Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baisse de la production d'huile d'olive
La chaleur et le sirocco ont été des facteurs nuisibles
Publié dans La Tribune le 07 - 01 - 2010

La saison oléicole, qui a débuté en novembre dernier, n'a pas été profitable pour les oléiculteurs et les producteurs d'huile d'olive de la région de Bouira. Par ricochet, le consommateur est tenu cette année de payer très cher son litre d'huile d'olive afin d'enrichir ses repas quotidien avec ce produit du terroir qui a des valeurs nutritives et des vertus médicinales incontestables. A l'instar des autres wilayas du centre du pays, la production d'huile a connu une chute vertigineuse, causée, selon les agriculteurs de cette filière, par une chaleur accompagnée de sirocco, ayant entraîné des feux de forêt qui ont affecté les oliveraies durant la période de floraison. De leur côté, les paysans s'accordent à dire qu'après chaque bonne récolte d'olives survient une période de disette, notamment si les oliviers sont mal entretenus. En effet, les responsables des services agricoles qui ont prévu, en septembre dernier, une production de
2,4 millions de litres d'huile d'olive, s'apprêtent à annoncer un bilan timide pour cette année. Du coup, alors que ces responsables projettent de mettre en œuvre des techniques de production et de culture afin de labéliser et mettre sur le marché une huile de haute qualité, une simple tournée à travers les oliveraies peut attester que cette perspective est compromise, du moins pour cette année, car on est loin des périodes où tous les champs d'oliviers étaient animés par des villageois et des ouvriers, mobilisés pour la cueillette dans une ambiance festive pleine d'engouement et de satisfaction. De Bouira à M'chedallah -la région est réputée pour la variété d'olive achemlal- on constate ces derniers jours que cette ferveur a baissé d'intensité, seuls quelques groupes de familles s'affairent à ramasser un maximum d'olives au niveau des champs ; certains oliviers sont vides alors que sur d'autres ont peut cueillir moins que lors de la campagne précédente. Dans les zones de montagnes telles que Haizer, Takerboust ou Ivehlal, la récolte est également timide et très difficile, affirment des paysans qui se pressent à transporter leurs familles à dos de mulet ou à pied sur plusieurs kilomètres pour arriver à leurs plantations, situées dans des lieux escarpés, afin de ne pas perdre les grains d'olives tombés au sol. D'autre part, une baisse de la production est constatée au niveau des huileries où l'affluence des oléiculteurs ne fait pas tourner les machines à plein régime, pour la trituration. On est loin des temps où les propriétaires d'huileries réservaient des espaces à chaque famille pour déposer les olives en tas, en attendant leur tri. La baisse de la récolte se répercute, alors, sur le prix à payer pour triturer un quintal d'olives. Par conséquent, le prix du litre d'huile a enregistré cette année une forte augmentation. Au niveau des localités réputées par cette production, de 300 DA le litre on est passé à 400 DA. Alors qu'au niveau de certains étals de marchés ou tout au long du tronçon de la route nationale n°5 qui traverse la wilaya de Bouira, le litre d'huile est proposé entre 450 et 500 DA, cela en fonction de la qualité du produit.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.