La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Valorisation
Publié dans Info Soir le 22 - 06 - 2004

«A quelque chose malheur est bon.» Ce dicton populaire peut servir dans les moments difficiles, pourvu que l?on soit animé de bonne volonté.
En annulant le déroulement du bac professionnel, le ministre de la Formation et de l?Enseignement professionnels vient de mettre à nu l?un des dysfonctionnements les plus préjudiciables au système éducatif algérien. A travers son argumentaire, le ministre a relevé l?incontournable implication de l?Office national des examens et concours (Onec) qui dépend du MEN. Ainsi donc, le Mfep n?avait pas sollicité son homologue de l?Education lors du lancement de ce qui fut une nouveauté en Algérie, il y a de cela deux ans.
Cette absence de coordination au plus haut sommet entre ces deux départements ministériels est «la goutte qui fait déborder le vase».
En toute logique, étant tous les deux au service des jeunes adolescents, ils se doivent d?harmoniser leurs stratégies, d?établir des passerelles d?orientation afin de contenir cette gangrène qu?est la déperdition scolaire.
L?existence de ces deux entités distinctes est héritée d?une vieille tradition française, celle des Centres de formation professionnelle créés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, pour répondre au pressant besoin en main-d??uvre qualifiée. Les temps ont changé, le niveau de qualification des stagiaires ainsi que les métiers, même traditionnels, répondent dorénavant à l?exigence d?un seuil de formation de base.
Ne serait-il pas judicieux d?intégrer l?enseignement professionnel à l?enseignement technique dispensé, lui, par le MEN ? Cela aurait pour conséquence première la valorisation des filières de l?enseignement professionnel.
Laquelle valorisation statutaire encouragerait les élèves à embrasser des carrières jusque-là rejetées pour «défaut d?impact social». Ainsi mis en confiance quant à un métier valorisé, le collégien de 9e AF ou le lycéen pourrait construire son projet d?insertion professionnelle en temps voulu, sans attendre le verdict des examens de fin de cycle.
Au vu du processus de modernisation qui touche le secteur de la formation professionnelle depuis quelques années, il serait dommage de voir perdurer l?image ancienne et tenace d?un secteur réceptacle des exclus du système scolaire.
L?unification ? avec des modalités d?harmonisation à affiner ? des deux secteurs de la formation professionnelle et de l?enseignement technique (technicums et lycées techniques) relevant du MEN pourrait jouer un rôle pilote dans la déperdition scolaire. Les élèves auraient tout à gagner en empruntant les passerelles d?orientation ainsi mises en place.
De la sorte, le choix du métier serait facilité et les déconvenues actuelles d?une orientation d?essence bureaucratique seraient effacées.
Entre l?espoir de voir l?école algérienne prendre en charge sans complexe la réhabilitation des métiers ? tous les métiers ? et la réalité scolaire, il y a un fossé. Sera-t-il comblé par la réforme en cours ? Wait and see.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.