Laghouat : huit équipes au tournoi maghrébin des débats académiques électroniques    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    6 décès et 107 nouveaux cas contaminés    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les parents d'élèves dénoncent une «prise d'otages»
Tizi Ouzou
Publié dans La Tribune le 16 - 02 - 2014

Le mouvement de grève qui touche sévèrement le secteur de l'Education a entamé hier sa quatrième semaine, malgré la menace du ministre de l'Education de reporter les examens de fin d'année. Les organisations syndicales campent donc sur leurs positions devant ce que leurs représentants considèrent comme «un manque de volonté» de la part de la tutelle de trouver une solution à ce bras de fer qui commence à inquiéter plus d'un. Cette situation est tellement inquiétante qu'elle a fait sortir la fantomatique Fédération de parents d'élèves de sa longue hibernation. Elle dénonce ni plus ni moins une prise en otages des élèves dont sont responsables, selon cette fédération de Tizi Ouzou, le ministère et les syndicats autonomes. «Les élèves sont pris en otages, ils sont devenus une monnaie d'échange entre, d'un côté, des éducateurs que rien ne semble satisfaire et, d'un autre, une tutelle qui promet en vain de travailler sur ce dossier», s'insurge la Fédération des parents d'élèves de Tizi Ouzou dans une déclaration rendue publique. Les rédacteurs de la déclaration qui se disent inquiétés par le spectre de l'année blanche et des conséquences qui pourraient en découler en termes de perturbations scolaires pour leurs enfants, appellent les enseignants à «reprendre les salles de classe où nos enfants les attendent tout en laissant (vos) représentants suivre le dossier avec la tutelle». Cela dit, sur le terrain, la grève menée par les trois organisations syndicales, à savoir le Conseil national autonome des personnels de l'enseignement secondaire et technique élargi (Cnapeste), le Syndicat national autonome des personnels de l'enseignement secondaire et technique (Snapest) et l'Union nationale des personnels de l'Education et de la formation (Unpef) se poursuit toujours selon l'importance des bases de chacune. Si le Snapest ne pèse toujours pas sur l'échiquier syndical dans la wilaya de Tizi Ouzou, son frère ennemi, le Cnapeste, paralyse de nouveau les établissements secondaires de la wilaya avec un taux de suivi qui dépasse toujours les 90%, les enseignants non-grévistes étant les stagiaires qui n'ont pas le droit de participer au débrayage.
De son côté, l'action de l'Unpef dans les établissements primaires et moyens, si elle n'est pas suivie de façon massive, perturbe sérieusement le fonctionnement des écoles. A signaler enfin qu'un certain nombre d'enseignants, notamment ceux des paliers primaire et moyen, ont demandé hier dimanche à leurs élèves de ne pas se présenter aujourd'hui. C'est une grève d'une journée qui ne répond à aucun des trois appels des syndicats, ajoutant ainsi de la confusion à une situation difficilement lisible. M. B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.