Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Juge et partie, un non-sens !
Des présidents de clubs veulent intégrer la CNRL
Publié dans La Tribune le 17 - 07 - 2017

En fait, tout footballeur va à la commission comme un autre va à Cloche-merle, étant persuadé, dès la formulation de sa plainte, d'en sortir satisfait compte tenu de la systématisation des infractions à laquelle, en réalité, n'échappe aucun club professionnel, aussi structuré et organisé soit-il
Dans la dernière réunion ayant regroupé les présidents de clubs de football professionnel et le président de la ligue de football du même nom, un important point était à l'ordre du jour, celui de la Commission nationale de règlement des litiges (Cnrl). D'année en année, l'activité de ladite commission gagne en intensité ce qui, au demeurant, est logique sachant la multiplication de démarches faites désormais par les footballeurs trainant un contentieux avec leur employeur. Sur cet aspect de la question, et n'importe quel sportif lambda est en mesure de disserter à satiété, l'exception étant devenue la règle. En effet, quel est actuellement le joueur qui jurerait ne pas avoir un «problème» avec son employeur, même si à chaque fois pour des raisons surréalistes le contentieux demeure en état de latence jusqu'à la fin de la saison où, l'appel des sirènes aidant, les footballeurs envisagent de monnayer leurs talent auprès de tout mieux disant ? En fait, tout footballeur va à la commission comme un autre va à Cloche-merle étant persuadé dès la formulation de sa plainte d'en sortir satisfait compte tenu de la systématisation des infractions à laquelle, en réalité, n'échappe aucun club professionnel aussi structuré et organisé soit-il. Il y a d'abord le contrat et, de part et d'autre, deux parties agissant en dilettante et rarement connaisseuses du contenu tant dès le départ les dés sont pipés entre elles. Le footballeur aguiché par le salaire mirobolant proposé et l'employeur conscient qu'il ne s'agit en réalité pour lui que d'un document sans grande importance, dans le sens où les dispositions réglementaires contenues sont et peuvent être négociées en temps opportun, comme par exemple dans le cadre d'une séparation difficile mais qui peut se régler tout aussi à l'amiable. En effet, parmi tous les sujets de contentieux échouant sur la table de la Cnrl la majorité tourne autour de non respect de délais de contrat, de non versement de salaires qu'aussi bien les footballeurs que leurs employeurs ont appris dans un modus vivendi sidérant à dépasser comme larrons en foire en faisant concessions de part et d'autre. Malgré tout, ces deals n'empêchent pas la réalité d'une bousculade aux portes de la commission de résolution des litiges. Est-ce parce qu'à chaque fois la Cnrl a donné avantage aux footballeurs qu'au cours de la réunion de mercredi passé entre le président de la LFP et les présidents de clubs que ces derniers ont fait pour le moins une suggestion étonnante, celle de faire partie de la commission ? En somme, le plus court chemin pour un loup d'entrer dans la bergerie. Effectivement, est-il besoin de souligner que déontologiquement la commission concernée est censée être juste et impartiale et, au vu des décisions qu'elle prend depuis quelques temps, elle confirme qu'elle l'est même si de l'aveu de certains plaignants parfois certains de ses membres n'ont pas hésité à vouloir les dissuader de persister et signer dans leur plainte et, plus paradoxale, encore proposer en aparté des solutions médianes. En 2009, nous saurons d'un joueur du Mouloudia de Constantine qu'un membre de la commission, en aparté, lui avait proposé la résolution immédiate de son litige pour peu qu'il revoit à la baisse ses revendications. Selon notre interlocuteur ledit membre agissait pour le compte du président de club avec lequel il était en bisbille.
Ceci étant, il serait donc inconséquent que des représentants de clubs puissent prétendre à faire partie de la Commission nationale de résolution de litige et si tant est que la ligue accède à cette requête autant assurer son équilibre par l'intégration à titre paritaire de représentant des footballeurs.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.