ANP: le Président Tebboune arrive au Palais du peuple pour présider la cérémonie de remise de grades et de médailles    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM : 8e journée prolifique pour l'Algérie avec 4 médailles d'or    JM / Natation (3e journée) : résultats techniques    Barça : Bonne nouvelle pour Gavi    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Boxe - FAB: Lorsque le sport casse les tabous    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    Tebboune à coeur ouvert    «Vous avez une bataille à mener»    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    Un petit tour et puis s'en vont    Ronaldo, des cadors européens et Naples sur les rangs    Contacts établis avec Ziyech    En dents de scie    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    La longue marche...    La cohésion sociale : socle de la véritable citoyenneté    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Les déchets ménagers inquiètent    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Béjaïa en fête    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Yémen : les civils victimes directes d'une guerre imposée
En plus du choléra les bombardements font des dizaines de morts
Publié dans La Tribune le 20 - 07 - 2017

Le bombardement aérien, qui a fait au moins 20 morts parmi les civils, est attribué à la coalition militaire de pays arabes, sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen pour influer sur la situation politique et pour affaiblir le mouvement Houthis considéré comme étant sous influence iranienne
Au moins 20 civils ont été tués dans un bombardement contre un camp de déplacés près de Taëz, la troisième grande ville du Yémen, un pays déchiré par la guerre. Les civils payent ainsi le prix fort de la guerre qui a provoqué une catastrophe humanitaire horrifique. L'attaque a touché des huttes abritant des Yéménites déplacés par la guerre dans la région de Mawza dans le sud-ouest, a indiqué le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Ce dernier a précisé que «la plupart des personnes tuées appartiendraient à la même famille». Le HCR s'est dit «profondément choqué et attristé» par cette attaque qui a touché des familles yéménites originaires de Mokha, la ville portuaire reconquise l'an dernier par les forces gouvernementales aux rebelles. Au moins sept femmes et quatre enfants figurent parmi les victimes, selon les témoins. Le bombardement aérien est attribué à la coalition militaire de pays arabes sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen pour influer sur la situation politique et pour affaiblir le mouvement Houthis considéré comme étant sous influence iranienne. D'un autre côté, Moscou a acheminé de l'aide alimentaire et de l'équipement au Yémen, dévasté par la crise humanitaire et le choléra. Le ministère russe des Situations d'urgence a envoyé un fret humanitaire de 20 tonnes au Yémen. Ce n'est pas la première fois que la Russie organise ce genre d'intervention. En 2015, les avions russes ont transporté au Yémen 23 tonnes de fret humanitaire. Dans ce pays ravagé par plus de deux ans de guerre, plus de sept millions de personnes sont menacées de famine, dont 2,3 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans. La crise humanitaire a provoqué dans le pays une épidémie de choléra. Plus de 320 000 cas présumés de contamination ont été signalés dans la quasi-totalité des provinces du Yémen, et au moins 1 740 personnes en sont décédées, les infrastructures sanitaires sont en déliquescence après plus de deux ans de conflit, d'après les Nations unies. A cela s'ajoute les pénuries alimentaires à répétition. «7 millions de personnes, dont 2,3 millions d'enfants mal nourris et 500 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de grave dénutrition, sont menacées par la famine, vulnérables aux maladies et susceptibles d‘être touchés par une mort lente et douloureuse», rapportait cette semaine Stephen O'Brien, le chef de l'aide humanitaire de l'ONU, devant le Conseil de sécurité. Les enfants sont les premières victimes collatérales de cette guerre imposée au peuple yéménite. Plus d'un million de doses de vaccins n'ont pu être livrées au Yémen en raison du conflit qui a fait plus de 10 000 morts depuis mars 2015.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.