POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les journaux libres n?ont pas bonne presse
Publié dans Info Soir le 13 - 09 - 2004

Musellement Contrairement aux télévisions russes, la presse écrite s'est montrée très critique de la gestion de la crise par le Kremlin. Au point que le rédacteur en chef des Izvestia a été contraint de démissionner.
Officiellement, Raf Chakirov a démissionné pour divergences avec le propriétaire des Izvestia, le groupe de presse Prof-Media détenu par Vladimir Potanine, un «oligarque» rentré dans le rang après l'arrivée au pouvoir de Poutine. La direction de Prof-Media a jugé l'édition de samedi dernier, rendant compte du dénouement tragique, «trop émotionnelle» avec la photo d'une jeune otage à moitié nue dans les bras d'un sauveteur barrant toute sa une et de nombreuses photos de scènes chaotiques à l'intérieur. Mais Chakirov a tenu bon : «Le pays le ressent ainsi : c'est le début d'une guerre.»
Selon un membre de la rédaction, cité par le quotidien anglophone Moscow Times, c'est en fait le Kremlin qui aurait réclamé son départ. Le quotidien, fondé en 1917, suivait jusqu'ici une ligne modérée, se gardant de critiquer le président.
Dans la crise de Beslan, sous la direction de Chakirov, 44 ans, professionnel reconnu, arrivé à la tête de la rédaction en novembre 2003, sa couverture a été l'une des meilleures de la presse. Le journal, l'un des plus gros tirages (235 000 exemplaires) de Russie, a été le premier à mettre en doute le chiffre officiel de 354 otages, ridiculement bas sachant que l'école comptait 800 élèves. Par ailleurs, deux journalistes , excellents connaisseurs du Caucase, respectés à l'étranger et connus pour leur opposition à la politique tchétchène de Poutine, avaient été victimes d'incidents séparés en route pour Beslan. Andrei Babitski, de Radio Liberty, n'a pu prendre son avion : retenu pour une fouille, il a ensuite été pris à partie par deux inconnus. Condamné pour hooliganisme à cinq jours de prison, il a été libéré au bout de quarante-huit heures. La journaliste de Novaïa Gazeta Anna Politkovskaïa avait pu monter à bord de son avion. Mais après avoir bu un thé dans l'appareil, elle s'est sentie mal, et a dû être hospitalisée. De retour chez elle à Moscou, sa rédaction a dénoncé un empoisonnement. Leurs témoignages sur la tragédie de Beslan auraient eu un incontestable retentissement à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.