Conférence internationale de Palerme sur la Libye: Ouyahia plaide pour une solution inclusive    Proposé par l'Egypte: Le cessez-le-feu à Ghaza après les accrochages    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    RENOUVELLEMENT DU CONSEIL DE LA NATION : Charef Benchenni représentera le FLN    REAPPARITION DE LA ROUGEOLE : Le ministère de la santé rassure    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Jil FCE optimiste    Sans perturber les vols : Nouvelle zone de turbulence à Air Algérie    Fin d'examen de l'avant-projet détaillé    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Seddik Chihab à propos de la réponse de Tayeb Louh à Ouyahia : «Je n'ai rien à dire !»    Début des grandes manœuvres avant Lomé    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    Secteurs de l'habitat et des télécommunications : Trois conventions-cadres signées    Les syndicats dénoncent de «la poudre aux yeux»    Comment faire sortir le Salon du Palais    Tourisme : Il ne suffit pas d'avoir des hôtels…    Tigzirt (Tizi-Ouzou) : Une femme meurt asphyxiée au monoxyde de carbone    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    L'écrivain Mahmoud Aroua : «Il est difficile de se faire éditer»    Alger accueille le 2e grand prix Abdelkrim Dali    Il pourrait revenir sur scène avant l'été : Meskoud garde sa belle voix    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Incertitudes    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    Nuit d'horreur à Constantine !    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Travaux publics et Transports : Plus de 70 nouvelles gares routières entrées en exploitation    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Se marier à Oran
Publié dans Info Soir le 11 - 08 - 2003

Quand deux jeunes tourtereaux décident de convoler en justes noces à Oran, ce sont les familles traditionnellement qui mettent la main à la pâte et le plus souvent à la poche.
Avant même les premières man?uvres d?approche, les familles commencent par se renseigner les unes sur les autres.
Et quelles meilleures sources d?information aujourd?hui que le hammam, la coiffeuse, les voisins et bien sûr les lieux de travail où les ragots et quelquefois les médisances ne sont pas gratuits.
Une fois rassurés sur la respectabilité de la future belle-famille, les parents du candidat à la corde forment une délégation et vont demander la main du petit «trésor». Bonbons, dragées, pâtisserie et fleurs accompagnent le wafd qui a parfaitement noté son discours et donc capable de de rehausser l?image de son prétendant.
Après moult palabres autour d?une tasse de thé qui tourneront essentiellement autour de l?éducation de la petite et des qualités morales du petit, les deux familles conviennent d?un second rendez-vous, deux semaines plus tard pour l?accord de principe et éventuellement fixer les conditions concrètes des uns et des autres.
Le même wafd, mais cette fois légèrement plus important, retournera aux nouvelles à la date communément fixée.
Là aussi palabres, gâteaux aux amandes, paroles mielleuses de part et d?autre.
Et quand tout est épuisé, l?actualité et les gâteaux aux amandes, la mère de la dulcinée annonce alors sur un ton théâtral que le soupirant est agréé.
Des youyous fusent de partout, même de la cuisine. Il y en aura beaucoup moins lorsque les conditions du contrat seront égrenées une à une, à savoir une robe haute couture, deux robes Fergani, un sac, une paire de souliers qui doivent constituer ce qu?on appelle «tbaq».
Il faudrait y ajouter deux moutons, sinon trois, pour les fiançailles.
Quant à la dot proprement dite, elle est fixée unilatéralement par les parents de la future épouse : elle varie en général entre une parure et une paire de bracelets pour les mariages à petits revenus et «cravache boulahya à sept têtes», une ceinture en or, la parure, les bracelets et même pour les plus nantis, la Mercedes.
L?époux, qui est déjà saigné à blanc, doit également prévoir deux moutons pour ses fiançailles, une chambre à coucher, un orchestre et une troupe kerkabou pour le cortège nuptial.
Des excentriques préfèrent voir leur rejeton se présenter à sa bien-aimée sur un cheval blanc, le burnous flottant au vent.
D?autres évitent à leur fille la sempiternelle robe blanche et, par coquetterie, optent pour une «chedda» tlemcénienne ou même mostaganémoise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.