Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    Le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors va investir 23 mds EUR dans l'électrification sur 5 ans    La Chine émet une alerte jaune aux tempêtes de neige    Everton : Les supporters demande le départ de Pereira avant même son arrivée    CAN 2021 : Le programme complet des quarts de finale    Raymond Domenech et Estelle Denis séparés après 18 ans de vie commune    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Complots et trahisons autour du football africain    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    La Sadeg améliore sa desserte    Les exportations en hausse    Les Groupes parlementaires fustigent l'Anie    JSK - Royal Léopards reporté?    Messi penserait à un retour au Barça    Brèves Omnisports    Les preuves du complot    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La rentrée reportée?    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Fermeture des espaces culturels    1ère édition en mai prochain    L'illusion d'un eldorado européen    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans les secteurs de Mahbès et d'El bekkari    La ministre de la Culture présente à l'ouverture de la Foire internationale du livre du Caire    Le "sommet" algéro-égyptien du Caire fait la "Une" des médias égyptiens    Bouslimani appelle la presse nationale à redoubler d'efforts pour faire avorter les projets visant l'Algérie    Accidents de la route: 10 morts et 298 blessés en une semaine en zones urbaines    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    Le ministère des Affaires étrangères cible d'une cyberattaque    Le militant Yanis Adjlia écope de 6 mois de prison ferme    le procès de l'affaire du groupe agroalimentaire "Benamor" reporté au 2 février prochain    Témoignage d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (Kabylie) 1956-1962    Sport et musique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Yémen : les civils victimes directes d'une guerre imposée
En plus du choléra les bombardements font des dizaines de morts
Publié dans La Tribune le 20 - 07 - 2017

Le bombardement aérien, qui a fait au moins 20 morts parmi les civils, est attribué à la coalition militaire de pays arabes, sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen pour influer sur la situation politique et pour affaiblir le mouvement Houthis considéré comme étant sous influence iranienne
Au moins 20 civils ont été tués dans un bombardement contre un camp de déplacés près de Taëz, la troisième grande ville du Yémen, un pays déchiré par la guerre. Les civils payent ainsi le prix fort de la guerre qui a provoqué une catastrophe humanitaire horrifique. L'attaque a touché des huttes abritant des Yéménites déplacés par la guerre dans la région de Mawza dans le sud-ouest, a indiqué le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Ce dernier a précisé que «la plupart des personnes tuées appartiendraient à la même famille». Le HCR s'est dit «profondément choqué et attristé» par cette attaque qui a touché des familles yéménites originaires de Mokha, la ville portuaire reconquise l'an dernier par les forces gouvernementales aux rebelles. Au moins sept femmes et quatre enfants figurent parmi les victimes, selon les témoins. Le bombardement aérien est attribué à la coalition militaire de pays arabes sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen pour influer sur la situation politique et pour affaiblir le mouvement Houthis considéré comme étant sous influence iranienne. D'un autre côté, Moscou a acheminé de l'aide alimentaire et de l'équipement au Yémen, dévasté par la crise humanitaire et le choléra. Le ministère russe des Situations d'urgence a envoyé un fret humanitaire de 20 tonnes au Yémen. Ce n'est pas la première fois que la Russie organise ce genre d'intervention. En 2015, les avions russes ont transporté au Yémen 23 tonnes de fret humanitaire. Dans ce pays ravagé par plus de deux ans de guerre, plus de sept millions de personnes sont menacées de famine, dont 2,3 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans. La crise humanitaire a provoqué dans le pays une épidémie de choléra. Plus de 320 000 cas présumés de contamination ont été signalés dans la quasi-totalité des provinces du Yémen, et au moins 1 740 personnes en sont décédées, les infrastructures sanitaires sont en déliquescence après plus de deux ans de conflit, d'après les Nations unies. A cela s'ajoute les pénuries alimentaires à répétition. «7 millions de personnes, dont 2,3 millions d'enfants mal nourris et 500 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de grave dénutrition, sont menacées par la famine, vulnérables aux maladies et susceptibles d‘être touchés par une mort lente et douloureuse», rapportait cette semaine Stephen O'Brien, le chef de l'aide humanitaire de l'ONU, devant le Conseil de sécurité. Les enfants sont les premières victimes collatérales de cette guerre imposée au peuple yéménite. Plus d'un million de doses de vaccins n'ont pu être livrées au Yémen en raison du conflit qui a fait plus de 10 000 morts depuis mars 2015.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.