Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Delort forfait contre Reims    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Statu quo pour l'Algérie    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soft Power
Publié dans La Tribune le 05 - 08 - 2017

Le transfert du footballeur brésilien Neymar du FC Barcelone vers le Paris Saint-Germain continue d'occuper le devant de la scène médiatique internationale, suscitant controverses et polémiques. Les dirigeants du club catalan n'hésitant nullement à accuser les qataris, propriétaires du club parisien, de violation des règles du fair-play financier de l'Uefa et de transgression des normes de la concurrence économique de l'Union européenne. Cette affaire dépasse évidemment le cadre purement sportif ou de marketing tant le sport est devenu de nos jours un outil politique voire géopolitique de premier plan. Pour certains observateurs, la transaction constitue un coup stratégique du Qatar pour tenter de se sortir de l'isolement dans lequel tentent de le confiner ses quatre détracteurs, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Egypte et Bahreïn. Doha, qui tente au travers de ses puissants relais médiatiques de prouver qu'il fait toujours des affaires avec les occidentaux, a piloté la transaction. Depuis l'éclatement de la crise avec ses voisins arabes, le Qatar a annoncé deux importants contrats, le premier avec les Etats-Unis pour l'acquisition d'avions de combat F-15 (environ 11 milliards d'euros), le second avec l'Italie (sept navires de guerre pour cinq milliards d'euros). La conclusion du transfert de Neymar pour le montant ahurissant de 222 millions d'euros, voudrait démontrer que le Qatar est toujours présent sur la scène mondiale au travers de ses «outils». L'affaire Neymar occupera en tout cas pour un temps la sphère médiatique internationale et fera oublier un tant soit peu la crise avec les «frères-ennemis» arabes. Le Qatar a investi depuis une dizaine d'années dans le domaine du sport et des médias sportifs à l'international, comme autant d'outils pour sa stratégie d'influence. Une stratégie de «Soft Power» qui a culminé avec le droit à l'organisation du Mondial de football en 2022. Malgré les polémiques qui se suivent le Qatar tente de résister. Les détracteurs de l'Emirat gazier condamnent déjà cette transaction au moment où pas très loin, au Yémen, des millions d'enfants meurent du cholera, faute de moyens pour se soigner à cause de la guerre imposée par une coalition dont fait partie le Qatar, notamment avant sa discorde avec Riyad. Il est évident que le football, sport le plus populaire de la planète, continue à chaque saison d'alimenter la bulle de l'argent qui risque de faire perdre à ce sport formidable son essence même. En 2015 la puissante Fifa avait failli éclater à cause des scandales qui l'ont éclaboussée. Scandales liés à l'argent. Aujourd'hui avec l'affaire Neymar, le football est de nouveau au cœur d'arrangements astronomique, sur fond d'intrigues géopolitiques entre Etats. Le football et les footballeurs, devenus une vulgaire marchandise, n'en sortent guère grandi.
M. B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.