PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MCA - Derrardja: «J'ai des offres de clubs locaux et étrangers, mais priorité au Mouloudia»
Publié dans Le Buteur le 26 - 04 - 2019

De retour à la compétition face au CABBA, Walid Derrardja n'a pas été à la hauteur de l'évènement. Le n° 17 évoque dans un long entretien accordé à El Heddaf TV, sa situation personnelle et celle de son club. Walid énumère au passage les raisons qui ont fait que son équipe vient de louper tous les objectifs assignés.
Avant toute chose, comment s'est passée cette reprise des entraînements à Ain Benian ?
Très difficile car le match nul concédé à la maison face au CABBA a eu pour effet de couper notre élan. On était sur une bonne dynamique surtout au stade du 5-Juillet et voilà qu'on concède deux points chez nous qui étaient vitaux dans la course au podium.
Qu'est-ce qui vous a manqué au juste pour forcer la décision ?
De la réussite et un zeste de chance. On aurait pu forcer la décision en première mi-temps. On a eu quelques opportunités mais à chaque fois, on a péché dans le dernier geste. Et puis, n'oublions pas que notre adversaire était bien regroupé derrière en laissant très peu d'espaces. Malgré cela, on a eu des opportunités qu'on n'a pas su mettre à profit.
Quelles sont les raisons qui ont fait que votre entame était trop timide pour espérer déstabiliser l'adversaire ?
C'est vrai qu'on n'a pas réalisé une bonne entame. On ne s'est pas créé énormément d'occasions. Mais c'est ça le football. On a travaillé d'arrache-pied pour préparer ce rendez-vous mais parfois ça ne veut pas fonctionner.
Pensez-vous pouvoir encore terminer la saison sur le podium après les victoires de la JSK et du PAC ?
Il n'y a pas une très grande différence au classement sur le trio de tête. Il reste encore cinq matches où tout reste possible. Nos chances sont encore intactes et ce n'est pas ce match nul contre le CABBA qui va nous rendre défaitiste. Le Mouloudia est un très grand club qui doit jouer la saison prochaine la Ligue des champions ou la Coupe de la CAF. On y croit tous, que ce soit les joueurs, le staff technique ou le président du club.
Ne ressentez-vous pas une grosse pression car vous avez cette obligation de sauver les apparences en accédant au podium ?
Mais bien évidemment qu'on ressent une certaine pression. On sait que ce ne sera pas simple car la concurrence est féroce. Mais sachez qu'on est tous bien déterminés à relever ce challenge en redonnant le sourire à nos supporters à la fin de la saison.
La balle est désormais dans votre camp, sans aucune excuse, après que vous avez touché vos arriérés et vos primes…
Il faut faire le distinguo entre l'argent et l'aspect sportif. On est motivé pour terminer sur le podium sans se focaliser sur le côté financier. On n'a pas d'autre choix que de mettre du cœur à l'ouvrage à chacune de nos sorties avec l'ambition de rafler les trois points.
Face au CABBA vous avez fait votre retour, mais vous avez dû céder votre place en seconde période après une prestation somme toute assez moyenne…
Je reconnais que je n'ai pas été au top et que je ne me suis pas montré sur mon véritable niveau. Le fait d'être resté loin de la compétition un mois et demi durant a eu des répercussions sur mon rendement. Je n'étais pas dans le bon tempo. Je n'étais pas au top mais je n'étais pas non plus inexistant. Je ne suis pas inquiet car je connais mes capacités et je sais qu'avec le temps et les matches, je vais retrouver mes moyens et mes sensations.
A propos de votre rendement, comment expliquez-vous la régression spectaculaire de votre niveau de jeu ?
Il y a eu plusieurs facteurs qui font que mon niveau a régressé. Il y a eu plusieurs changements dans le staff technique, qui faisaient qu'on devait à chaque fois s'adapter, et cela nous faisait perdre un temps fou qui explique le fait de n'avoir rien pu remporter. Il y a eu aussi les blessures à répétition qui ont coupé mon élan. On jouait aussi à un certain moment chaque quatre jours et cela a engendré une certaine saturation.
C'est-à-dire…
Il y a eu la cassure après l'élimination précoce de la Ligue des champions. Puis, il y a le départ de Casoni qui a totalement chamboulé les cartes. Chaque joueur était perturbé à cause de l'instabilité ambiante. Tous les joueurs étaient convaincus de la stabilité et la continuité, chose qu'il n'y avait pas au sein du club. Les changements d'entraîneurs ont fait que les résultats de l'équipe étaient en dents de scie avec des hauts et des bas comme les montagnes russes. Personnellement, j'ai été handicapé par les blessures car depuis le mois de janvier, je passe la plus grande partie de mon temps à l'infirmerie. Et cela m'empêche d'aider mon équipe, ce qui n'était pas le cas la saison dernière.
