Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zoom sur Brahim Tsaki à la Cinémathèque d'Alger
Dans le cadre d'un cycle des cinéastes algériens formés en Belgique
Publié dans La Tribune le 24 - 12 - 2011

L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) inaugure, en partenariat avec la délégation de Wallonie Bruxelles, un cycle cinématographique algéro-belge, du 26 au 30 décembre, à la Cinémathèque d'Alger. Cette initiative a pour objectif de mettre en «valeur le lien artistique et humain» créé par la formation de plusieurs cinéastes algériens dans les instituts de formation belge.Le premier volet de ce cycle sera consacré au réalisateur algérien Brahim Tsaki avec une rétrospective de cinq de ses films, de Gare de triage, premier court-métrage réalisé en 1975 à Ayriwen, premier film tourné en langue targuie, réalisé en 2007 et co-produit par l'ENTV, en passant par les Enfants du vent, film réalisé en 1980 autour d'une trilogie composée d'histoires d'enfants issus des milieux les plus humbles, œuvre dont on nous dit qu'elle a «révélé d'emblée le talent et l'univers du réalisateur». Cette rétrospective sera l'occasion pour les cinéphiles de découvrir ou de redécouvrir les œuvres de ce natif de Sidi Bel Abbès en 1946, et qui a fait ses armes à l'Institut des arts de diffusion de Louvain-la-Neuve dans les années 1970, un institut dédié depuis 1959 à la formation aux métiers de la réalisation, du scénario, de l'image, du son, du montage, du script, de l'infographie, du multimédia, de l'interprétation et de la mise en scène dramatique. Cette école a formé plus de 2000 professionnels, peut-on lire sur le communiqué de l'Aarc. Brahim Tsaki intégrera en 1978 en tant que réalisateur l'Office national de commerce et d'industrie cinématographique (Oncic) où il «donnera la pleine mesure de son talent» à partir de 1980 en réalisant des œuvres «attachées à l'univers des enfants, des handicapés, et de tous les êtres fragilisés par le destin ou la société».
Ajoutons que ce «zoom sur Brahim Tsaki» est organisé avec la participation du Centre nationale de la cinématographie algérienne et de l'association des cinéastes Lumières. Des ateliers d'écriture de scénario et de montage vidéo seront organisés et animés par Brahim Tsaki et son fils Habib, du 26 au 30 décembre, à la villa Dar Abdellatif, siège de l'Aarc. Des ateliers auxquels participeront les candidats inscrits suite à l'appel public à candidature lancé par l'Aarc. Enfin, les Cinémathèques de Sidi Bel Abbès et d'Oran accueilleront les mêmes projections en 2012. Toutes les projections auront lieu à 17h30 en présence du réalisateur suivies de débats.
F. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.