Diplomatie économique: importance de renforcer la présence du produit algérien à l'étranger    Tiaret: lancement des travaux de 148 projets d'AEP à l'échelle nationale dans quelques jours    Athlétisme/Championnats d'Afrique: Oussama Khennoussi en or au disque    Hadj-2024: arrivée du premier groupe de hadjis à Oran    Alger: fermeture temporaire de la RN 1 et de la rocade Sud au niveau de "la Côte" à partir de lundi    «Les défis à venir exigent la consolidation des acquis»    Réorganisation des associations pour de meilleurs services    Coup d'envoi de la saison estivale à partir de la nouvelle plage des Dunes    Bilan 2022/2024 et perspectives de l'économie algérienne 2025/2030    Un concours autour de l'intelligence artificielle dans l'agronomie    Cuba va participer à la procédure de l'Afrique du Sud contre l'entité sioniste    Manifestations dans des villes et capitales internationales pour dénoncer le génocide    Washington soutiendra l'entité sioniste en cas de conflit avec le Hezbollah    Ghaza: intensification des attaques sionistes contre les civils, les infrastructures et les équipes municipales    Ghaza: deux martyrs et plusieurs blessés dans une frappe sioniste contre un centre medicale    Priver 39.000 lycéens de Ghaza de passer leurs examens est "horrible et triste"    ONM de Skikda: décès du Moudjahid Mohamed Belakdar    Menace des Aigles d'un boycott    WA Tlemcen : des changements prévus qui vise le retour en Ligue 2    Zahra Tatar en or au lancer du marteau    «Ces élections ont un impact direct et important sur les attentes des citoyens»    Plages, forêts et maquis sous la loupe de 30.000 hommes d'intervention    La Protection civile sensibilise contre les risques de noyade    Lancement de la réalisation de 350 centres de proximité de stockage à travers le pays    Les ensembles de Blida et Constantine enchantent le public algérois    L'Europe gangrénée par les populismes de gauche et de droite    Guillaume Meurice dénonce une instrumentalisation de l'antisémitisme à des fins politiques    Khenchela: ouverture du 12ème Festival national du théâtre pour enfant    Meeting international en Pologne: victoire de l'Algérien Mohamed Ali Gouaned en 1:44.60    La Médiature de la République joue un "rôle prépondérant" dans l'ancrage de la culture de l'écoute    La canicule continuera d'affecter des wilayas du sud jusqu'à mardi    Tous les moyens mobilisés pour promouvoir la médecine nucléaire en Algérie    Athlétisme/Championnats d'Afrique: trois médailles pour l'Algérie    Guelma: une caravane de sensibilisation pour exhorter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales        Le 14e Festival national du théâtre des marionnettes en juin à Ain Temouchent    19e "Andaloussiates El Djazaïr": les ensembles de Blida et Constantine enchantent le public algérois    Election présidentielle en Algérie. En avant toute vers la stagnation    Algérie : Manœuvres insidieuses autour de l'exploitation du gaz de schiste dans le Sahara    Déshabillons-les !    Commission mémorielle ou marché aux puces    Le droit de massacrer, de Sétif à Gaza    Megaprojet de ferme d'Adrar : « elmal ou Etfer3ine »    Le Président Tebboune va-t-il briguer un second mandat ?    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Redéfinir la mission de l'école, une lourde mission
À la charge de la nouvelle ministre, Nouria Benghabrit-Remaoun
Publié dans La Tribune le 10 - 05 - 2014


La nouvelle ministre de l'Education nationale, Mme Nouria Benghabrit-Remaoun, plutôt son nom de jeune fille, suscite de vives réactions sur le net, particulièrement sur le réseau social Facebook. Elle serait juive et certains vont jusqu'à accuser le grand-père de la nouvelle ministre d'avoir été un «agent» de la France. Il est vrai que la dame, qui n'a jamais occupé un poste politique auparavant ni milité dans un quelconque circuit politique, du moins officiellement, dispose d'un bagage intellectuel assez lourd. Elle a été directrice du Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d'Oran de 1992 jusqu'à sa nomination à la tête du département ministériel. Titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en sociologie de l'éducation à l'université d'Oran (1977) et d'un doctorat, toujours dans le même domaine d'études, délivré par l'université de Paris (1982), elle s'est particulièrement spécialisée et chargée de tout qui est «éducation». Ce n'est pas une femme politique, c'est plutôt une technocrate, le domaine et les enjeux de l'éducation sont loin d'être un secret pour elle. De 2003 à 2006, elle a présidé le Comité arabe de l'Unesco pour l'enseignement supérieur. Ses «origines juives» ont toutefois suscité un certain rejet et dénégation. Mais s'il y a lieu de choisir entre elle et celle qui était l'épouse d'El Qaradaoui, en l'occurrence la députée Asma Benkada, que le FLN voulait imposer dans le gouvernement du quatrième mandat, beaucoup diront oui pour «la juive». Après tout, beaucoup de juifs ont sacrifié leur vie pour une Algérie indépendante, soutiennent-ils sur la toile, et Mme Benghabrit semble avoir l'étoffe d'un bon responsable. Un bon «manager». Non pour les «desseins impérialistes» que redoutent certains, mais simplement remettre l'école algérienne sur les rails. Une école qui demeure sinistrée malgré les réformes, plutôt les réformettes, nombreuses et confuses, qui lui ont davantage portée préjudice qu'elles l'ont servie. De cette «éducatrice», «mère de famille», «sociologue», il est surtout attendu d'aplanir les différends entre l'administration centrale et les syndicats autonomes, de façon à arriver à mettre les deux parties autour d'une même table et que tous se considèrent comme de véritables partenaires et non pas des adversaires. Il est aussi souhaité la mise en œuvre d'actions concrètes pour amener les parents d'élèves à adhérer davantage aux projets de l'école et que ces derniers s'impliquent aussi dans l'éducation véritable de leurs enfants. Les collectivités locales devraient aussi être de la partie pour de meilleures conditions de scolarité pour les élèves et de travail pour les enseignants. Les trois ou quatre partenaires doivent travailler de concert pour un véritable projet d'école performante qui réponde aux aspirations de tous, loin de toute question et polémique d'ordre idéologique, comme c'était le cas jusqu'à présent. Les deux ministres, Abdelatif Baba Ahmed et Boubekeur Benbouzid, et ceux qui les ont précédés, ont échoué dans leur mission d'éloigner justement l'école du débat idéologique et, pire encore, de lui faire accomplir sa véritable mission. À la nouvelle ministre de travailler de telle sorte qu'il soit possible de sauver ce qui reste de l'enseignement et de la qualité de l'enseignement en Algérie. Tous les partenaires du secteur sont appelés à travailler sur la base d'une feuille de route qui sera acceptée par tous de façon à ce qu'ils puissent regarder ensemble dans la même direction pour atteindre les mêmes objectifs. Des différends et des divergences de points de vue continueront à exister et c'est tant mieux d'ailleurs, la richesse est dans la diversité des idées, mais que cela ne dépasse pas un certain cadre. Il y va de l'avenir de l'école, des enfants et de l'image de toute l'Algérie. En fait, la principale mission de la nouvelle ministre, en collaboration avec ses partenaires, est de revoir, voire redéfinir, la mission de l'école. C'est une lourde tâche, une lourde responsabilité. K. M.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.