Le pacte de l'alternative démocratique s'organise    Le Président préside un Conseil des ministres    Baptême de feu international pour Tebboune    Les Verts pour terminer premiers    70 % des cas subissent une amputation    Une centaine de harraga ont pris le large vers l'Italie !    Vers l'interdiction du téléphone portable dans les écoles algériennes !    Conférence internationale sur la Libye: arrivée du président Tebboune à Berlin    A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Ould Abbès plaide la folie    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    FFS : la réconciliation compromise ?    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Large vague d'indignation    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour la préservation des aspects civilisationnels du Tassili
Célébration du patrimoine à l'établissement Arts et Culture
Publié dans La Tribune le 28 - 04 - 2010

Dans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine (18 avril-18 mai), l'Etablissement Arts et Culture a organisé lundi dernier, à la médiathèque jeunesse de Didouche Mourad dans l'espace hebdomadaire «les rencontres du lundi», une conférence de presse animée par Mohamed Cherif Ghebalou, professeur à l'université d'Alger, journaliste et écrivain. La thématique abordée dans la conférence est l'importance du legs civilisationnel de la région du Tassili qui se situe dans le Grand Sud algérien, remontant à plusieurs milliers d'années avant notre ère.
A ce sujet, il a abordé plusieurs aspects culturels et géographiques qui soutiennent l'importance de ce patrimoine national aux dimensions universelles. Le conférencier a souligné que l'Algérie, grâce au Tassili, possède le plus grand musée naturel au monde, classé par l'Unesco, sur un plateau de plusieurs milliers de mètre carrés qui compte près de trente mille fresques d'art rupestre, des dessins considérés par les spécialistes comme l'une des premières références artistiques de l'être humain. Il a précisé que la plus grande fresque d'art rupestre découverte dans le monde se trouve dans le Tassili. Il s'agit en l'occurrence d'un troupeau de six girafes. Il a ajouté qu'en plus des dessins rupestres les archéologues ont découvert au Tassili les plus anciennes poteries au monde. Grâce à elles, on a pu déterminer la présence d'une civilisation remontant à environ 11 000 ans. Concernant le théâtre, dont les Occidentaux estime la naissance avec la tragédie grecque, le conférencier a cité un chercheur suédois qui affirme que les premières expressions
scéniques de l'être humain se trouvent dans les dessins du Tassili qui sont de véritables tableaux théâtraux de la vie quotidienne.
Le professeur à la faculté d'Alger a également abordé un autre aspect de civilisation qui est l'écriture. Il a déclaré à ce propos que les récentes recherches en linguistique et d'autres disciplines scientifiques ont démontré que l'écriture «tifinagh» dont les caractères, gravés sur la pierre de gauche à droite, ont été découverts sur plusieurs sites dans le Tassili, est plus ancienne que l'écriture latine d'origine indo-européenne. Une autre étude tente même de démontrer que l'écriture latine a puisé dans l'écriture de l'antique civilisation du Tassili.
A propos de l'importance de la dimension géographique du Tassili, Mohamed Ghebalou a souligné qu'au-delà de la beauté des paysages rapportée par les explorateurs et les touristes du monde entier qui soutiennent que «le plus beau coucher du soleil du monde se trouve sur le mont Tahat qui culmine à plus de trois mille mètres d'altitude dans la région de Tamanrasset», l'Algérie possède au Tassili un site naturel unique au monde. Pour illustrer ces propos, le conférencier montre à l'assistance les photos du livre 50 ans de Sahara du célèbre explorateur français Roger Frison-Roche.
Il citer un passage de l'ouvrage où il est écrit qu'«au Tassili se trouve l'endroit le plus mystérieux du monde, fascinant par ses paysages lunaires».
Le conférencier a également mis en exergue l'importance géostratégique de la région qui permet à l'Algérie de disposer de la plus grande réserve d'eau au monde, grâce à une nappe phréatique d'une importante dimension, qui n'existe nulle part ailleurs.
En conclusion, le conférencier a soulevé l'importance de protéger, de promouvoir et de transmettre le legs civilisationnel et géographique du Tassili auprès des jeunes générations qui sont les héritiers d'un patrimoine faisant partie intégrante de la fondation des civilisations modernes et ayant largement contribué à l'évolution humaine.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.