A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    Conférence de Berlin: mobiliser les efforts internationaux pour régler la crise en Libye    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Ould Abbès plaide la folie    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Large vague d'indignation    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    FFS : la réconciliation compromise ?    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Arrestation de 7 individus    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal évoque la nécessité de leur préservation
Ressources hydriques du sud algérien
Publié dans Le Maghreb le 13 - 02 - 2010


Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, a insisté, jeudi dernier à Adrar, sur la nécessité de développer des mécanismes d'approvisionnement et de gestion pour la préservation des ressources hydriques dont recèle le sud algérien. En effet, en marge de sa visite de travail de deux jours dans la wilaya d'Adrar, qui a été marquée par l'inauguration et l'inspection d'une série de projets et d'installations relevant de son secteur, le ministre a indiqué, lors d'un point de presse, que le problème de disponibilité des ressources en eau, ne se pose pas, puisque la région du sud algérien compte l'une des plus grandes nappes hydriques de la région du nord africain, mais plutôt,la nécessité de la mise en place de mécanismes de gestion des ressources hydriques qui permettent de préserver cette ressource vitale. Ainsi, "la question se pose moins en termes de disponibilité de la ressource hydrique qui y est abondante, qu'elle ne l'est en ce qui concerne les voies de gestion et de préservation de cette source vitale", a-t-il indiqué. Et pour étayer ces dires, le ministre a tenu à donner un exemple de la wilaya d'"Adrar qui, selon lui, dort sur un important réservoir hydrique souterrain, ne souffre pas du problème d'alimentation en eau potable", en soulignant au passage la nécessité de développer les mécanismes d'approvisionnement et de gestion en vue d'éviter le gaspillage et des problèmes écologiques graves, à l'exemple du phénomène de remontée des eaux dont souffrent les wilayas de Ouargla et d'El-Oued. Commentant l'approvisionnement en eau de la région notamment, M. Sellal a relevé que la commune de Cherouine, dont le taux de salinité est élevé, qu'une étude sera lancée, prochainement, d'un projet d'alimentation en eau douce à partir de la région d'Ougrout distante de 70 km ainsi qu'un projet de forage profond prévu dans la commune de Timiaouine, proche des frontières avec le Mali, pour remédier au déficit accusé dans la région en matière d'eau potable, a-t-il ajouté, en citant, le bénéfice de la commune d'un projet de barrage inféro-flux pour capter les eaux d'oueds. Outre, les projets prévus au prochain quinquennat en vue de renforcer le réseau d'AEP, dont notamment la réalisation de châteaux d'eau, de forages et le traitement de la salinité des eaux, le secteur entend consolider le système des foggaras (système d'irrigation traditionnel) par la réalisation de forages qui seront reliés à des galeries souterraines, à l'instar du système de foggaras de Ouled Kennou, dans la commune de Anzedjemir, ainsi que sa préservation, qui fait partie du patrimoine culturel. Des efforts sont fournis pour la protection des oasis de par sa contribution au développement tourisme, en pleine extension dans la région, a-t- il souligné, avant de rappeler, que les régions du sud renferment d'importantes capacités hydriques souterraines non-renouvelables, qui seront exploitées de manière efficiente en évoquant à l'occasion que l'Algérie dispose d'une nappe hydrique de 900.000 km2 s'étendant sur les territoires des régions de Ouargla, Ghardaïa, Adrar et In Salah. Une nappe en partage également avec des pays limitrophes, la Libye et la Tunisie, a soutenu le ministre en précisant qu'un plan a été mis au point pour l'exploitation de cette ressource, en concertation avec les pays concernés. Outre le mégaprojet de transfert de l'eau de In-Salah vers Tamanrasset, le ministre a fait part d'une étude en voie d'achèvement pour la réalisation, en 2010, de projets similaires visant l'adduction de 600 millions de m3 du nord d'El Menéa (Ghardaïa) vers Djelfa, ainsi que le sud de la wilaya de Tiaret et de M'sila, pour développer l'agriculture. Des projets, a-t-il dit, dont les travaux démarreront dans deux années au plus tard, ainsi que le lancement d'une étude de deux projets de transfert d'une partie des eaux de Oued Namous (Béchar) vers les régions de Naâma et Aïn Sefra. Il a indiqué qu'une autre étude préliminaire est en cours pour la réalisation, dans le cadre du développement de l'agriculture dans les Hauts-Plateaux et l'amélioration du cadre de vie de leurs populations, d'un 3e projet de transfert d'eau à partir de Ouargla vers la wilaya de Biskra et le sud de Batna.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.