Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Louisa Hanoune maintenue en prison    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    L'Opep dit non à Trump    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Gaïd Salah persiste et signe    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    130 comprimés psychotropes saisis par la police    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour la préservation des aspects civilisationnels du Tassili
Célébration du patrimoine à l'établissement Arts et Culture
Publié dans La Tribune le 28 - 04 - 2010

Dans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine (18 avril-18 mai), l'Etablissement Arts et Culture a organisé lundi dernier, à la médiathèque jeunesse de Didouche Mourad dans l'espace hebdomadaire «les rencontres du lundi», une conférence de presse animée par Mohamed Cherif Ghebalou, professeur à l'université d'Alger, journaliste et écrivain. La thématique abordée dans la conférence est l'importance du legs civilisationnel de la région du Tassili qui se situe dans le Grand Sud algérien, remontant à plusieurs milliers d'années avant notre ère.
A ce sujet, il a abordé plusieurs aspects culturels et géographiques qui soutiennent l'importance de ce patrimoine national aux dimensions universelles. Le conférencier a souligné que l'Algérie, grâce au Tassili, possède le plus grand musée naturel au monde, classé par l'Unesco, sur un plateau de plusieurs milliers de mètre carrés qui compte près de trente mille fresques d'art rupestre, des dessins considérés par les spécialistes comme l'une des premières références artistiques de l'être humain. Il a précisé que la plus grande fresque d'art rupestre découverte dans le monde se trouve dans le Tassili. Il s'agit en l'occurrence d'un troupeau de six girafes. Il a ajouté qu'en plus des dessins rupestres les archéologues ont découvert au Tassili les plus anciennes poteries au monde. Grâce à elles, on a pu déterminer la présence d'une civilisation remontant à environ 11 000 ans. Concernant le théâtre, dont les Occidentaux estime la naissance avec la tragédie grecque, le conférencier a cité un chercheur suédois qui affirme que les premières expressions
scéniques de l'être humain se trouvent dans les dessins du Tassili qui sont de véritables tableaux théâtraux de la vie quotidienne.
Le professeur à la faculté d'Alger a également abordé un autre aspect de civilisation qui est l'écriture. Il a déclaré à ce propos que les récentes recherches en linguistique et d'autres disciplines scientifiques ont démontré que l'écriture «tifinagh» dont les caractères, gravés sur la pierre de gauche à droite, ont été découverts sur plusieurs sites dans le Tassili, est plus ancienne que l'écriture latine d'origine indo-européenne. Une autre étude tente même de démontrer que l'écriture latine a puisé dans l'écriture de l'antique civilisation du Tassili.
A propos de l'importance de la dimension géographique du Tassili, Mohamed Ghebalou a souligné qu'au-delà de la beauté des paysages rapportée par les explorateurs et les touristes du monde entier qui soutiennent que «le plus beau coucher du soleil du monde se trouve sur le mont Tahat qui culmine à plus de trois mille mètres d'altitude dans la région de Tamanrasset», l'Algérie possède au Tassili un site naturel unique au monde. Pour illustrer ces propos, le conférencier montre à l'assistance les photos du livre 50 ans de Sahara du célèbre explorateur français Roger Frison-Roche.
Il citer un passage de l'ouvrage où il est écrit qu'«au Tassili se trouve l'endroit le plus mystérieux du monde, fascinant par ses paysages lunaires».
Le conférencier a également mis en exergue l'importance géostratégique de la région qui permet à l'Algérie de disposer de la plus grande réserve d'eau au monde, grâce à une nappe phréatique d'une importante dimension, qui n'existe nulle part ailleurs.
En conclusion, le conférencier a soulevé l'importance de protéger, de promouvoir et de transmettre le legs civilisationnel et géographique du Tassili auprès des jeunes générations qui sont les héritiers d'un patrimoine faisant partie intégrante de la fondation des civilisations modernes et ayant largement contribué à l'évolution humaine.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.