Milan AC : Bennacer débute par une défaite face à l'Udinese    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après l'OCA, l'ASPTT Alger prend le relais
Basket-ball féminin
Publié dans La Tribune le 30 - 11 - 2008

En décrochant avec panache le doublé (coupe/championnat) de la saison2007-2008, les jeunes athlètes de l'ASPTT Alger sont entrées au panthéon de l'histoire du basket-ball féminin algérien, après avoir pratiquement survolé leurs adversaires et placé le club au sommet de la discipline.
Le vieux club algérois, connu depuis toujours pour sa vocation de formateur, a patiemment attendu son heure pour récolter les fruits d'un travail de longue haleine entrepris par des dirigeants compétents et bénévoles, qui ont toujours misé sur le travail à long terme.«Notre réussite est le fruit de la continuité et de la stabilité, aussi bien des joueuses que des staffs technique et dirigeant», a déclaré à l'APS M. Yazid Aït Braham, le directeur technique de section (DTS) de l'ASPTT Alger.
Revenant sur le doublé acquis par son équipe en l'espace de trois jours, Aït Braham a fait remarquer que la stabilité des joueuses, dont la moyenne d'âge est de 24 ans, et qui jouent ensemble depuis trois ou quatre saisons, a été la clef de la réussite. Le palme de la fidélité revient incontestablement à Abderrazak Amina, laquelle, à 25 ans, est la plus ancienne de l'équipe, au sein de laquelle elle évolue depuis l'âge de 17 ans.
L'ASPTT Alger : une école du basket-ball algérien
Cette joueuse, de surcroît membre de l'équipe nationale, a eu l'honneur, en compagnie de la majorité de ses camarades, de prendre part à toutes les campagnes victorieuses de l'équipe, en décrochant le doublé en 2006, le titre national en 2007 et, enfin, un autre doublé en 2008. Ces victoires successives permettent ainsi aux protégées de l'ancien coach national, Toufik Chebani, de supplanter l'autre géant du basket-ball féminin, l'OC Alger, rentré dans le rang après plus de deux décennies d'hégémonie sans partage sur la discipline, ponctuées par un record sans précédent de dix coupes d'Algérie consécutives. «Nous avons toujours privilégié la formation à la base en décrochant régulièrement depuis longtemps des titres dans les jeunes catégories (masculines et féminines), mais ce n'est pas le cas en seniors, où il faut avoir la politique de ses moyens, du moment que nous ne sommes ni prêts ni en mesure de faire des folies et de la surenchère aux grosses cylindrées (notamment chez les garçons) qui accaparent les meilleurs joueurs, dont ceux de l'ASPTT», estime Aït Braham.
Revenant à l'équipe féminine, qui n'a concédé que deux défaites cette saison, le DTS du club affirme que ses joueuses sont, à chaque nouvelle saison, sollicitées par les autres clubs, mais elle préfèrent ne pas y donner suite «car elles sont à l'aise sur tous les plans». «Nous octroyons à nos joueuses des primes et des salaires honnêtes qui leur sont versés régulièrement et sans retard», affirme-t-il, d'où, relève-t-il encore, «le refus des athlètes de l'ASPTT Alger de répondre aux offres alléchantes des autres clubs».
Les postières à l'épreuve des compétitions internationales
Avec un effectif assez jeune et de qualité dans lequel figurent cinq internationales, dont la Malienne Kadiatou, l'ASPTT envisage de jouer dorénavant les premiers rôles au niveau arabe. «Maintenant, nous allons améliorer notre standing sur la scène arabe, même s'il est difficile de rivaliser avec des clubs qui participent aux compétitions avec de véritables sélections nationales, ou renforcés par des joueuses étrangères (européennes ou américaines), comme cela a été le cas lors de la dernière édition du championnat arabe au Maroc en 2007», a ajouté le responsable technique, soulignant que l'ASPTTA a réussi à atteindre les demi-finales avec son effectif réel. L'ASPTT Alger a, rappelle-t-on, décroché la Coupe d'Algérie en battant, nettement en finale, le MC Alger sur le score de 67-41. Trois jours auparavant, les postières avaient décroché le championnat à Boumerdès, en terminant le tournoi «play-off» sans subir la moindre défaite, devant le MC Alger (2e) et l'OC Alger (3e).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.