Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    FIFA : L'hommage d'Infantino à Saïd Amara...    Ouverture graduelle des plages : Les estivants impatients !    Tipaza: tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Les grands commerces à Rouiba : Les commerçants ne respectent pas les mesures sanitaires    Le réalisateur Meziane Yaala n'est plus    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Agence des produits pharmaceutiques: Le SNAPO en appelle à Tebboune    A partir de samedi prochain: 161 mosquées concernées par la réouverture    L'heure est aux expertises: La population de Mila encore sous le choc    A partir d'aujourd'hui: Confinement allégé et interdiction de circulation entre wilayas levée    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    538 ` nouveaux cas confirmés et 8 autres décès    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Les mains de l'intérieur !    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médicaments
Le ras-le-bol des pharmaciens
Publié dans Info Soir le 09 - 07 - 2008

Griefs n Le Syndicat national algérien des pharmaciens d'officine (Snapo) monte au créneau.
Dans un point de presse tenu hier au niveau de son siège à Chéraga, les représentants du syndicat national algérien des pharmaciens et officine (Snapo) ont affiché leur mécontentement contre le décret adopté par le conseil de gouvernement en mai dernier. Abed Fayçal, président du syndicat, demande que le texte sur la marge bénéficiaire des médicaments génériques soit révisé.
Pour rappel le texte de loi dicte que plus le coût du médicament est réduit plus la marge de bénéfice accordée aux pharmaciens et distributeurs est importante.
Les intervenants ont regretté, par ailleurs, que les lois adoptées dans ce sens sont en contradiction avec la politique de la santé décidée par notre pays qui envisage l'encouragement des médicaments génériques.
Un autre point soulevé au cours de cette rencontre est lié au rupture de stocks de médicaments que vit notre pays depuis quelque temps.
Il y a deux causes pour expliquer les pénuries signalées au niveau des pharmacies. La première, réelle, est due aux retards de signatures des programmes d'importation de certains médicaments et la deuxième à certaines pratiques regrettables de quelques opérateurs qui veulent monopoliser le marché du médicament. Ces derniers voulant avoir «l'exclusivité» des produits dans certaines pharmacies, recourent à des procédés condamnables.
Les installations anarchiques des pharmacies que connaissent certaines wilayas du pays sont devenues aussi un souci pour les professionnels du secteur.
On ne peut expliquer l'implantation anarchique et incontrôlée de ces pharmacies par le taux du chômage enregistré chez les diplômés en pharmacie, indique-t-on. Enfin, en ce qui concerne la liste des psychotropes interdits en Algérie, un travail pour définir ces produits est nécessaire. Mais il faut qu'il soit mené par des spécialistes en la matière.
Plusieurs affaires de justice qui ont eu lieu ces derniers temps, auraient pu être évitées si on avait pu établir cette liste de psychotropes, fait-on remarquer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.