Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le plan d'action du gouvernement en débat au Sénat
Après sa présentation et adoption à l'APN
Publié dans La Tribune le 28 - 06 - 2017

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, présentera aujourd'hui le plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la nation (Sénat), a-t-on appris auprès d'un sénateur de l'opposition. M. Tebboune avait exposé le plan d'action de son gouvernement devant les membres de la chambre basse du Parlement durant quatre longues journées du mois sacré, soit du 21 au 24 du mois courant. Il devra donc faire de même aujourd'hui devant les membres du Sénat.
Le Premier ministre fera son long exposé du plan d'action de son exécutif, qui n'est autre que le «programme du président de la République», comme l'a-t-il si bien affirmé, lui-même devant les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN).
Après son long speach qu'il avait déjà longuement défendu devant les députés, le chef de l'exécutif quittera l'hémicycle de la chambre haute du Parlement pour laisser place au débat.
Les sénateurs de différentes obédiences politiques auront donc à débattre la feuille de route du premier gouvernement sous la chefferie de Tebboune, à signaler des remarques, à soulever des insuffisances et émettre des suggestions.
Débattre le plan d'action du gouvernement au Sénat a, moins d'enjeux et, on ne risque pas d'assister à des interventions houleuses et des critiques acerbes comme ce fut le cas des députés de l'opposition à l'APN. Car, le Sénat est aux mains de majorité constituée par le Front de libération national (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND).
Mais le peu de sénateurs de l'opposition tenteront, du moins pour notre interlocuteur, de faire entendre sa voix.
En effet, «en terme quantitatif, nous sommes une minorité sans aucun poids et pouvoirs quand il s'agit de voter pour ou contre un projet ou un plan de gouvernement», admet Mohamed Bettache, sénateur du Front des forces socialistes (FFS). Mais, explique-t-il, «nous allons intervenir, avec des contributions très intéressantes et consistantes. Pas seulement pour vilipender le contenu du plan d'action du gouvernement, mais pour apporter clairement notre point de vue de la catastrophe nationale et du projet en question».
Les interventions des sénateurs en plénière se poursuivront tout au long de la journée d'aujourd'hui et demain. Le lendemain, soit le vendredi, le Premier ministre reviendra à la séance plénière pour répondre aux questions et suggestions des sénateurs, avant que ces derniers ne procèdent au vote. Le plan d'action du gouvernement a été, pour rappel, adopté vendredi dernier à l'Assemblée populaire nationale.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.