PARQUET GENERAL PRES LA COUR D'ALGER : Les dossiers de 12 personnalités remis à la Cour Suprême    PRESIDENTIELLE : 2 candidatures déposées au Conseil constitutionnel    AADL 1 : Plus de 4 750 logements attribués au niveau national    ORAN : 590 surveillants de baignade pour les 34 plages autorisées    Quatre narcotrafiquants arrêtés à Tlemcen    Le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Le projet de loi sur les hydrocarbures finalisé    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Man City : Un milieu belge pour remplacer David Silva ?    Une bande de malfaiteurs neutralisée    Campagne sur les risques liés à la saison estivale    Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Transition : la mort de l'article 102    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Téhéran dénonce la surenchère américaine    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Des adoptions dans un climat délétère    La liste s'allonge    Le président Trump effectue une visite au Japon    L'activité en baisse de 85%    Lâche agression d'une fonctionnaire    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bougherra : «Intégrer le staff des Verts ? Une immense fierté, tout est possible !»
Publié dans Le Buteur le 16 - 04 - 2019

Sacré champion du Qatar en tant qu'entraineur avec Al Duhaïl, l'ancien capitaine des Verts Madjid Bougherra qu'on annonce dans le staff des Verts prochainement, revient sur le tirage au sort de la CAN 2019 et nous livre ses impressions sur le groupe de l'Equipe nationale ainsi que les chances de l'Algérie dans cette CAN 2019. Entretien !
Madjid, d'abord félicitations après votre deuxième titre de champion d'affilée, un commentaire ?
C'est ma deuxième consécration avec la réserve d'Al Duhaïl. Ainsi une nouvelle carrière en tant qu'entraineur qui commence par deux titres et ça ne peut être que positif pour la suite, Inch'Allah. Ça me donne beaucoup de confiance et d'envie de continuer dans ce métier et de progresser
Comment évaluez-vous cette deuxième saison en tant qu'entraineur avec aussi une finale de la QNB Cup avec votre équipe ?
C'est une compétition qu'on dispute face aux équipes premières de la QSL. Je remercie le club de m'avoir accordé cette confiance de mener l'équipe réserve d'Al Duhaïl jusqu'en finale. Après, je suis content de ma seconde année car on a réussi à gagner le titre et à améliorer nos performances dans tous les domaines en marquant plus de buts, en encaissant moins et en inscrivant nettement plus de points. Ma grande satisfaction est aussi d'avoir pu surclasser pas mal de joueurs de la catégorie U19 parmi nous et qui ont pu s'imposer et progresser. Hamdoulillah, tous les objectifs tracés ont été atteints et de belle manière.
Du coup dès qu'on a annoncé votre consécration pour la seconde fois de suite, plusieurs voix réclament votre retour en sélection pour aider Belmadi dans sa mission, surtout que ce dernier avait déclaré qu'il comptait sur vous pour l'avenir…
Ecoutez, il me reste encore deux matchs de championnat que je dois honorer avec Al Duhaïl. Je ne vous cache pas que concernant mon avenir à l'heure où je vous parle je ne peux pas en dire plus, par rapport à mon club, bien sûr. On verra ce qui va se passer dans les semaines qui arrivent. Après, tout reste possible.
Les fans des Verts sont au courant de tout, ils savent par exemple que vous n'avez pas renouvelé votre contrat avec Al Duhaïl, chose qui peut accélérer votre retour en sélection ; on sent aussi qu'ils ont envie que vous soyez là…
Je remercie toutes les personnes qui ont envie que j'intègre le staff de l'Equipe nationale, seulement pour l'instant il n'y a aucune décision qui a été prise dans ce sens. On verra ce qui va se passer. Après, dire que j'ai renouvelé est une information fausse, dans la mesure où il s‘agit de contrat d'une saison seulement. J'arrive en fin de contrat, donc je vais m'asseoir autour d'une table avec mon club pour faire le bilan. En ce qui concerne l'Equipe nationale, en tant que joueur ou jeune entraineur, c'est toujours un plaisir et une fierté de la servir. Maintenant je suis concentré sur mon club.
Passons à l'actualité des Verts, l'Algérie a hérité du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie, un mot sur ce groupe de l'EN…
Par expérience, en Coupe d'Afrique, il n'y a pas de groupes faciles sachant que toutes les équipes qualifiées sont prêtes à tout donner dans une phase finale surtout qu'ils ne sont pas là par hasard. Je vous cite l'exemple de notre époque où nous avions été balayés par le Malawi (3-0) alors qu'on sortait d'une superbe qualification au Mondial 2010. Personne ne s'attendait à une telle déconvenue. C'est pour vous dire que dans une compétition comme la CAN, chaque match a sa vérité même si cette année-là on avait réussi à se ressaisir pour aller jusqu'en demi-finale.
Qu'est-ce qu'on doit faire alors pour éviter que ces scénarios se répètent sachant que vous étiez aussi présent comme adjoint au Gabon où on avait été bousculés ?
Il va falloir prendre ces matchs qu'on annonce comme faciles avec beaucoup de concentration et de sérieux. Il faut montrer un maximum de respect à toutes les équipes de notre groupe. On doit aussi focaliser sur nous-mêmes car notre vrai adversaire c'est la manière avec laquelle nous allons nous comporter en tant que groupe et en tant qu'équipe.
Et si on revenait sur la composante de ce groupe ?
