Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baisse de la production d'huile d'olive
La chaleur et le sirocco ont été des facteurs nuisibles
Publié dans La Tribune le 07 - 01 - 2010

La saison oléicole, qui a débuté en novembre dernier, n'a pas été profitable pour les oléiculteurs et les producteurs d'huile d'olive de la région de Bouira. Par ricochet, le consommateur est tenu cette année de payer très cher son litre d'huile d'olive afin d'enrichir ses repas quotidien avec ce produit du terroir qui a des valeurs nutritives et des vertus médicinales incontestables. A l'instar des autres wilayas du centre du pays, la production d'huile a connu une chute vertigineuse, causée, selon les agriculteurs de cette filière, par une chaleur accompagnée de sirocco, ayant entraîné des feux de forêt qui ont affecté les oliveraies durant la période de floraison. De leur côté, les paysans s'accordent à dire qu'après chaque bonne récolte d'olives survient une période de disette, notamment si les oliviers sont mal entretenus. En effet, les responsables des services agricoles qui ont prévu, en septembre dernier, une production de
2,4 millions de litres d'huile d'olive, s'apprêtent à annoncer un bilan timide pour cette année. Du coup, alors que ces responsables projettent de mettre en œuvre des techniques de production et de culture afin de labéliser et mettre sur le marché une huile de haute qualité, une simple tournée à travers les oliveraies peut attester que cette perspective est compromise, du moins pour cette année, car on est loin des périodes où tous les champs d'oliviers étaient animés par des villageois et des ouvriers, mobilisés pour la cueillette dans une ambiance festive pleine d'engouement et de satisfaction. De Bouira à M'chedallah -la région est réputée pour la variété d'olive achemlal- on constate ces derniers jours que cette ferveur a baissé d'intensité, seuls quelques groupes de familles s'affairent à ramasser un maximum d'olives au niveau des champs ; certains oliviers sont vides alors que sur d'autres ont peut cueillir moins que lors de la campagne précédente. Dans les zones de montagnes telles que Haizer, Takerboust ou Ivehlal, la récolte est également timide et très difficile, affirment des paysans qui se pressent à transporter leurs familles à dos de mulet ou à pied sur plusieurs kilomètres pour arriver à leurs plantations, situées dans des lieux escarpés, afin de ne pas perdre les grains d'olives tombés au sol. D'autre part, une baisse de la production est constatée au niveau des huileries où l'affluence des oléiculteurs ne fait pas tourner les machines à plein régime, pour la trituration. On est loin des temps où les propriétaires d'huileries réservaient des espaces à chaque famille pour déposer les olives en tas, en attendant leur tri. La baisse de la récolte se répercute, alors, sur le prix à payer pour triturer un quintal d'olives. Par conséquent, le prix du litre d'huile a enregistré cette année une forte augmentation. Au niveau des localités réputées par cette production, de 300 DA le litre on est passé à 400 DA. Alors qu'au niveau de certains étals de marchés ou tout au long du tronçon de la route nationale n°5 qui traverse la wilaya de Bouira, le litre d'huile est proposé entre 450 et 500 DA, cela en fonction de la qualité du produit.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.