Edition du 24/05/2019    Oran : Circoncision de 303 enfants au CHUO    Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Le duel jusqu'au bout !    Bientôt un nouveau procès    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Mascara: Saisie de fausse monnaie, un mandat de dépôt    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le MC Oran exposé à la saignée    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gassama : «Avec ce potentiel, l'Algérie aura son mot à dire, j'en suis persuadé»
Publié dans Le Buteur le 23 - 04 - 2019

Fort de son expérience acquise lors de ses trois participations aux dernières CAN et au dernier Mondial avec le Sénégal, le latéral droit des Lions de la Teranga, Lamine Gassama, nous parle du groupe C de cette phase finale de la CAN 2019. Le joueur, qui a grandi dans les quartiers nord à Marseille et qui a été formé à l'Olympique Lyonnais, connaît presque bien tous les joueurs algériens qu'il avait croisés sur les terrains de la Ligue 1 ou en Turquie. Gassama, qui évolue en Süper Lig turque chez le Goztepe, pense que si les Verts parviennent à passer le premier tour, ils seront un concurrent direct pour le sacre final. Entretien.
Vous êtes encore une fois dans le groupe de l'Algérie dans ce tirage au sort de la CAN 2019. Une petite réaction par rapport à cela ?
C'est vrai que lors des trois dernières CAN on se retrouve toujours dans le même groupe que l'Algérie. Maintenant, comme tout le monde le sait on tombe sur un adversaire difficile et qui ne nous réussit pas trop, c'est même une grande nation du continent même si les résultats ne suivent pas parfois.
D'aucuns pensent que le Sénégal est le favori naturel de ce groupe. Est-ce votre avis ?
Je dirai que le Sénégal et l'Algérie présentent le meilleur potentiel pour aller au bout dans cette Coupe d'Afrique pas uniquement de sortir de ce groupe. Bien entendu sans diminuer de la valeur des autres prétendants. Après, cette fois on va s'affronter lors du deuxième match et ça va être un très bon test de se mesurer d'entrée à une grande équipe comme l'Algérie dès le premier tour.
Il y a aussi la Tanzanie et le Kenya. Ça se présente comment pour vous ?
Vous savez, c'est ma troisième CAN et je peux vous dire qu'en Afrique c'est toujours compliqué de gagner un match. Il n'y a plus de petites équipes et sur un match n'importe quelle équipe peut créer la sensation notamment au premier tour, donc méfions-nous du Kenya et de la Tanzanie. Il faut éviter de se faire surprendre contre ces équipes qu'on présente d'un moindre calibre, surtout lorsqu'on nous donne favoris
Justement, le Sénégal tout comme l'Algérie sont tout le temps donnés favoris mais au final, on ne vous retrouve pas au dernier carré.
C'est vrai, je crois qu'on est tout le temps sous pression et puis je pense qu'au Gabon on avait le potentiel d'aller au bout mais c'est toujours difficile d'expliquer une défaite aux tirs au but. On est dans la même situation que l'Algérie, donc on jouera match par match parce qu'être favori ne signifie pas grand-chose si on ne matérialise pas nos ambitions sur le terrain.
Pensez-vous que l'Algérie avec ses derniers résultats et sa qualification facilement acquise peut surprendre en Egypte ?
L'Algérie a beaucoup changé depuis l'arrivée de Belmadi. On parle beaucoup du Sénégal mais je crois que l'Algérie possède une très belle génération avide de montrer ce qu'elle vaut réellement en Afrique. Donc je pense que l'Algérie aura son mot à dire durant cette CAN. Je suis persuadé que l'Algérie fera un très beau parcours.
Ça va se jouer en Egypte, vous croyez que pour des équipes comme le Sénégal et l'Algérie qui ont des joueurs évoluant en Europe, c'est plus simple de jouer au football ?
Oui, bien sûr, il y a de beaux terrains surtout et le fait que le nombre des équipes participantes a augmenté sera aussi un avantage pour des sélections comme l'Algérie et le Sénégal pour passer au second tour. Après, l'Egypte est aussi un grand favori, malgré la grosse pression qu'ils auront sur les épaules.
Tout comme Sané, Mahrez a du mal à porter cette équipe algérienne à gagner le titre. Vous croyez que c'est leur CAN cet été ?
Vous savez, la pression au niveau des clubs est totalement plus facile à gérer que dans une sélection africaine. Les attentes sont trop grandes en Algérie et au Sénégal, je veux dire qu'on attend beaucoup de Sadyou Mané et Riyad Mahrez. Ce qui met tout le poids sur eux. Après, lorsqu'on regarde ce qu'ils font en Angleterre on peut dire que Mahrez et Mané sont arrivés à maturité pour pouvoir porter leurs équipes nationales vers le sacre. Surtout Sadyou qui réalise une saison étincelante avec Liverpool. Riyad possède aussi de bonnes statistiques malgré son temps de jeu faible, c'est un joueur qui peut faire très mal à ses adversaires, il est redoutable, on doit se méfier de la qualité de ce grand joueur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.