Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival
Tin Hinan, l'inoubliable reine du désert
Publié dans Info Soir le 21 - 12 - 2006

Patrimoine n La 3e édition du festival international sur Tin Hinan se tiendra cette année dans la commune d'Abalissa à quelque 90 km de la ville de Tamanrasset les 23 et 24 février prochain.
C'est hier au centre de presse d'El Moudjahid que l'annonce officielle de cette manifestation culturelle a été faite par le président de l'association Les amis de l'Ahaggar qui organise cet événement sous le haut patronage du Président de la République.
L'intervenant est revenu, lors de son point de presse, sur les conditions qui ont prévalu à la naissance de cette association. Créée depuis près d'une quinzaine d'années déjà, cette dernière œuvre a la promotion du patrimoine culturel spécifique à cette région très touristique. Elle a à son actif des participations avec des pays de la Méditerranée en Italie notamment et des activités locales comme les semaines culturelles dans bon nombre de villes algériennes, les 1re et 2e éditions du festival (mars 2003/février2006), des salons du tourisme saharien et de l'artisanat ainsi que des rencontres avec les jeunesses africaines en 2006. La nouveauté de ce 3e festival, dira le conférencier, réside dans le fait qu'il est d'envergure internationale. «Ce sera une manifestation historique entre le Nord et le Sud», a-t-il précisé. Un transport aérien et routier assurera à cet effet le voyage de la délégation d'Alger à Tamanrasset. Il est prévu par ailleurs la participation de 12 pays arabes et africains. «Nous avons utilisé toutes nos capacités humaines et matérielles pour la bonne tenue de ce festival», dira notre intervenant. Les promoteurs de cette vaste manifestation ambitionnent d'ailleurs de recevoir plus de 3 000 visiteurs dans le village africain récemment construit par l'Association avec le concours de l'Union européenne. L'autre particularité du festival est qu'il se déroulera sur le site même, près du tombeau de l'antique reine des Touareg, un site découvert au passage après des fouilles effectuées en 1925. Une des raisons pour lesquelles le conférencier expliquera que «ce festival sera une conférence scientifique internationale sur la personnalité de Tin Hinan qui a vécu à Abalissa où elle est morte. Cette reine est une partie intégrante de la mémoire de la région.» Et d'ajouter : «Nous ne nous intéressons pas à l'aspect esthétique du personnage, mais tenons à rendre hommage à la reine qu'elle fut et à ce qu'elle a apporté à notre culture». Il expliquera ensuite comment le choix des dates de ce festival a été guidé par le souci d'accueillir les touristes dans un climat tempéré. La quantité et la qualité des participants sont l'un des buts recherchés. Celui de faire connaître la reine berbère en valorisant sa stature historique — car ne l'oublions pas, l'Afrique fut autrefois le berceau de l'humanité — reste dans ce festival l'objectif principal. La légendaire figure de l'Ahaggar demeure toujours pour ses descendants «l'incarnation de la force, de la générosité, de la beauté», (lit-on dans le prospectus). N'a-t-elle pas inspiré par ricochet l'écriture du chef-d'œuvre quelque peu controversé de l'académicien Pierre Benoît avec l'Atlantide ? Pour nos ancêtres du désert, Tin Hinan sera en tout cas ressuscitée l'espace d'une journée d'étude en marge du festival. En son honneur une Miss Tin Hinan sera élue. Les participants seront par la suite conviés à l'exposition où les traditions artistiques et culinaires des femmes de l'Ahaggar seront mises en exergue. Des festivités traditionnelles comme les courses de chameaux et chants typiques de cette région auront également lieu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.