Tribunal de Sidi M'hamed : reprise du procès de Mahieddine Tahkout    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Les cahiers de charges seront prêts dans un mois    Courrier des lecteurs    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Plus de 200 scientifiques demandent à l'OMS de réviser ses recommandations    Forum sino-arabe: volonté commune d'accroître la coopération    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Un casse-tête chinois pour les commerçants    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    La production industrielle en forte chute    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    Benhadid réhabilité    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Benbouzid n'exclut pas un confinement localisé    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi    Treize activites acquittés    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    La FAF veut «assainir» le métier    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    La JS Azazga en difficulté financière    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    Les perspectives d'évolution à court terme pour le marché pétrolier évoquées    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Eckmühl: Des habitants irrités par une longue panne de l'alimentation en eau    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    Tebboune préside une séance de travail aujourd'hui: Le plan de relance socioéconomique au menu    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Nouveau record quotidien des infections    Vers la paralysie de l'économie algérienne ?    "Dans mon service, le personnel est à bout"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un créneau capable de créer la performance
VULGARISATION ET PROMOTION DU SPORT FEMININ
Publié dans La Tribune le 13 - 02 - 2012

La ville de Béjaïa a accueilli, au début du mois en cours, une journée d'étude sur les modes de gestion des associations de promotion du sport féminin (APSF). 24 associations, représentant autant de wilayas, ont participé à cette rencontre pour examiner le cadre juridique qui définit leurs activités ainsi que les voies et moyens nécessaires à la réalisation de leurs objectifs. Initié par le bureau national de l'APSF et le ministère de tutelle, ce séminaire était une occasion pour présenter le nouveau statut des associations adopté le
15 janvier dernier. Des spécialistes ont également exposé des méthodes modernes de management de ce genre de structures destinées à encourager la pratique sportive parmi la gent féminine qui dispose d'un formidable potentiel en la matière. Représentant près 52% de la population algérienne, les femmes ont dorénavant un grand rôle à jouer dans divers secteurs d'activité. Le sport n'échappe pas à cette réalité tangible. De l'avis des participants, le sport féminin, malgré le manque de moyens matériels et financiers, réalise de bonnes performances lors des grands rendez-vous internationaux. La récente qualification des volleyeuses de l'équipe nationale au JO de Londres, pour la deuxième fois consécutive après un parcours respectable au JO de Pékin, constitue le meilleur témoignage à ce propos. L'exemple de la wilaya de Béjaïa, qui passe aujourd'hui pour le principal bastion des sports féminins en Algérie, est également édifiant. L'apport du sport scolaire et universitaire dans l'ancrage de cette culture est déterminant. Justement, le développement du volley-ball féminin national doit beaucoup à cette école béjaouie qui a imprimé son cachet à la sélection algérienne. Avec quatre clubs en nationale I (ASWB, NCB, MBB, RCS) et une forte présence au sein des équipes nationales, le volley féminin est une discipline qui force le respect au sein du mouvement sportif local. Le peu de subventions publiques qui leur sont consacrées n'ont pas empêché ces filles d'engranger de nombreux titres nationaux et continentaux. On pourrait dire du football qu'il compte une dizaine de clubs féminins activant à divers niveaux de la compétition dont quatre au chef-lieu de wilaya. Même dans les petites localités, comme El Kseur, Sidi Aïch, Amizour, Aokas ou Akbou, le ballon rond ne cesse de charmer les jeunes filles. Cette dynamique associative a été consacrée récemment à Amsterdam où les filles de l'université de Béjaïa ont arraché la coupe du monde universitaire en battant, en finale, les Italiennes par le score de 3 buts à zéro. Le handball avec la JS Ouzellaguen en pionnier, l'athlétisme avec la pépinière de Souk El Tenine, les arts martiaux avec la fameuse école d'El Kseur, les sportives à Bejaïa étalent partout de la classe et du talent. Dans toutes les autres wilayas, les femmes, ambitieuses et motivées, cassent les tabous par des exploits qui font pâlir de jalousie tous les machistes et autres gardiens d'une morale rétrograde. Pourvu qu'on leur accorde le soutien et l'attention nécessaires, elles ont suffisamment de cran et de génie pour honorer les couleurs nationales dans les grands rendez-vous internationaux. L'école, l'université, les associations et les clubs font du bon boulot dans ce sens. Les sponsors ne doivent plus ignorer cette dynamique qui prépare les exploits de demain.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.