Une commission d'enquête sur les causes de l'effondrement du tunnel minier à Ain Azal    Ligue des champions africaine : La CAF renonce officiellement au Final four    Saison footballistique 2020/2021 : Zones d'ombre et interrogations    BNA: lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Hommage au collectif d'avocats du FLN jeudi    Sahara occidental: le principe d'autodétermination "continuera d'éclairer l'unité de l'Afrique"    Cérémonie d'installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale    Décès de M'hamed Benredouane: Tebboune adresse ses condoléances    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    532 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    L'arbitre Ghorbal présélectionné pour le Mondial-2022    Stéréotypes stériles ou regard objectif    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Covid-19 et Toufik-34    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Tipasa : Une artisane aux doigts de fée    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Des départs plus grands !    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crimée / Les Occidentaux mis devant le fait accompli
Poutine a-t-il gagné «la bataille de Crimée» ?
Publié dans Info Soir le 18 - 03 - 2014

Ratification ■ Le Président russe s'est dit prêt, ce mardi, à ratifier le rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie, faisant fi des sanctions occidentales.
M. Poutine devait s'exprimer sur le sujet à 11h GMT au Kremlin devant les deux chambres du Parlement russe, les dirigeants des régions russes et les représentants de la société civile, deux jours après le plébiscite sur le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie.
D'ores et déjà, le Kremlin a annoncé que le chef de l'Etat était prêt à ratifier un accord prévoyant l'intégration à la Russie de la Crimée, péninsule de la mer Noire qui avait été offerte en 1954 à l'Ukraine par le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev. La Douma (chambre basse du Parlement russe) a pour sa part adopté une déclaration de soutien au peuple de Crimée, promettant d'«assurer la sécurité» des Criméens «indépendamment de leur origine ethnique, de leur langue et de leur religion». Hier soir, M. Poutine a déjà signé un décret reconnaissant l'indépendance de la péninsule séparatiste ukrainienne de Crimée, étape nécessaire pour son intégration à la Russie. Celle-ci doit en effet faire l'objet d'un accord entre deux Etats indépendants. Peu avant, l'Union européenne et les Etats-Unis, qui n'ont cessé de condamner la prise de contrôle de la Crimée par les forces pro-russes après la destitution du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, avaient sanctionné la Russie. Annoncées presque simultanément à Bruxelles et Washington, les sanctions européennes et américaines, plutôt symboliques, concernent un nombre limité de hauts responsables russes et ukrainiens pro-russes et épargnent a priori M. Poutine. Onze personnes sont visées selon la Maison Blanche : sept Russes et quatre personnes accusées de collusion avec la Russie en Ukraine, dont le président déchu, Viktor Ianoukovitch, un conseiller, et deux dirigeants séparatistes de Crimée. Dans le même temps, les ministres européens des Affaires étrangères ont pris des sanctions - restrictions de visas et gels d'avoirs - contre 21 responsables ukrainiens et russes, a annoncé le ministre lituanien Linas Linkevicius. Mais il n'y a pas, pour l'instant, de ministres du gouvernement russe visés, a-t-on précisé de source diplomatique. De telles sanctions sont inédites dans l'histoire des relations UE-Russie depuis l'effondrement de l'Union soviétique en 1991. Ces menaces ne semblaient pas émouvoir le maître du Kremlin, sorti renforcé du référendum et dont la cote de popularité en Russie a battu un record depuis sa réélection à la présidence russe en mai 2012. Des dizaines de milliers de personnes sont attendues ce soir sur la place Rouge à un concert pour soutenir la politique du Kremlin. De leur côté, les autorités séparatistes de Crimée ont brûlé les étapes pour rejoindre le giron russe, en annonçant tour à tour une proclamation d'indépendance, une demande de rattachement adressée à Moscou, la dissolution des unités militaires ukrainiennes, l'introduction du rouble et le passage le 30 mars au fuseau horaire de Moscou. A Kiev, le Parlement ukrainien a approuvé au même moment une mobilisation partielle de ses forces armées pour faire face à «l'ingérence de la Russie dans les affaires intérieures de l'Ukraine», au lendemain d'un référendum que le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, a qualifié de «grande farce». Les députés ont également approuvé l'octroi de près de 530 millions d'euros pour assurer l'aptitude au combat des forces armées. Les soldats ukrainiens déployés en Crimée «resteront là-bas», a affirmé le ministre de la Défense Igor Tenioukh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.