Rodriguez a marqué d'avantage pour le Barça face au Real (14).
* Le Real Madrid n'a perdu qu'un match au Camp Nou depuis l'arrivée de José Mourinho
* Mourinho a remporté deux Clasico, pour 4 défaites et 5 nuls.
* 8 des 10 derniers cartons rouges des Clasico concernaient des joueurs madrilènes.
* En incluant son passage à Manchester United, Cristiano Ronaldo a marqué 6 buts en 16 matches contre Barcelone.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.