La Ligue arabe soutient la Palestine    Attaque lancée par Haftar.. Le chef du gouvernement déçu par Paris    Belfodil le choix inéluctable de Belmadi !    Juventus - Tardelli : "Certains joueurs souffrent avec Cristiano Ronaldo"    Affaire de faux billets à Oran.. Deux étrangers arrêtés    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES TRANSPORTS A MOSTAGANEM : Inauguration de la trémie et du 1er tronçon de l'autoroute Est-Ouest    CONSULTATIONS POLITIQUES : Bensalah absent!    TROIS CHEFS D'ACCUSATION PESENT CONTRE LUI : Rebrab embarqué par la gendarmerie    Plusieurs hauts responsables à la barre des accusés    ANSEJ ET CNAC : Haddam décide de lever le gel sur certains projets    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    EFFONDREMENT D'UN IMMEUBLE A LA CASBAH : Un enfant de 3 ans et son père tués    SIDI BEL ABBES : La Sonelgaz organise une campagne de collecte de sang    1ERE REGION MILITAIRE A BLIDA : Gaïd Salah en visite de travail aujourd'hui    L'Algérie domine l'Islande et décroche la 7e place    Le bilan de l'agression sur Tripoli s'élève à 254 morts    6e édition de la Fête du fromage traditionnel de Bouhezza    Pour garantir la sécurité nationale, dépasser rapidement l'entropie actuelle    La 26e journée de Ligue 1 toute proche d'un bilan très contesté    Saisie de près de 11 kg de kif traité à khemis Miliana    Le retour au système «HLM » redevient inévitable !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    «Irfane» ou l'histoire d'une reconnaissance    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    JSE Skikda-GS Pétroliers en finale    FABB-présidents des clubs    Changement à la tête de la Direction de la sécurité intérieure    Vive indignation et condamnations unanimes    Le Soudan vire en tête    Un comédien favori face à l'impopulaire Porochenko    Belahcel convoque une session extraordinaire du conseil national    Des citoyens ont fait le guet devant le tribunal de Sidi-M'hamed    La Confédération des syndicats autonomes prévoit une marche à Alger    Une policière tuée par son ex-époux    Le congrès aura lieu les 21 et 22 juin    Les robes noires boycottent les audiences    Saïd Barkat : «Il faut que justice se fasse»    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    La meurtre d'une journaliste enflamme l'Irlande du Nord    "Attention aux règlements de comptes!"    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Le vent du Hirak souffle sur le sport algérien    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    Deux livres pour revisiter le printemps berbère    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cyberescroquerie à travers le monde
Chantage à la webcam
Publié dans Info Soir le 30 - 06 - 2013

De nouvelles formules de cyberescroquerie viennent d'être révélées en France. Après les arnaques des fausses loteries et des faux héritages, un phénomène beaucoup plus dangereux touchant des internautes aguichés par de jolies filles aux dessous sexy qui les invitent à des conversations et des attitudes coquines. Et au bout, le chantage suivi de menaces avec obligation de payer des sommes parfois faramineuses.
Depuis des cybercafés d'Afrique de l'Ouest, des escrocs harponnent leurs proies sur la Toile, les poussant à des jeux érotiques devant la webcam avant de les faire chanter : ces arnaques explosent en France et laissent des victimes «dévastées» par la honte, selon la police. Ces cyber-escrocs, qui excellaient dans les «arnaques à la nigériane» dont les plus fameuses fausses loteries et faux héritages sont bien connus des internautes. Mais le chantage à la webcam a pris de l'ampleur et est devenu beaucoup plus dangereux. C'était il y a 8 mois sur un site de chat et Franck, 26 ans, y repense tous les jours. «Elle m'a demandé d'allumer ma webcam et de me déshabiller», confie-t-il. Mais la conversation coquine avec «la jolie fille aux dessous sexy» a tourné court. Il a reçu un lien vers une vidéo de 20 secondes le filmant dans une posture intime suivie de «messages violents» : «Ils disaient qu'ils allaient ruiner ma vie, qu'ils allaient tout raconter à mes proches.» Pour étouffer la menace, le jeune homme a versé 25 euros, «une somme dérisoire pour le traumatisme subi». Car la vidéo a quand même été publiée sur Youtube, qui l'a par la suite effacée. Certains déboursent 200, 400 euros pour tarir le flot de menaces. Des milliers d'euros si le «brouteur» flaire qu'il a ferré un gros «pigeon». Franck scrute chaque jour la Toile. «Je n'ai qu'une angoisse : que la vidéo ressorte et que mes amis la voient». Il est tombé dans le piège d'un «brouteur», surnom que se sont donné ces nouveaux maîtres-chanteurs qui harponnent le «mugu» (pigeon) européen depuis l'Afrique de l'Ouest, notamment en Côte d'Ivoire. Alors que la cyber police dénombrait 600 signalements de ce type d'arnaques en 2011, elle en a comptabilisée 2 000 en 2012. Rien ne dit, cependant, que ces cas révélés en France ne se sont pas passés en Algérie. Des experts ayant participé à la conférence sur les moyens de lutte contre la cybercriminalité ont, à ce sujet, appelé à sensibiliser les élèves au danger de l'Internet. Mais aussi à la consolidation du contrôle parental et à l'association des opérateurs de téléphonie mobile aux campagnes de sensibilisation.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.