C'est un groupe avec un grand favori qui est le Sénégal. On connait tous la valeur de cette grande équipe même si lors des deux précédentes éditions elle n'a pas pu confirmer son statut. La Tanzanie et le Kenya peuvent constituer la surprise de notre groupe, c'est là que j'ai envie de dire qu'on doit rester sur nos gardes et respecter toutes les équipes.
Belmadi a déclaré qu'on va y aller pour jouer la gagne, certains ont pris ça pour une promesse, comment vous l'interprétez ?
C'est clair que Djamel est un entraineur compétitif, comme il a toujours été un joueur au tempérament de gagneur, il n'aborde jamais un match ou une bataille avec un esprit défaitiste. Vous savez, Belmadi veut instaurer un esprit de gagneur dans son groupe ce qui répond aux traits de sa personnalité. Le connaissant, Djamel a toujours eu de grandes ambitions et croyez-moi il va tout donner et tout faire pour arriver aux objectifs qu'il s'est tracés dans une compétition comme ça. Une CAN c'est match par match, donc c'est légitime de vouloir progresser et aller le plus loin possible.
Très sincèrement, pensez-vous que l'Algérie peut gagner cette CAN ?
Vous savez, une compétition comme la CAN, c'est du 50/50 pour toutes les équipes. Après, cela dépendra de la préparation aussi. Tout dépendra aussi de l'état des joueurs, de la mentalité et de l'abord des premiers matchs. Il y a pleins de critères qui entrent en compte. On connait tous la qualité de l'Algérie et ses défauts, donc faut rester humble et bien se préparer, après c'est le terrain qui parlera de tout cela.
Lors des deux précédents matchs face à la Gambie et la Tunisie, Belmadi a opéré de nombreux changements, quelle est votre impression vous qui avez connu cela avec Halilhodzic ?
Effectivement, avec Vahid, on était habitués aux changements dans l'équipe dans des matchs décisifs comme celui livré contre le Burkina-Faso. On se rappelle tous qu'il avait opéré 5 changements entre le match aller et le match retour avec comme titulaire Khoualed. Ce qui lui avait permis de voir plusieurs joueurs et aussi en lancer pas mal. Concernant Belmadi, il a bien fait de faire tourner puisqu'il a réussi à laisser tout le monde concerné. C'est une chance de procéder de la sorte avant la phase finale.
Halliche impressionne aussi par son retour en forme, comment évaluez-vous sa performance contre la Gambie ?
D'abord je dirais que je suis très content pour Halliche que je connais très bien pour avoir joué longtemps avec lui. Il a connu des moments difficiles, mais là Hamdoulillah il reprend très bien, après on connait tous ses qualités. Qu'Allah le protège des blessures, il a su retrouver sa place de titulaire au bon moment.
Mais certains disent qu'il est âgé. Sincèrement, que peut apporter Rafik dans un groupe comme le nôtre ?
L'expérience ça ne s'achète pas et dans ce domaine-là, pouvoir compter sur un défenseur de sa qualité dans une phase finale c'est important. Rafik est quelqu'un de très respecté dans le groupe. Il compte à son actif deux Coupes du monde, plusieurs CAN et en 2010, il a disputé une demi-finale donc dans un groupe c'est important de compter sur un joueur de sa valeur pour encadrer le groupe.
On a aussi découvert Ounas et Bennacer…
Ce sont deux joueurs que j'ai vu arriver en sélection. Concernant Bennacer, c'est une vraie pépite, il a nettement progressé. Ce n'est pas pour rien qu'il aligne de grandes performances en Serie A. Sincèrement, il m'a impressionné en 2017. Quant à Ounas c'est un très bon joueur qui évolue dans un très grand club où la concurrence est rude. A chaque fois qu'il joue il montre ses qualités. C'est tout bénéfice pour le pays et la sélection nationale.
Ça va se jouer en Egypte, certains appréhendent l'accueil par rapport à ce qui s‘est passé en 2009, votre sentiment ?
Non, il faut oublier et dépasser cet épisode 2009, c'était un contexte un peu spécial, autrement plus politique, ça a dépassé le cadre sportif. Maintenant, je peux vous dire qu'il n'y a rien à craindre. J'ai croisé énormément d'Egyptiens lors de mes différents passages dans les pays du Golfe et croyez-moi, j'ai découvert des gens respectueux de l'Algérie. Ils ont tourné la page car ils savent ce qui s'est vraiment passé. Ils nous ont même supportés en 2014 au Brésil. La CAN sera magnifique en Egypte, c'est un grand pays avec des supporters qui aiment les grands joueurs arabes et algériens. On est deux pays frères malgré ce qui s'est passé en 2009
Quels sont donc vos favoris pour cette CAN 2019 ?
En plus de l'Algérie, je pense que l'Egypte, pays hôte et finaliste de la dernière CAN, sera favori. Après, je vois le Maroc avec un grand potentiel aussi. La Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Cameroun, dernier vainqueur de la CAN, un peu en dessous.
------------------
« Il me reste encore deux matchs à honorer avec Al Duhaïl, après on verra ce qui va se passer »
« Je connais Belmadi, il ne peut voir son équipe se contenter des seconds rôles dans une CAN»
« Gagner la CAN ? J'y crois mais tout dépendra de la préparation et de la mentalité des joueurs »
« La Tanzanie et le Kenya peuvent créer la surprise, on doit rester sur nos gardes »
« En plus de l'Algérie, mes favoris sont l'Egypte, le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Maroc »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.