Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La sécurité hydrique sera garantie selon Sellal
Des dispositions ont été prises à ce sujet
Publié dans La Tribune le 09 - 09 - 2008

«La sécurité hydrique du pays sera garantie pour plusieurs années. Le système d'alimentation en eau potable mis en place pour l'approvisionnement de nos grandes villes n'a pas été perturbé cette année.» C'est ce qu'a déclaré samedi dernier le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, lors d'une visite d'inspection effectuée à la wilaya de Média. Le premier responsable de ce secteur, tout en écartant une éventuelle augmentation des prix du mètre cube d'eau cédé aux ménages, fixé, pour rappel, par l'Etat à 31 DA le m3, a fait savoir en marge de cette visite que «la situation [la sécurité hydrique] a évolué dans le bon sens, en dépit de certaines insuffisances constatées au niveau de quelques agglomérations de la région ouest du pays». Autrement dit, la situation ne prête pas à l'inquiétude d'autant que de «bonnes performances, explique-t-il, ont été enregistrées cette année». «La mise en exploitation de nouvelles structures hydrauliques et une meilleure organisation de la gestion des ressources hydriques vont nous permettre d'orienter nos efforts vers d'autres régions du pays où le niveau de satisfaction est encore insuffisant», ajoute-t-il plus loin. En effet, la région ouest du pays, notamment la ville d'Oran, connaît, ces derniers temps, une certaine perturbation dans l'alimentation en eau potable, avec comme corollaire une baisse significative de la dotation journalière du précieux liquide.
Sur ce point précis, M. Sellal a affirmé que «ces perturbations» incombent, de prime abord, au volume de pluviosité qui est beaucoup plus faible que celui enregistré au centre ou dans l'est du pays ainsi qu'à l'arrêt «temporaire» de la station de dessalement de l'eau de mer d'Arzew. «L'arrêt de la station d'Arzew va durer trois semaines pour permettre un entretien des turbines. Et pour compenser le déficit engendré, on a procédé au transfert de l'eau à partir du barrage Boughrara de Tlemcen», rassure-t-il. «Il faut savoir que la situation dans l'Ouest n'est pas encore rassurante comparativement au centre et à l'est du pays qui connaissent une plus grande générosité du ciel, d'où les réserves jugées importantes en cette période d'été dans ces régions, à l'image de la capitale desservie à 70% et H24», explique Sellal plus loin. Sur un autre registre, le premier responsable du département de l'eau dans notre pays a évoqué la nouvelle stratégie de ses services pour les années à venir.
Il s'agit, entre autres, de la réalisation des petits et moyens projets du genre retenues collinaires ainsi que d'un soutien plus renforcé au secteur de l'agriculture, notamment l'irrigation des périmètres agricoles. Après en avoir fini avec les grands barrages, a-t-il laissé entendre, la politique du gouvernement va désormais se tourner vers les petits et moyens projets du genre retenues collinaires.
«Le 2ème acte de la stratégie du secteur des ressources en eau est la réalisation de pas moins de 120 petits projets comme retenues collinaires», note-t-il avant d'ajouter que le secteur de l'agriculture continuera de bénéficier de 70% des réserves hydriques et que des barrages consacrés à l'irrigation seront réalisés incessamment à Médéa (Beni Slimane), Laghouat, M'sila, Skikda et Mascara. Sur ce point, le ministre fera remarquer que les avis d'appel d'offres sont déjà lancés. Par ailleurs, la visite, dimanche dernier, de Sellal a permis de constater l'état d'avancement de certains projets lancés cette année par son département. Il s'agit notamment des petits barrages (retenues collinaires) implantés à Azziz, Aïn Boucif, Chellalet El Adhaoura et Mezghena destinés à renforcer l'approvisionnement en eau potable de ces localités et au développement de l'agriculture. La wilaya de Médéa dispose en tout de 20 petits barrages d'une capacité totale de 21,5 millions de m3.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.