Vous n'avez signé qu'un but cette saison en L1 alors que vous étiez l'année dernière le meilleur buteur de votre équipe avec 10 réalisations…
Effectivement, j'étais bien meilleur la saison dernière où j'ai terminé meilleur buteur de l'équipe. Mais cette saison, les blessures m'ont brisé. Les problèmes physiques ont eu raison de ma volonté. Mais Dieu merci, l'équipe vient de récupérer la plupart des joueurs blessés grâce aux nombreuses coupures intervenues dans le championnat. Je profite de l'occasion pour remercier le staff médical du club qui fait un énorme travail pour nous permettre de rejouer.
Certains ont douté de la sincérité des joueurs par rapport à ces blessures en cascade…
C'est archifaux ! Il n'y a pas un joueur qui préfère se blesser ou passer à l'infirmerie. Je suis convaincu que les changements au niveau du staff technique ont fait qu'il y a eu des soucis sur le plan physique. J'aurais préféré qu'un membre du staff médical monte au créneau pour expliquer les raisons de ces blessures en cascade.
Est-ce que vous avez cette envie de terminer la saison en force et répondre aux critiques, surtout que vous avez été cible ces derniers temps ?
Bien évidemment que je veux terminer la saison en force. Je travaille très dur à l'entraînement pour être très performant sur le terrain. Je me sens bien physiquement, surtout que je ne ressens aucune douleur. Je suis déterminé à aider mon équipe à terminer la saison sur le podium. Sachez qu'aucun joueur ne triche et que tout le monde se donne à fond avec dévouement et professionnalisme. Il y a eu une pression terrible sur les nouvelles recrues car il leur fallait un temps d'adaptation.
La direction du club a, elle aussi, connu un changement avec le retour de Ghrib avec lequel vous avez déjà travaillé par le passé…
C'est la Sonatrach qui était habilitée à prendre une telle décision. Ghrib est un enfant du club. Ce n'est pas moi qui vais parler de lui car tout le monde le connait. Et puis moi, je dis une chose : je suis dans le club en tant que joueur et je dois travailler avec ceux qui sont en place. On souhaite bonne chance à Ghrib afin qu'il puisse apporter un plus à l'équipe. Et pour cela, nous les joueurs devons le mettre dans les meilleures conditions. On doit l'aider dans sa mission.
A quelques journées de la fin de la saison, est- ce que vous pensez déjà à votre avenir ?
Chaque chose en son temps. Il ne faut pas brûler les étapes. Le plus important actuellement, c'est de se focaliser sur les cinq matches qui restent afin de terminer l'exercice sur le podium. C'est ce qui accapare mon esprit. Une fois la saison terminée, je penserai à mon avenir même si la priorité est au Mouloudia puisque je suis sous contrat pour une saison encore.
Doit-on comprendre par-là que vous avez reçu des offres de plusieurs clubs solliciteurs ?
Oui, j'ai reçu des offres de clubs étrangers et locaux. Mais je ne veux pas m'étaler sur ce sujet qui passe actuellement au second plan. Je veux aider mon équipe à engranger le maximum de points. Pour ce qui est de mon avenir, on verra à la fin de la saison ce qu'il y aura lieu de faire.
Comment voyez-vous la suite des événements ?
Sincèrement, on travaille dans des conditions idoines. Mekhazni est en train de faire un travail monstre. Nous avons pour idée de se donner tous à fond avec en ligne de mire une place africaine.
L'affaire Cherif El Ouazzani a dû peser négativement sur le moral des troupes…
Cherif El Ouazzani est comme notre frère. C'est un jeune joueur qui a commis des erreurs à cause probablement de son entourage. Ce qui s'est passé, personne ne s'attendait à le vivre. On a été déstabilisés par cet événement. Je profite de l'occasion pour lui souhaiter le meilleur.
Est-ce que vous êtes toujours en contact avec lui ?
Oui, je suis en contact avec lui pour prendre de ses nouvelles. J'essaye de lui remonter le moral. Ce n'est pas simple de se retrouver du jour au lendemain dans un autre monde sans entraînements et sans matches. J'espère de tout cœur qu'à l'avenir on aura des nouvelles qui seront favorables à Hichem.
On vous laisse le soin de conclure en vous adressant aux Chnaoua qui sont très en colère, comme l'atteste leur absence lors des derniers matches de championnat…
Les supporters aiment énormément leur équipe. Ils sont en colère car ils veulent voir chaque année leur club jouer les premiers rôles. C'est légitime lorsqu'on s'appelle le Mouloudia. Cette saison, on les a déçus en affichant des performances bien loin des attentes des Chnaoua. Je demande à nos supporters de rester derrière leur équipe et Inch'Allah, on leur rendra le sourire à la fin de la saison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.