Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinématographie
La mémoire collective en image
Publié dans Info Soir le 25 - 12 - 2007

Panoplie n Le cinéma se révèle un véhicule de la mémoire collective et un moyen permettant de récupérer et de promouvoir le patrimoine populaire.
Ainsi, de nombreuses productions – films et documentaires – sont à relever, cette année, consistant à faire connaître l'histoire et la culture amazighes, notamment kabyle.
La dernière production en vue est Mimezrane. Réalisé par Ali Mouzaoui, le film, qui a été récemment projeté, s'est inspiré d'une légende kabyle.
C'est l'histoire d'une jeune femme, Mimezrane, qui, admirée pour sa beauté et surtout ses belles tresses, avait les yeux étrangement tristes.
Orpheline, elle a comme seul ami et confident Hennouche. Tous deux ont vécu une belle enfance, heureuse et insoucieuse.
Plus tard, et au fil des années, Mimezrane et Hennouche, devenant adulte, finissent par s'aimer.
Il se trouve que cet amour est menacé : toute petite, Mimezrane a été frappée de malédiction et condamnée à être stérile tant qu'elle ne porterait pas les deux bracelets de la fécondité. Or, l'un est enfoui dans les neiges du Djurdjura, sous la vigilance d'un terrible ogre ; l'autre est pendu au cou d'une gazelle plus rapide qu'une flèche, dans un désert lointain. Nennouche, fou amoureux de Mimezrane, décide d'aller à la quête des bijoux au risque de perdre la vue, car toute personne qui verrait les bracelets avant même de les toucher deviendrait aveugle.
D'un conte à l'autre est un autre long-métrage qui met en exergue la tradition orale et les contes kabyles comme les fameuses péripéties de M'qidèche, un malicieux petit garçon aux yeux noirs, ou encore le légendaire récit de Avava Aynouva, histoire rendue célèbre par Idir, en la reprenant en chanson.
Produites dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe», ces œuvres ont la caractéristique commune d'illustrer les traditions et les rites kabyles dans la vie quotidienne ; chargés de couleurs locales et de poésie, ces films se veulent un enseignement sur l'une des facettes de notre culture ancestrale.
Par ailleurs, Arezki, l'indigène, une fresque historique, est un long-métrage de Djamel Bendedouche. C'est «l'histoire d'une révolte indigène». C'est une saga de ce célèbre «bandit d'honneur» qui, au fil du temps, entre dans l'Histoire et devient même une légende. Le réalisateur vise à travers ce film à faire connaître ce personnage méconnu de la mémoire collective.
Syphax est un documentaire réalisé par Mokran Aït Saâda. Il raconte l'histoire d'un roi berbère, père de Massinissa. Ce film réhabilite la mémoire les grandes figures ayant marqué notre histoire.
Enfin, Ath Yeni, paroles d'argent de Arezki Metref est un autre documentaire qui raconte la vie et les traditions kabyles. Toutes ces productions filmiques viennent enrichir le paysage cinématographique et audiovisuel algérien en vue faire voir et connaître une culture, une histoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.