Nahda participera avec une trentaine de listes    Installation d'un nouveau directeur de la Sûreté de wilaya    Et la prochaine étape ? Le pantalon et le caleçon aux chevilles ?    Le contrat avec Suez risque de ne pas être reconduit    Les travailleurs de l'ETRHB investissent la rue    L'Association des commerçants lance la sensibilisation    «Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»    Le derby face à l'USMA au stade du 20-Août    Ceferin fustige    JS Kabylie à Garoua pour la qualif' sous 43°    Gâteau de crêpes    Flambée des prix des fruits et légumes    Mécontentement    La grande avancée de la cause amazighe    Naïma Ababsa    Une alternative économique    SONATRACH OPÈRE UN CHANGEMENT RADICAL AU MCA    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    La Badr s'ouvre au public    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Extension du tramway-Constantine: lancement des essais techniques de la 2e tranche    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Niger: l'Algérie condamne l'attaque terroriste perpétrée contre le village de Gaigorou    Saignée de capital humain    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    Boumala victime de son paradoxe    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Brèves    Une AGE à refaire    Brèves    Révolution dans le football européen    La Tunisie secouée par la pandémie    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La notion «halal» sur les produits alimentaires fixée
Un arrêté interministériel est publié au Journal officiel
Publié dans La Tribune le 03 - 04 - 2014

C'est dans cette optique qu'un arrêté interministériel a été élaboré pour définir la notion «halal» à laquelle doivent répondre les produits alimentaires mis sur le marché national. Le règlement technique définissant les exigences réglementaires auxquelles doivent répondre ces produits entre en vigueur après la publication au Journal officiel n°15 de l'arrêté interministériel qui a été signé le mois dernier par les ministres du Commerce, du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, de l'Agriculture et du Développement rural, des Affaires religieuses et des Wakfs ainsi que celui de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
Le texte qui s'inscrit dans le cadre du décret de novembre dernier fixant les conditions et les modalités relatives au droit à l'information du consommateur, permettra un meilleur contrôle quant au respect de la notion «halal» par tous les importateurs de produits alimentaires. Le consommateur algérien pourra ainsi savoir ce qu'il achète et consomme et n'aura plus à aller chercher confirmation ou infirmation de la rumeur prétendant que tel fromage, jus, friandise, gelée ou plat préparé en conserve contiendrait de la graisse de porc, alcool ou viandes d'animaux interdits par la religion. L'arrêté interministériel vient ainsi combler un vide juridique en la matière et permettra d'organiser un suivi rigoureux de tout processus de fabrication et/ou de mise à la consommation des denrées alimentaires «halal».
Par ailleurs, le texte définit comme étant «halal» tout aliment autorisé par la religion musulmane, ne constituant et ne contenant pas de produits ou matières «non halal». Il ne doit pas avoir été en contact direct avec des aliments ne répondant pas à ces exigences. Sont citées les denrées alimentaires animales non autorisées par la religion comme les porcs, sangliers, mulets et les animaux nourris volontairement et de manière continue d'aliments non «halal», ainsi que les plantes toxiques et les boissons enivrantes ou dangereuses. Sont également considérés comme ne répondant pas à la notion «halal» les ingrédients et additifs alimentaires obtenus à partir des denrées énumérées.
Le règlement technique précise aussi les exigences et conditions de transformation «halal», les équipements et ustensiles employés, les exigences relatives à la santé animale et végétale, les conditions d'hygiène, d'emballage et d'étiquetage.
R. C./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.