PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les journaux libres n?ont pas bonne presse
Publié dans Info Soir le 13 - 09 - 2004

Musellement Contrairement aux télévisions russes, la presse écrite s'est montrée très critique de la gestion de la crise par le Kremlin. Au point que le rédacteur en chef des Izvestia a été contraint de démissionner.
Officiellement, Raf Chakirov a démissionné pour divergences avec le propriétaire des Izvestia, le groupe de presse Prof-Media détenu par Vladimir Potanine, un «oligarque» rentré dans le rang après l'arrivée au pouvoir de Poutine. La direction de Prof-Media a jugé l'édition de samedi dernier, rendant compte du dénouement tragique, «trop émotionnelle» avec la photo d'une jeune otage à moitié nue dans les bras d'un sauveteur barrant toute sa une et de nombreuses photos de scènes chaotiques à l'intérieur. Mais Chakirov a tenu bon : «Le pays le ressent ainsi : c'est le début d'une guerre.»
Selon un membre de la rédaction, cité par le quotidien anglophone Moscow Times, c'est en fait le Kremlin qui aurait réclamé son départ. Le quotidien, fondé en 1917, suivait jusqu'ici une ligne modérée, se gardant de critiquer le président.
Dans la crise de Beslan, sous la direction de Chakirov, 44 ans, professionnel reconnu, arrivé à la tête de la rédaction en novembre 2003, sa couverture a été l'une des meilleures de la presse. Le journal, l'un des plus gros tirages (235 000 exemplaires) de Russie, a été le premier à mettre en doute le chiffre officiel de 354 otages, ridiculement bas sachant que l'école comptait 800 élèves. Par ailleurs, deux journalistes , excellents connaisseurs du Caucase, respectés à l'étranger et connus pour leur opposition à la politique tchétchène de Poutine, avaient été victimes d'incidents séparés en route pour Beslan. Andrei Babitski, de Radio Liberty, n'a pu prendre son avion : retenu pour une fouille, il a ensuite été pris à partie par deux inconnus. Condamné pour hooliganisme à cinq jours de prison, il a été libéré au bout de quarante-huit heures. La journaliste de Novaïa Gazeta Anna Politkovskaïa avait pu monter à bord de son avion. Mais après avoir bu un thé dans l'appareil, elle s'est sentie mal, et a dû être hospitalisée. De retour chez elle à Moscou, sa rédaction a dénoncé un empoisonnement. Leurs témoignages sur la tragédie de Beslan auraient eu un incontestable retentissement à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.